Jump to content
Bastiat

Mes lectures du moment

Recommended Posts

il y a une heure, Raffarin2012 a dit :

Sur les bons conseils de Lancelot j'ai délaissé Houellebecq pour me plonger dans la SF.

 

:chine: Cet homme est ton sauveur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

 

:chine: Cet homme est ton sauveur.

 

Tiens il me semblait que tu étais un fan de houellebecq :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Moustachu a dit :

Tiens il me semblait que tu étais un fan de houellebecq :D

 

Je ne peux pas en dire ce que j'en pense poliment. De plus courageux que moi s'en chargent : http://www.legoutdeslettres.com/2019/01/michel-houellebecq-serotonine.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

"l’informe monologue intérieur à la Céline ou à la Joyce, et il faut quand même que quelqu’un le dise à un moment donné."

 

Nimp, on peut ne pas aimer, mais formellement ça n'a rien à voir avec Wellbeck.

Encore un blogueur de qualité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le type parle du rythme que doit avoir une phrase en prose selon lui et cite des vers en guise d'exemple. Je me suis arrete la.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Je ne peux pas en dire ce que j'en pense poliment. De plus courageux que moi s'en chargent : http://www.legoutdeslettres.com/2019/01/michel-houellebecq-serotonine.html

 

"On est loin, très loin, des phrases impeccables d’Extension du domaine de la lutte "

Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 hours ago, Raffarin2012 said:

Sur les bons conseils de Lancelot j'ai délaissé Houellebecq pour me plonger dans la SF. Je dévore Un monde d'azur de Jack Vance, qui dégouline de libertarianisme (https://www.contrepoints.org/2013/09/08/138314-monde-dazur-jack-vance). Next : Le Samouraï virtuel de Stephenson.

7a3d0dc4294e3940c4620f86d5d9d42d.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me régale avec Ward, la suite de Worm. J’aime beaucoup le retournement du genre post-apocalyptique (même si ce n’est pas l’objet principal du livre) ; au lieu d’insister sur le côté "chacun pour soi" à la Mad Max, se concentrer sur les efforts pour recréer une société fonctionnelle.

 

Et les interludes sont toujours aussi réussis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Sloonz a dit :

Je me régale avec Ward, la suite de Worm. J’aime beaucoup le retournement du genre post-apocalyptique (même si ce n’est pas l’objet principal du livre) ; au lieu d’insister sur le côté "chacun pour soi" à la Mad Max, se concentrer sur les efforts pour recréer une société fonctionnelle.

 

Et les interludes sont toujours aussi réussis.

C'est de qui ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fini La bave du crapaud de Denis Ramond.  

 

Pour synthétiser: après avoir dressé un bref historique de la liberté d'expression, de ses différentes conceptions philosophiques - de Bentham, Mill à Ogien - et de son évolution d'un point de vue normatif et jurisprudentiel, Ramond tente d'établir des critères pour la restreindre (c'est bien in fine le propos de l'ouvrage). 

 

Le premier relève du contexte. À mon sens, le seul critère pertinent : une personne physique ou morale qui use de son autorité, son influence pour proférer des appels au meurtre, à la violence, ou simplement préparer un climat hostile à l'égard d'une communauté désignée comme ennemie. On parle ici d'homme d'État, de politicien, d'une autorité religieuse, d'un média, d'un individu d'une certaine notoriété, qu'importe le moyen utilisé.

 

Le second relève du contenu. Ramond se borne à une distinction superficielle entre les préférences et les appartenances. Dès lors que je détiens une liberté de choix sur les premières (convictions religieuses, opinions politiques), alors les attaques sur ces préférences ne doivent pas être sanctionnées. À l'inverse, il m'est impossible de modifier ce qui relève des appartenances, précisément parce qu'elles ne peuvent faire l'objet d'une réfutation (couleur de peau, genre, orientation sexuelle). Et là, Ramond tombe dans le sentimentalisme en évoquant la détresse des victimes de racisme, n'ayant aucune influence sur ce pourquoi elles sont injustement attaquées. Superficielle, parce que dans les deux cas, on est dans la sphère de l'outrage, lequel est teinté de subjectivité, et non du préjudice, lequel peut être établi objectivement.

 

Or, contrairement à ce que l'auteur affirme: 1- l'individu moyen n'existe pas. Il est donc absurde d'interdire une expression par rapport à une réaction type. 2- le droit pénal n'est pas là pour sonder les sentiments, mais uniquement sanctionner les actes les plus graves.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les approches psychanalytiques en histoire...

 

« Binion passe à un problème d’histoire plus collective, même si son entrée reste individuelle. Il s’interroge sur la politique de neutralité absolue défendue par le roi des Belges Léopold III. Cette ligne politique, introduite en octobre 1936, fut défendue avec aveuglement jusqu’à la débâcle de mai 1940, et même ultérieurement. Plutôt que de suivre le gouvernement belge en exil, le roi préfère se constituer prisonnier des Allemands. Un des thésards de Binion insiste sur le fait que jusqu’en des Allemands. Un des thésards de Binion insiste sur le fait que jusqu’en mai 1940 le roi est hanté par le souvenir d’avoir tué son épouse lors d’un accident de voiture, alors qu’il était au volant. Dans un premier temps, Binion suggère à son étudiant d’élimner ces considérations peu en rapport avec l’échelle d’analyse choisie, mais il se trouve à son tour hanté par cette histoire pour finalement y voir l’explication surdéterminante de sa politique extérieure. Le roi Léopold III aurait « revécu l’accident à travers fatidique en prenant lui-même dans ses mains la direction du gouvernement (le volant du gouvernement) et en substituant son royaume à sa reine défunte ». Ainsi, lorsque le roi dénonce la violence mécanique que peut subir la Belgique, il faut y lire à la fois le Blitzkrieg nazi, mais aussi l’accident de Küssnacht. A partir de cette déduction, Binion passe à une hypothèse qui dépasse le cas individuel pour s’inscrire comme explication historique : « Conclusion historique : c’était donc l’accident de Küssnacht la cause décisive du retour de la Belgique à la neutralité en 1936 ». »

-François Dosse, Le Pari biographique. Écrire une vie, Paris, Éditions La Découverte, 2005, 480 pages, p.363-365.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je lis la biographie de Buffett. Plutôt sympa 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvellement paru aux PUF, Le début de la fin, penser la décadence avec Oswald Spengler de Gilbert Merlio. Un livre très instructif, notamment pour ceux qui n'ont pas le courage de s'attaquer à l'immense pavé qu'est Le déclin de l'Occident, une lecture très agréable et que je trouve assez audacieuse -  compte tenu de la position de l'auteur dans le milieu universitaire - tant l'honnêteté qui en ressort relève de l'hommage.

 

Par ailleurs, les développements sur le "socialisme" de Spengler donnent également un autre point de vue sur ce mot et ce qu'il a pu/peut recouvrir. Pour un lecteur français pour qui le socialisme se résume en général au marxisme larmoyant et populacier, cela peut s'avérer très intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, NoName said:

C'est de qui ? 

C’est un webserial, l’auteur a pour pseudonyme Wildbow.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, poincaré a dit :

Denis Ramond.  

A tien, il a justement fait une intervention dans le cadre du séminaire dont je te parlais. Effectivement, il est assez léger...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, poincaré a dit :

il m'est impossible de modifier ce qui relève des appartenances [...] genre, orientation sexuelle).

 

C'est faux pour le genre (par définition: https://fr.wikipedia.org/wiki/Genre_(sciences_sociales) des normes sociales peuvent toujours ne plus être suivies), et peut-être aussi pour l'orientation sexuelle (le débat sur le caractère innée ou acquise de l'homosexualité, par exemple, est loin d'être tranché: http://allodoxia.blog.lemonde.fr/2017/06/02/max-bird-et-la-biologie-de-lhomosexualite/ ).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus j'en apprends sur Lévi-Strauss et moins ça donne envie:

 

« Depuis Tristes Tropiques, l’affirmation d’un savoir nouveau, celui d’une anthropologie structurale qui va se trouver au cœur d’un dispositif de sémiologie générale, reste animé de bout en bout par un pessimisme foncier qui remet en cause la rupture moderne de la Renaissance et des Lumières, au point que Lévi-Strauss dira en 1979 que l’humanisme anhropologique trouve son « prolongement naturel » dans le fascisme et les camps nazis. »

-François Dosse, Le Pari biographique. Écrire une vie, Paris, Éditions La Découverte, 2005, 480 pages, p.436-437.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Johnathan R. Razorback a dit :
Citation

des enseignant·es de SVT enthousiastes déclarent qu’i·elles ...

:online2long: Mais merci pour cet article très instructif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/02/2019 à 18:26, poincaré a dit :

Fini La bave du crapaud de Denis Ramond.  

 

Pour synthétiser: après avoir dressé un bref historique de la liberté d'expression, de ses différentes conceptions philosophiques - de Bentham, Mill à Ogien - et de son évolution d'un point de vue normatif et jurisprudentiel, Ramond tente d'établir des critères pour la restreindre (c'est bien in fine le propos de l'ouvrage). 

 

Le premier relève du contexte. À mon sens, le seul critère pertinent : une personne physique ou morale qui use de son autorité, son influence pour proférer des appels au meurtre, à la violence, ou simplement préparer un climat hostile à l'égard d'une communauté désignée comme ennemie. On parle ici d'homme d'État, de politicien, d'une autorité religieuse, d'un média, d'un individu d'une certaine notoriété, qu'importe le moyen utilisé.

 

Le second relève du contenu. Ramond se borne à une distinction superficielle entre les préférences et les appartenances. Dès lors que je détiens une liberté de choix sur les premières (convictions religieuses, opinions politiques), alors les attaques sur ces préférences ne doivent pas être sanctionnées. À l'inverse, il m'est impossible de modifier ce qui relève des appartenances, précisément parce qu'elles ne peuvent faire l'objet d'une réfutation (couleur de peau, genre, orientation sexuelle). Et là, Ramond tombe dans le sentimentalisme en évoquant la détresse des victimes de racisme, n'ayant aucune influence sur ce pourquoi elles sont injustement attaquées. Superficielle, parce que dans les deux cas, on est dans la sphère de l'outrage, lequel est teinté de subjectivité, et non du préjudice, lequel peut être établi objectivement.

 

Or, contrairement à ce que l'auteur affirme: 1- l'individu moyen n'existe pas. Il est donc absurde d'interdire une expression par rapport à une réaction type. 2- le droit pénal n'est pas là pour sonder les sentiments, mais uniquement sanctionner les actes les plus graves.

 

Ce n'est pas un critère pertinent : Un humoriste n'a pas de droit supplémentaire vis à vis de la liberté d'expression par rapport à l'individu lambda, et inversement quelqu'un qui a une notoriété n'est pas plus responsable qu'un individu lambda, question d'égalité devant la loi.

Quant au " préparer un climat hostile " on est dans le flou total.

 

La distinction est aussi superficielle car il est possible de changer sa couleur de peau, son sexe, même son orientation sexuelle ( je vais à l'absurde). Mais qu'importe, si on ne peut pas attaquer ce qui ne peut pas être modifié alors les attaques sur les goûts culinaires doivent être sanctionnés.

 

J'espère que ce Ramond milite pour retirer les catégories religieuses de la loi Pleven, s'il veut être cohérent

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Atika a dit :

Ce n'est pas un critère pertinent : Un humoriste n'a pas de droit supplémentaire vis à vis de la liberté d'expression par rapport à l'individu lambda, et inversement quelqu'un qui a une notoriété n'est pas plus responsable qu'un individu lambda, question d'égalité devant la loi.

 

Quant au " préparer un climat hostile " on est dans le flou total.

Évidemment que c'est un critère pertinent. L'humoriste n'est pas inclus selon moi.

 

Un homme politique qui a été élu par la population, celle-ci lui ayant accordé sa confiance, se doit d'être à la hauteur de cette dernière. Ce qui implique de ne pas mettre en danger un groupe d'individus en se fondant sur des considérations racistes, antisémites ou autre par nécessité (ou lâcheté) de désigner un bouc émissaire pour des problèmes qu'il est incapable de gérer lui-même à l'échelle d'un pays. 

 

Ensuite, c'est un critère d'autant plus pertinent dans la mesure où des propos d'un homme faisant autorité, et donc ayant un plus grand nombre de récepteurs, sont beaucoup susceptibles d'être pris au sérieux. Les conséquences sont donc plus graves que dans le cas d'un no name dans son appartement à Molenbeek qui appelle à rejoindre Daesh sur Facebook.

 

Pour finir, tout principe connaît des exceptions, et celui de l'égalité devant la loi est tempéré par une différence de traitement entre des personnes se trouvant dans des situations distinctes. C'est une obligation constitutionnelle, notamment en termes de contribution à l'impôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, poincaré a dit :

Ensuite, c'est un critère d'autant plus pertinent dans la mesure où des propos d'un homme faisant autorité, et donc ayant un plus grand nombre de récepteurs, sont beaucoup susceptibles d'être pris au sérieux.

Non, cf Pewdiepie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Wayto a dit :

Non, cf Pewdiepie.

Connais pas.

 

C'est un homme politique ? Une radio d'État ? Un présentateur télé ? Un Pape ? Non ? Donc il n'a pas d'autorité particulière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, poincaré a dit :

Connais pas.

 

C'est un homme politique ? Une radio d'État ? Un présentateur télé ? Un Pape ? Non ? Donc il n'a pas d'autorité particulière.

Plus encore que ça : le YouTubeur numéro 1 dans le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, poincaré a dit :

Connais pas.

 

C'est un homme politique ? Une radio d'État ? Un présentateur télé ? Un Pape ? Non ? Donc il n'a pas d'autorité particulière.

Le plus gros youtubeurs mondiale. Probablement plus de softpower que l'essentiel des vedettes de cinéma 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, NoName a dit :

Le plus gros youtubeurs mondiale. Probablement plus de softpower que l'essentiel des vedettes de cinéma 

Tu peux enlever le probablement. A part The Rock (notamment avec tout l'emballement médiatique autour de sa possible candidature à la présidence US) je vois pas qui a Hollywood a plus de softpower que lui.

 

Il demande rien à personne et des gars hackent des milliers d'imprimantes dans le monde et impriment "subscribe to pewdiepie".

https://www.theverge.com/2018/11/30/18119576/pewdiepie-printer-hack-t-series-youtube

 

Des gars louent des panneaux publicitaires à Times Square pour la même raison.

https://www.reddit.com/r/PewdiepieSubmissions/comments/a1hwqd/someone_just_advertised_subscribe_to_pewdiepie_in/

 

il y a 47 minutes, poincaré a dit :

C'est un homme politique ? Une radio d'État ? Un présentateur télé ? Un Pape ? Non ? Donc il n'a pas d'autorité particulière.

Autorité charismatique, Weber dans "Les trois types purs de la domination légitime".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Connais grâce à South Park

Share this post


Link to post
Share on other sites

Boah, il ne touche que 1.3% de la planète, pas grand chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rincevent a dit :

Plus encore que ça : le YouTubeur numéro 1 dans le monde.

 

Il y a 1 heure, NoName a dit :

Le plus gros youtubeurs mondiale. Probablement plus de softpower que l'essentiel des vedettes de cinéma 

 

il y a une heure, Wayto a dit :

Autorité charismatique, Weber dans "Les trois types purs de la domination légitime".

Ah. Et bien, autant pour moi. Je m'en tenais à une conception limitée de l'autorité, inséparable d'un certain statut ou d'une fonction. Et vu l'audience de ce garçon, je doute qu'il ne soit pas pris au sérieux par une partie non négligeable de ses fans s'il se mettait à partager ses positions politiques. Même si ça n'a rien à voir avec son activité initiale.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, poincaré a dit :

Et vu l'audience de ce garçon, je doute qu'il ne soit pas pris au sérieux par une partie non négligeable de ses fans s'il se mettait à partager ses positions politiques. Même si ça n'a rien à voir avec son activité initiale.

Quand bien même, ce n'est pas une raison pour limiter sa liberté d'expression. Si on doit limiter la liberté d'expression d'une autorité charismatique, il faut définir charismatique, et décider - arbitrairement - à partir de combien de followers tu perds une portion de ta liberté d'expression. Ou bien est-ce la qualité de ton audience qui importe, si ce sont des riches, des puissants ou que sais-je ?

 

Il y a 2 heures, poincaré a dit :

Évidemment que c'est un critère pertinent. L'humoriste n'est pas inclus selon moi.

Pourquoi pas l'humoriste ? C'est une autorité charismatique, et même que y'a des gens qui payent pour les écouter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...