Jump to content
Bézoukhov

Le Parti Libéral Démocrate (PLD)

Recommended Posts

Il y a 4 heures, Bézoukhov a dit :

En même temps, si la puissance médiatique des libéraux, c'est cinq mecs sur un forum qui disent que c'est pas ce qu'aurait fait Hayek, et si tu as quatre colleurs d'affiches (dont deux sont simplement des arrivistes qui ne connaissent rien au libéralisme), c'est pas étonnant que les quelques politiques libéraux n'aient aucun impact sur les machines de partis.

 

On pourait avoir la puissance médiatique de faire 15% aux elections qu'on aurait pas plus d'impacts sur les machines des partis. Pourquoi ? Parce qu'il leur suffira un mensonge sur des baisses d'impôts ou des baisses de depenses pour que les liberaux sortent d'eux-meme la vaseline avec le sourire. Il se feront sodomiser et le pire, c'est qu'ils en prendront volontiers plutôt deux fois qu'une.

Les electeurs liberaux sont comme les autres Francais, dans le fond, ils veulent surtout que rien ne change. D'où le succes de AVM.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bah là en décembre ça fait un peu tard.
Une université de Noël alors.
"Pendant les fêtes, v'nez discuter politique, ça vous changera les idées"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum il y a peut-être un marché. "Vous en avez assez de vous engueuler avec votre famille pour des questions de politique ? Venez vous défouler chez nous à la place."

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jubal a dit :

Ben ok mais pourquoi Wauquiez  ?

 

il y a une heure, ttoinou a dit :

Parce que Calmels peut etre

J'en suis convaincu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, F. mas said:

Sans chercher à vouloir excessivement défendre le PLD, il faut tout de même avoir à l'esprit qu'il n'est pas anarcap, et qu'en se constituant en parti, il accepte les règles du jeu démocratique. Celles-ci ne régulent pas pour l'essentiel des valeurs et des idées, mais des rapports de force et des intérêts, ce qui obligent les diverses courants aux coalitions, qui sont aussi des transactions avec des groupes et des gens pas spécialement libéraux (understatement of the year).

 

S'ajoute à ça l'éternel problème du marchandage entre politiques et électeurs qui porte au pouvoirs les coalitions qui promettent de raser gratis avec l'argent des perdants (ou de ceux qui ne participent pas directement au jeu électoral) ce qui contraint nécessairement l'agenda politique des participants au jeu démocratique.  

oui mais faire avancer la liberté au lieu de la faire encore reculer ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème se déplace en amont je pense, et porte sur la stratégie démocratique elle-même plus que sur les questions d'alliances et de programmes (les règles du jeu plutôt que la pratique des règles elles-mêmes). 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peltier 2e vice-président...ça fait rêver...

 

(Va-t-il faire mesurer son bureau tel Wauquiez à l'époque, pour vérifier que celui de la gonzesse au-dessus de lui n'est pas plus grand...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/11/2017 à 18:25, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Le rapport de force n'est pas un excuse pour faire n'importe quoi. Pour l'inverser il faut bâtir une stratégie indépendante, se démarquer, devenir un élément récurent du paysage politique, PUIS, si tu ne peux pas prendre le leadership électorat, chercher à tirer parti d'une alliance qui te permette ne pas décevoir l'électorat que tu as fidélisé par une ligne idéologique claire et stable dans la durée.

 

 

Je pense la stratégie du PLD semble bizarre au niveau national. Mais qu'il faut regarder au niveau local pour comprendre. Je ne suis pas au PLD mais je pense que le jeu des alliances fait sens au niveau local. C'est une sorte d'accélérateur pour doper une implantation électorale déjà existante. S'allier avec l'UDI par exemple, c'est faire en sorte d'avoir plusieurs circonscriptions où le candidat PLD est le seul centriste à se présenter. S'allier, c'est augmenter ses chances de gagner en excluant la concurrence sur son segment. Quand tu as un candidat PLD qui fait 6% dans une petite ville A et que l'UDI y fait 5%, eh bien tu fais une alliance PLD+UDI avec le candidat PLD en tête en espérant faire 11% et pêcho un siège au conseil municipal. Le PLD renvoie l'ascenseur à l'UDI dans la petite ville B où c'est le candidat UDI qui est le mieux implanté, etc. 

 

Maintenant, dès que le big boss de l'UDI balance une connerie anti-libérale, on critique le PLD sur le forum. Mais on ne voit pas que cela fait sens au niveau local pour aider les candidats locaux du PLD.

 

Je ne cherche pas des excuses. Et ce n'est qu'une hypothèse. J'essaie de comprendre. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais du coup il y en a combien d'élus PLD ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une cinquantaine de membres de conseils municipaux, dont 4 maires et 15 adjoints.

Tu la sens la force de frappe politique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelles villes ? Que votent-ils ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

mini_802969tlchargement2.jpg

 

- Moi j'attends la réincarnation de Bastiat, et pis c'est tout

 

 

- Si tu ne t'intéresses pas à la politique, elle en revanche va s'occuper de toi, mon gars

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a une différence entre attendre la réincarnation de bastiat et attendre d'un parti revendiqué libéral qu'il soutienne des libéraux, ou, à minima, pas des antiliberaux notoires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Bisounours a dit :

mini_802969tlchargement2.jpg

- Si tu ne t'intéresses pas à la politique, elle en revanche va s'occuper de toi, mon gars

 

Si je faisais de la politique je chercherais des avantages catégorielles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 hours ago, Bisounours said:

 

 

- Moi j'attends la réincarnation de Bastiat, et pis c'est tout

 

Bastiat, cet étatiste?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fin du PLD, il semblerait :

 

 

 

(sachant que Smati, c'est quand même nettement plus de droite classique qu'autre chose)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudra voir comment évolue leur contenu (car on peut tout reprocher au PLD sur le plan stratégique et tactique, mais son programme était libéral), mais c'est pas très encourageant quand un parti politique ne s'appelle plus "parti" mais prend un nom moins explicite aux allures de think thank pro-business... Je ne connais pas les coulisses du PLD mais à mon avis ça traduit son affaiblissement et le besoin de fusionner avec une autre structure pour économiser des locaux / moyens, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Rincevent a dit :

 

Je sais bien qu'il y a des contre-exemples et je ne dis pas que c'est une nécessité absolue mais... parti évoque partisan, évoque la dimension conflictuelle et existentielle de la politique... je me méfie des "grands rassemblements" unanimistes où les principes finissent par se dissoudre dans le pragmatisme électoral. Mettons que ce soit mon côté marxiste doctrinaire qui s'exprime ;)

 

Je note tout de même que les trois partis de gauche les plus importants du 20ème siècle (encore en activité de nos jours bien qu'insignifiants), le Parti radical, le Parti socialiste et le Parti communiste, s'appelaient tous partis. Ils ont eu une longévité exceptionnelle, n'ont (presque) jamais changé de noms*, et on peut vraiment dire qu'ils ont fait l'histoire de France. A l'inverse, qui se souvient des partis de droite (Alliance démocratique ou Fédération républicaine) ? Le RPF n'a jamais obtenu un seul ministre (à la différence des socialistes avant 1914), l'UMP est objectivement un échec vu qu'il n'a pas permis à la droite de gagner plus d'une législature ; quant aux républicains, l'avenir le dira mais ils semblent bien faibles et partis de bien bas. Et puis -je ne voudrais pas m'éviter d'être soupçonné d'auto-valorisation en tant qu'intellectuel-, toutes ces formations de droite semblent passablement peu consistante en matière idéologique. Pour moi ça forme un tout avec l’appellation partisane (et avec le fait d'avoir des militants, et d'être potentiellement un parti de masse) : on est le parti d'une idée ou d'une philosophie politique, alors qu'on est l' "Objectif France" de celui qui apporte les fonds, pour le moment où ça dure...

 

Autre confirmation de mon raisonnement: comment s'est appelé le premier véritable parti de masses de droite en France (1 million d'adhérents environ) ? Le Parti social français. Et il avait un minimum de doctrine dont certains ont d'ailleurs profité ultérieurement.

 

* Ils ont enlevé l'aspect international de la SFIO et de la SFIC, mais à l'échelle d'un seul siècle ça ne fait pas beaucoup de changements. Les partis de droite durent moins longtemps et changent de noms plus souvent. Il me semble que ça tient au fait qu'ils sont attachés à des personnalités ou à des conjonctures, ce qui les rend plus périssables. Comme dirait l'autre, on ne tue pas une idée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Je sais bien qu'il y a des contre-exemples et je ne dis pas que c'est une nécessité absolue mais... parti évoque partisan, évoque la dimension conflictuelle et existentielle de la politique... je me méfie des "grands rassemblements" unanimistes où les principes finissent par se dissoudre dans le pragmatisme électoral.

Note bien que tous ces partis sont au fond le même et seul parti, le parti gaulliste sous toutes ses formes au cours des dernières décennies. ;)

 

il y a 49 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Je note tout de même que les trois partis de gauche les plus importants du 20ème siècle (encore en activité de nos jours bien qu'insignifiants), le Parti radical, le Parti socialiste et le Parti communiste, s'appelaient tous partis. Ils ont eu une longévité exceptionnelle, n'ont (presque) jamais changé de noms*

En fait, le PS n'existe que depuis 1969 comme tu sais ; auparavant, la SFIO n'était pas seule, elle devait compter avec la CIR (dont le patron est devenu celui du PS, ce qui en dit long sur la force réelle de la SFIO), le PSU et ses satelites... Non, il n'y a que deux partis pérennes pour ce qui est de leur nom tout au long du XXème siècle, c'est le PCF (qui n'a pas vraiment passé le siècle) et le Parti radical (dont seule l'inertie a permis qu'il franchisse la seconde guerre mondiale).

 

il y a 57 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

A l'inverse, qui se souvient des partis de droite (Alliance démocratique ou Fédération républicaine) ?

Je n'ai pas le souvenir que mes manuels d'histoire aient mentionné ne serait-ce que leurs noms. Oubli de ma part, ou biais des rédacteurs ?

 

il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

Pour moi ça forme un tout avec l’appellation partisane (et avec le fait d'avoir des militants, et d'être potentiellement un parti de masse)

Le PS et les mouvements qui l'ont précédé n'a jamais vraiment été un parti de masse, tu sais...

 

il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

on est le parti d'une idée ou d'une philosophie politique, alors qu'on est l' "Objectif France" de celui qui apporte les fonds, pour le moment où ça dure...

Ou pas... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Adrian a dit :

 

"Ce rassemblement, qui réunira environ 50000 adhérents et sympathisants."

 

Mouarf.

 

Mais bon, je leur souhaite bonne chance anyway. Peut-être cela sera un nouveau départ et que certaines erreurs du passé ne seront pas répétées.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Johnathan R. Razorback a dit :

 

"Ce rassemblement, qui réunira environ 50000 adhérents et sympathisants."

 

Mouarf.

 

Mais bon, je leur souhaite bonne chance anyway. Peut-être cela sera un nouveau départ et que certaines erreurs du passé ne seront pas répétées.

 

Ce n'est pas vraiment un nouveau départ mais une fin honorable pour le PLD. 

Objectif France me parait pas vraiment avoir le même ADN.

Je ne sais pas à quels erreurs du passé tu fais référence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rafik Smati a l'air de tenir la route, il semble faire des critiques incisives et de bon sens vis à vis de l'action du gouvernement. 

J'ai l'intuition que ce n'est pas un mauvais communiquant, et que le parti semble davantage conçu pour des victoires politiques. 

L'absence du mot libéral c'est déjà un gros plus à mon avis. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 4/10/2019 at 3:22 PM, Johnathan R. Razorback said:

l'UMP est objectivement un échec vu qu'il n'a pas permis à la droite de gagner plus d'une législature 

 

Chirac en 2002 et Sarkozy en 2007. Parti qui est resté 10 ans au pouvoir. Pas mal pour un parti qui ne serait qu'un échec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est un neuneu de concours mais bon, c'est peut-être notre meilleure chance

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Nick de Cusa a dit :

c'est un neuneu de concours mais bon, c'est peut-être notre meilleure chance 

 

C'est de la droite probusiness tout à fait classique. C'est plus libéral que le programme Fillon mais j'aurais du mal à dire plus.

Honnêtement, quitte à faire de l'entrisme à ce point là, autant aller dans un truc qui a un peu de pouvoir chez LR ou LREM.

 

A mon sens c'est une conséquence directe de la sortie de route de Calmels. Le PLD a vu toutes ses stratégies échouer (indépendance, soutien, entrisme, etc.) et son absorption est plus ou moins un constat d'échec.

 

Elle permet de fournir une nouvelle plateforme aux deux ou trois élus du PLD qui continueront la politique (Singer, Le Gall). J'aimerais bien savoir si Aurélien Véron compte continuer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Neuron
      L'interview d'un député matheux me donne l'idée de vous proposer ce thème. 
      Nous pourrions ainsi voir (ou pas) les nouveautés qu'apportent les députés LREM à l'Assemblée nationale. 
      Le fil Macron serait ainsi plus centré sur l'action du président. 
    • By Sekonda
      Je créé ce fil en remplacement de celui sur le PLD qui a été absorbé par Objectif France (communiqué) .
       
      Ils se décrivent ainsi:
       
      http://www.objectif-france.org/
       
      Note : J'anticipe un peu car ce ne sera officiel que le 18 Mai.
    • By PABerryer
      Bon, un fil sur le PS mais la question est surtout de savoir ce que sa mort annoncé va impliquer. Maintien après refondation, lente décomposition genre PCF ou dissolution soit au Front de Gauche ou dans EM?
×
×
  • Create New...