Jump to content

Gilles

Membre Adhérent
  • Content Count

    3118
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

About Gilles

  • Rank
    Commis aux écritures
  • Birthday 03/11/1986

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    Ayn Rand, Bastiat

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Chez les Teutons

Recent Profile Visitors

1310 profile views
  1. Tiens je savais même pas qui c'était celui-la. Non mais sérieusement, ça me fait pas mal penser à la réforme du code du travail par exemple: Macron a rien bouleversé, il a juste appuyé sur des points techniques, des relèvements de seuil, des p'tites inversions de pourparlers, que des trucs qui avaient l'air de rien mais qui pouvaient faire effet de levier. Je sais pas si c'est du "en même temps" ou si c'est l'intelligence d'essayer de réformer sans choquer, mais ça m'a l'air caractéristique de sa technique.
  2. C4est occulter un peu vite les points abordés dans l'article, quand même. Il présente pas mal de points qui peuvent effectivement être de gros leviers d'influence. D'autant qu'on sait que c'est justement la méthode de Macron: faire des réformes qui attaquent subtilement des points faibles pour changer des principes de fonctionnement plutôt que faire un gros chambardement. La décentralisation, le tirage au sort pour remplacer des hauts fonctionnaires, c'est typiquement des trucs vas ultra visibles au premier coup d'oeil mais susceptibles de porter un sérieux coup au Léviathan. Le chambardement de l'ENA, ça peut être aussi une tentative de casser la caste en la mélangeant avec le privé. Même en gardant plus ou moins les mêmes personnes, ça peut faire un changement subtil au départ mais qui aura une bonne influence plus tard. A condition qu'il arrive à faire tout ça, bien sûr, d'autant que cette méthode des changements ciblés a le gros inconvénient d'être peu visible par la populace et donc peu payante en soutien politique.
  3. Comme ça arrivé à l'âge quasi-adulte, il pourra se bourrer la gueule pour oublier la tristesse de sa vie édulcorée. La bière au moins y'a pas de sucre.
  4. ça montre qu'il y a de l'argeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeent
  5. ça chouine à mort sur Facebook, ohlala. Et bouh, tous ces riches qui donnent du fric, 700 millions à trouver de notre poche pour financer ces dons (sic), vazy qu'on est consternés. ET bouh tout ce friiiic alors qu'il y a des malheureux ailleurs, que la planète brûûûle etc etc
  6. Donc ce test considère comme largement plus handicapant d'être noir qu'handicapé physiquement à 100%. Intéressant. 27 points de différence entre blanc et noir, 6 points de différence entre le champion olympique et le tétraplégique.
  7. pour récupérer du fric maintenant et avoir des marges de manoeuvre immédiates ? Le long terme n'est généralement pas la première préoccupation des politiques... Après je doute que le dividende soit à la hauteur des taxes reçues sur les activités de la boîte. Taxes qui ne changeront pas voire pourront complètement continuer à être augmentées. Comme pour les autoroutes dont une grosse partie du prix part simplement dans les caisses publiques, l'Etat s'en mettant plein les fouilles en faisant porter le chapeau aux méchants concessionnaires.
  8. un argument à la mode contre la gratuité sinon c'est le risque de surconsommation lié à l'absence de coût, donc de méchante pollution qui tue les zoziaux et les tortues. Suffit de prendre un exemple simple "imaginons que les Diesels soient gratuits". La normalemement y'a pas trop besoin de réfléchir, tu dois pouvoir le faire exploser en direct.
  9. haha je jette un coup d'oeil. Ce combat d'infirmes est génial. Pas un pour rattraper l'autre. Petite mention à la nana de LREM qui s'indigne (avec tout le monde) des méchants lobbies européens en citant l'exemple de la nouvelle loi liberticide sur le filtrage internet combattue par les méchants méchants lobbies des GAFA. Et les voilà qui s'accusent tous les uns les autres d'avoir voté pour les affreux accords de libre-échange ou de s'enorgueillir de les avoir stoppés.
  10. La différence c'est que Sarko avait une forte opposition face à lui. Et était beaucoup plus clivant que Macron. Là avec Macron en face c'est le désert. Et en terme de clivage, autant les extrêmes sont à fond dans la haine, autant il reste beaucoup plus consensuel qu'un Sarko auprès du ventre mou politique. Les gens de gauche molle sont capables de revoter pour lui, surtout s'il a de bons résultats économiques. Perso de manière réaliste je parierais plutôt sur une poursuite du comportement à la française: vu que tout est grippé le pays se remettra, mais doucement, douuuucement. Le chômage baissera un peu, la société gardera ses racines pourries mais en compensera un peu mieux les effets, et ça continuera comme ça pendant encore longtemps, on reviendra à la situation d'il y a 10 ou 20 ans.
  11. Y'a pas de quoi rire, c'est un argument super important. Perso j'adhère à 100%. L'apéro-barbec, c'est sacré.
  12. le truc du street medic a l'air vrai, mais l'étudiante ça date de 2016, Macron était pas encore au pouvoir. Y'a clairement des violences, mais les fake news ça doit y aller pas mal aussi chez les excités.
  13. Sauf qu'ls ne sont pas envoyés encadrer les manifestants mais garder des lieux sensibles pour libérer les flics qui le faisaient jusque là.
×
×
  • Create New...