Jump to content

Vilfredo Pareto

Utilisateur
  • Content Count

    307
  • Joined

  • Last visited

About Vilfredo Pareto

  • Rank
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral conservateur
  • Ma référence
    Pareto, Barone, Hayek

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    La Cité libre

Recent Profile Visitors

468 profile views
  1. C'est quand même le seul parti contractualiste : https://wiki.partipirate.org/CEEP/2019/Finances_%26_Fiscalité_-_Taxes Et grâce à eux, j'ai matière à loler toute la matinée : Leur programme spatial (ou plutôt "spatiale" comme ils écrivent) vaut le détour, notamment pour sa densité étourdissante en fautes d'orthographe. J'apprécie beaucoup leur esprit sérieux et classificateur : distinguer une section "buts à long terme" dans la section sur le "programme spatiale" dont chaque section est déjà affublée de la mention "pour l'avenir" par exemple. Ou encore une section "affaires étrangères" au sein de la section sur les "affaires internationales". On sent les mecs plutôt rangés. Sinon ça va d'un ton adolescent un peu décalé A des grands moments de build up/pay off O, RLY ? Ah, bon !
  2. On préférait la douce voix enjôleuse, lente et posée de Ben Shapiro.
  3. Je te présente Renaud Camus https://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud_Camus
  4. Qu'est-ce que tu dois te marrer quand tu vois ça
  5. Voire. Je peux faire une hypothèse et agir en conséquence et cette hypothèse peut être vraie, de telle sorte que, si j'avais eu une information parfaite, je n'aurais pas agi autrement. On peut imaginer un certain nombre de principes définissant la morale tels que l'action qui en dérive soit effectuée de toute façon. Je dirais même qu'on en a besoin en attendant que l'information parfaite tombe toute cuite du ciel. Comment connais-tu les dispositions de l'individu ? En cas d'information parfaite, j'aurais peut-être agi immoralement mais l'imperfection de l'information m'incline à agir moralement, dans le doute (et ce n'est pas un hasard, c'est une disposition naturelle que j'ai, je suis prudent, et qui naît de l'imperfection de l'information). En fait on peut : agir moralement en connaissance de cause, agir moralement en méconnaissance de cause, agir immoralement en connaissance de cause (les deux sont possibles mais on n'en sait rien si on entend "information parfaite" par "connaissance de cause") et agir immoralement en méconnaissance de cause. Quant à savoir si la connaissance est liée par causalité ou corrélation à la moralité de ton action, je n'en sais rien. Comme l'a dit Lancelot, si c'est une cause, elle n'est pas nécessaire. AMHA, elle n'est même pas suffisante, ou en tout cas tu ne peux pas le prouver parce que la connaissance parfaite ça n'existe pas.
  6. Je suis d'accord, c'est un problème épistémologique. Ça me chiffonne qu'on ne distingue pas une action morale fondée sur des principes moraux (donc e.g. sur une information parfaite et la décision prise en conséquence càd la seule possible) d'une action morale fondée sur des principes bidons, alors qu'on distingue en épistémologie une croyance d'une connaissance (il y a une différence entre (1) entendre la TV de mon voisin diffuser la scène du braquage de Heat et, entendant des bruits de sirène de police du film, croire qu'il y a une voiture de police dans la rue quand il y en a effectivement une et (2) ouvrir la fenêtre pour voir qu'il y a une voiture de police dans la rue). Dans les deux cas, le résultat est le même (l'action est morale, le jugement "il y a une voiture de police dans la rue" est avéré), pourtant. Si l'on connaissait tous les paramètres de la situation (la TV du voisin, la voiture dans la rue), il n'y aurait pas de croyance. La croyance est l'équivalent de mon action morale faite pour des raisons bidons. Dans le cas d'une théorie, c'est un peu différent : quand je découvre la pénicilline par hasard, je ne sais pas que j'ai découvert la pénicilline. Comme l'explique Duhem, tu es obligé, dans ce genre de configurations, de refaire le parcours scientifique depuis le début pour retrouver la logique du résultat obtenu par hasard (et en comprendre, accessoirement, la portée). A l'inverse, je sais si j'agis moralement ou non même quand je ne possède pas une information parfaite (et ça m'arrive souvent). Prétendre le contraire ("on ne sait pas quand on agit moralement"), c'est reconduire le problème que j'avais évoqué dans la 2e partie de mon précédent post : dans ce cas, on ne sait pas ce qu'est la morale.
  7. D'accord merci, c'est plus clair. Et si je me conduis moralement alors même que j'ignorais la situation ? Qu'est-ce qui, objectivement, différencierait, pour un rationaliste moral, mon action d'une action morale ? Si la réponse est : rien, alors il faut me montrer comment l'ignorance peut aboutir à des actions morales comme à des actions immorales ; ça pose la question de savoir si une action peut être morale pour de mauvaises raisons (i.e. parce qu'on ne dispose que d'une information imparfaite. Si l'on agit moralement, on agit comme si l'on possédait une information parfaite alors que non (mais personne ne peut le savoir)). Mais en fait, même l'idée d'action morale pose problème : vu qu'agir moralement ne peut-être défini que relativement à une situation utopique ("deux personnes ayant une connaissance parfaite sur une situation donnée"), on est mal partis pour définir la morale. La morale ne s'est jamais vue.
  8. Je pense que ça remonte à avant Augustin (dans Ovide même : Video meliora proboque, deteriora sequor, Métamorphoses, VII, 20). Sinon je réponds non parce que la réponse oui impliquerait que "nul ne fait le mal volontairement" (Socrate dixit justement), non ? Tu massacres 40 personnes parce que tu ne savais pas que c'était pas bien ? Inversement je ne comprends pas quelle connaissance serait requise pour agir moralement.
  9. Article du Telegraph dont cet extrait est libre de droits (il est utilisé par le compte Facebook du journal pour introduire l'article mais si vous voulez en lire plus il faut avoir votre compte Telegraph). https://www.telegraph.co.uk/technology/2019/04/25/owns-moon-urgently-need-laws-stop-space-free-for-all/?fbclid=IwAR2cJ69ldMaA5TfGWlmkh7wy2-EViXDxm3xK2IqFMxF2FvPYyqWUdnyEHS8 Pourquoi interdire l'exploitation des métaux lunaires ? Pourquoi le droit de propriété lunaire par exemple serait-il différent de celui de la Terre ?
  10. https://www.forbes.com/sites/janetwburns/2019/04/22/north-carolina-may-finally-let-women-revoke-consent-during-sex/ Un commentaire Facebook tout à fait approprié : "Ladies do not be mad when a guy asks you to video record signing a contract with a notary before banging. Really sets the mood ?"
  11. Car si vous ne les prenez pas, bien évidemment, interdiction de vous exprimer pour les cinq ans à venir. Cette idée bien française qu'il faut foutre la merde pour avoir le droit inestimable de s'en plaindre.
  12. http://www.lefigaro.fr/politique/2019/04/25/01002-20190425LIVWWW00046-en-direct-emmanuel-macron-conference-presse-annonces-gilets-jaunes-ric-ena-notre-dame.php Le passage en gras est collector.
  13. Il faut voir quelles étaient les circonstances. Je remarque aussi que cette disparité entre la part occupée par l'ethnie dans la population et celle qu'elle occupe dans les homicides policiers ne fonctionne ni pour certaines ethnies (les blancs, les asiatiques, les hispaniques), ni pour les cas de victimes désarmées (cf. ci-dessous), apparemment en tout cas. Même pour la donnée la plus haute du graphique (Washington Post, relayée par Sociology Toolbox), càd 14.67% en 2015 (alors que Trump n'était pas élu, je précise), ça correspond à ta statistique du pourcentage de noirs aux USA.
×
×
  • Create New...