Jump to content

Wayto

Animateur
  • Content Count

    1605
  • Joined

  • Last visited

About Wayto

  • Rank
    Anti-collectiviste de l'espace

Previous Fields

  • Tendance
    Anarcap

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Vior'los

Recent Profile Visitors

1234 profile views
  1. Pour les adeptes de Total War frustrés par l'épisode 3
  2. Le plan de Cauas / Les Chicago Boys / el ladrillo / La lettre de Friedman a Pinochet / le libéralisme économique. C'est utile de se remettre dans le contexte de l'échange parfois.
  3. Défense (utilitariste qui plus est) de Pinochet qui est complètement superflue. Il n'était pas libéral, il a appliqué des réformes économiques à tendance libérale. On a pas à défendre Pinochet, Friedman par contre oui. Si c'est le cas, tu peux dire que Milton considérait que son aide était un cheval de Troie pour plus de liberté, moins de violences, la fin de la dictature, etc.
  4. 7 saisons de buildup jeté aux orties en 5 secondes ça surprend, et ça énerve, surtout quand c'est naze (la forme, le fond, pas le personnage).
  5. disons qu'un setup sans payoff est beaucoup moins grave que l'inverse. Je le mérite ceci dit !
  6. La majorité des séries n'utilisent pas le système causes / conséquences parce que c'est trop risqué (buter ton protagoniste principal à la fin de ta première saison est un sacré pari question audiences) et il faut que ce soit bien amené. GRRM déteste le système setup / payoff parce qu'il est irréaliste et incohérent, notamment en fantasy, et c'est pour cela qu'il a commencé à écrire ASOIAF. Ce qui explique pourquoi beaucoup des lecteurs des livres ont du mal avec les saisons 6 / 7 et peut-être 8
  7. Effectivement, mea culpa du coup @Hayek's plosive J'ai suffisamment "suspend my belief" pour que ça ne m'affecte pas, même rétrospectivement.
  8. Ok, prenons la mort d'Oberyn dans son duel contre la Montagne. Il fait une erreur alors que son adversaire n'est pas encore mort, et fini en compote = cause (l'erreur) / conséquence (la compote). La même scène dans un cadre setup / payoff, juste avant que la Montagne l'écrabouille, le poison (setup) fait son oeuvre, tue Clegane et sauve Oberyn (payoff). Du point de vue de l'écriture, dans le cadre du setup / payoff tu commences par le payoff (sauf exception) parce que tu veux produire une certaine émotion chez le spectateur ou avoir une certaine scène. Ensuite seulement tu réfléchis au setup qui va amener le spectateur au moment en question (pour éviter le deus ex machina qui n'est pas satisfaisant pour le spectateur).
  9. Elle remonte sur son dragon non pas parce qu'ils chargent comme des débiles mais Du coup la justification ne tient pas la route.
  10. Je vois pas d'air dérouté. Tout film ou série qui requiert que le spectateur remplisse les blancs est mauvais. Il suffisait d'avoir Sansa ou Jon lâcher un "qu'es-ce qu'ils foutent" pour qu'on comprenne que ce n'était pas voulu.
  11. Oui. Seul point négatif du film imo.
  12. Dans ce cas là fallait pas built-up les White Walkers comme les grands méchants depuis la première scène de la première saison. Il y a des règles de storytelling qui existent, pas juste pour faire chier les gens, mais parce que si tu ne les suis pas tu frustres tes lecteurs / viewers. L'épisode 3 de la saison 8 est l'épisode le moins bien noté de GOT, c'est pas sans raisons. GOT suivait jusqu'à la saison 6 le système de causes/effets, et était stratégique et réaliste (tu veux te battre seul contre trente soldats, t'es mort). A partir de la saison 6 la série décide de changer son fusil d'épaule et de repasser au classique setup/payoff, le point d'orgue de cela étant l'épisode 6 de la saison 7 "Beyond the Wall". Lors de l'épisode de la semaine dernière ils décident de jeter aux orties le système de setup/payoff sans repasser au système causes/effets. Ils n'ont plus aucun système narratif en place. Seule de la frustration pouvait sortir de ça.
×
×
  • Create New...