Jump to content
Nigel

Réduit en pièces ! Émission d'économie pour YouTube

Recommended Posts

puis termine sur les subventions et la répression du trafic de drogue en les assimilant à une politique de libre-échange et/ou à ses conséquences.

Plus ça va, plus ça devient du grand n'importe quoi.

Hélas, mais il faut bien dire que ce que qui se pratique au nom du libre échange se rapproche plus de ce qu'il raconte que de ce qu'envisageait Ricardo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un format intéressant qui rapporterait plus de vues serait un micro trottoir où tu montres que les gens sont d'accord avec toi. 

Exemple :

- Vous pensez quoi du libéralisme ?

- C'est horrible, ça détruit l'emploi blablabla

- D'accord. Sinon vous êtes satisfait des services de la RATP et de la SNCF ?

- Non blablablabla

- Donc si on vous proposait un moyen de transport fiable et potentiellement moins cher vous seriez client ?

- Oui

- Vous savez que vous êtes libéral là ? :) etc etc.

 

ça fait un peu "pute à clic" pour reprendre le terme 2.0 mais il faut savoir ce qu'on veut. Des vidéos élitistes pour un public éclairé ou des vidéos grand public. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf qu'il vaut mieux poser la question explicite sur le libéralisme en dernier, pour éviter de mettre sur la défensive.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au début c'était à peu près bien (bon, il se contente de Smith et Ricardo, why not si c'est pour rester simple) puis il embraye sur le marketing (ça n'a pas grand chose à voir mais il ne dit pas trop de conneries dans cette partie, mis à part le gros sous-entendu que la plupart des gens sont des moutons idiots) puis termine sur les subventions et la répression du trafic de drogue en les assimilant à une politique de libre-échange et/ou à ses conséquences.

Plus ça va, plus ça devient du grand n'importe quoi.

 

Je ne comprends pas cette manie (de l'auteur de la vidéo et d'autres), de taper sur la marché libre, plutôt que de simplement expliquer aux gens pourquoi leurs choix sont, éventuellement, sous optimaux.

 

On se plaint que les gens ne font pas attention à ce qu'ils achètent, se laissent manipuler par le marketing, pour au final suggérer un système qui encourage exactement l'absence de jugement critique, à savoir les obligations légales de garantie qualité ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

[...] mais il faut savoir ce qu'on veut. Des vidéos élitistes pour un public éclairé ou des vidéos grand public.

Il peut aussi y avoir les deux, de façon à toucher ces differents types de public. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sûr que le marketing essaye de prendre les gens pour des mouton idiot, il joue sur nos biais cognitifs, ça rien à voir avec l'intelligence. Le neuromarketing repose sur les recherche en psychologie cognitive il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La grande tendance actuelle du marketing, c'est le marketing de contenu. Les contenus sponsorisés publiés dans les journaux sont en général mieux ecrit et plus informatifs que ce que les journaleux écrivent. Mais ca ca n'étonnera pas grand monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le neuromarketing repose sur les recherche en psychologie cognitive il me semble.

Moui enfin le "neuromarketing" c'est surtout du marketing pour vendre du marketing. Du méta-marketing.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sûr que le marketing essaye de prendre les gens pour des mouton idiot, il joue sur nos biais cognitifs, ça rien à voir avec l'intelligence. Le neuromarketing repose sur les recherche en psychologie cognitive il me semble.

 

Je ne sais pas, c'est un vaste débat. J'ai découvert une superbe conférence il y a quelque semaines "La fabrique des imposteurs" et cette vidéo fait vraiment prendre conscience que si les gens se font avoir ou alors sont attirés par tel ou tel contenu. C'est pas la faute du libéralisme, du capitalisme, de la science, du FN, du communisme, etc etc. Mais un ensemble de toutes ces petites choses.

 

Sans raconter ma vie, j'ai un job alimentaire dans un secteur commercial actuellement et après avoir vu cette vidéo, je me rends compte que je suis moi même un imposteur à travers ce pourquoi mon entreprise m'emploie.  

 

Si cela vous intéresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Je suis pas sûr que cette page ait vocation à devenir un moyen de diffusion de vidéos d'économies intéressantes. 

 

 Donc si vous pouviez garder mon petit topic propre, je vous en remercie :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as raison Nigel comme je l'ai dis je ne savais pas trop où mettre la vidéo dsl encore.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh, qui pourrait faire un bon spouffe de ça d'ici mi-novembre? 

 

http://www.lasociale.fr/

 

Avec les images d'enfants faisant de la gym mao, et la bonne voix nazillarde d'antan, c'est trop beau. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

spoof

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas, c'est un vaste débat. J'ai découvert une superbe conférence il y a quelque semaines "La fabrique des imposteurs" et cette vidéo fait vraiment prendre conscience que si les gens se font avoir ou alors sont attirés par tel ou tel contenu. C'est pas la faute du libéralisme, du capitalisme, de la science, du FN, du communisme, etc etc. Mais un ensemble de toutes ces petites choses.

 

Sans raconter ma vie, j'ai un job alimentaire dans un secteur commercial actuellement et après avoir vu cette vidéo, je me rends compte que je suis moi même un imposteur à travers ce pourquoi mon entreprise m'emploie.  

 

Si cela vous intéresse.

 

J'ai commencé à regarder et après seulement 15 minutes j'avais déjà envie d'arrêter. Je continue et je fais des petites pauses pour commenter.

Pourquoi diable qualifier d'imposteur quelqu'un qui selon le conférencier à 14:13 s'adapterait parfaitement aux attentes des autres ?

Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas la subtilité qui l'étouffe.

 

Un autre truc qui me chiffonne, il tire à boulet rouge sur la recherche et l’évaluation des chercheurs (toujours la même rengaine sur l’évaluation basée sur le nombre d’article publiés). Mais il oublie quand même de dire que c’est le pendant d’une recherche financée par les impôts. Comment éviter le gaspillage d’argent public ? Si on regarde comment la recherche financée par l’industrie fonctionne, on constate que c’est presque l’inverse. Très peu de publications, par contre lorsqu’un papier sort il fait généralement des sacrées étincelles.

 

Petit délire à la 48:00.

Dans quelle espèce de réalité parallèle quelqu’un pourrait gagner sa vie sans au moins s’adapter à la demande du marché. Sous quel prétexte la société devrait ponctionner le travail des uns pour permettre à un individu de faire ce qu’il veut.

On passera ensuite sur sa vision de l’éducation athénienne qui permettait aux individus d’être si cultivés.

 

A 1:07:00 sur le grand retrait de l’État.

A mon avis il se fourre le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. A partir du moment où l’État désire s’emparer des toutes les activités de la société civile pour en faire des services publiques accessibles universellement, il est obligé sous peine de faillite (ah les satanés chiffres et cette satanée réalité) d’adopter cette vision comptable. Si le budget de la recherche n’était distribué qu’à quelques individus en toute confiance, on aurait sans doute pas à discuter du sujet.

 

A 1:26:00 Sur les réformes conservatrices:

Paf le masque tombe, on s’en doutait déjà lorsqu’il invoquait Marx et sa théorie de la prolétarisation, mais là il achève de nous convaincre en nous parlant de la démolition de l’État providence.. Vilain libéralisme, vilain Beck, vilain Friedman, vilaine école de Chicago.

Zzzzzzzzzz

 

Vers 1:31:00 au sujet du caractère coercitif des normes.

C’est justement une conséquence de l’ambition universelle de la sécurité sociale.

Si d’un côté on promet aux gens un accès universel aux soins on est bien obligé de veiller à faire un maximum d’effort pour favoriser les comportement qui minimiseront les coûts futurs.

 

Pour finir en apothéose sur un truc du genre “l’humain c’est ce qui résiste à cette fatalité économique ou biologique”. On pourrait y ajouter physique aussi. Franchement la gravité quelle plaie.

Bref pas convaincu du tout. Par contre je serais beaucoup plus intéressé de savoir pourquoi toi tu es convaincu par ce qu'il dit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai commencé à regarder et après seulement 15 minutes j'avais déjà envie d'arrêter. Je continue et je fais des petites pauses pour commenter.

Pourquoi diable qualifier d'imposteur quelqu'un qui selon le conférencier à 14:13 s'adapterait parfaitement aux attentes des autres ?

Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas la subtilité qui l'étouffe.

 

Un autre truc qui me chiffonne, il tire à boulet rouge sur la recherche et l’évaluation des chercheurs (toujours la même rengaine sur l’évaluation basée sur le nombre d’article publiés). Mais il oublie quand même de dire que c’est le pendant d’une recherche financée par les impôts. Comment éviter le gaspillage d’argent public ? Si on regarde comment la recherche financée par l’industrie fonctionne, on constate que c’est presque l’inverse. Très peu de publications, par contre lorsqu’un papier sort il fait généralement des sacrées étincelles.

 

Petit délire à la 48:00.

Dans quelle espèce de réalité parallèle quelqu’un pourrait gagner sa vie sans au moins s’adapter à la demande du marché. Sous quel prétexte la société devrait ponctionner le travail des uns pour permettre à un individu de faire ce qu’il veut.

On passera ensuite sur sa vision de l’éducation athénienne qui permettait aux individus d’être si cultivés.

 

A 1:07:00 sur le grand retrait de l’État.

A mon avis il se fourre le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. A partir du moment où l’État désire s’emparer des toutes les activités de la société civile pour en faire des services publiques accessibles universellement, il est obligé sous peine de faillite (ah les satanés chiffres et cette satanée réalité) d’adopter cette vision comptable. Si le budget de la recherche n’était distribué qu’à quelques individus en toute confiance, on aurait sans doute pas à discuter du sujet.

 

A 1:26:00 Sur les réformes conservatrices:

Paf le masque tombe, on s’en doutait déjà lorsqu’il invoquait Marx et sa théorie de la prolétarisation, mais là il achève de nous convaincre en nous parlant de la démolition de l’État providence.. Vilain libéralisme, vilain Beck, vilain Friedman, vilaine école de Chicago.

Zzzzzzzzzz

 

Vers 1:31:00 au sujet du caractère coercitif des normes.

C’est justement une conséquence de l’ambition universelle de la sécurité sociale.

Si d’un côté on promet aux gens un accès universel aux soins on est bien obligé de veiller à faire un maximum d’effort pour favoriser les comportement qui minimiseront les coûts futurs.

 

Pour finir en apothéose sur un truc du genre “l’humain c’est ce qui résiste à cette fatalité économique ou biologique”. On pourrait y ajouter physique aussi. Franchement la gravité quelle plaie.

Bref pas convaincu du tout. Par contre je serais beaucoup plus intéressé de savoir pourquoi toi tu es convaincu par ce qu'il dit.

 

Déjà c'est sympa d'avoir regardé toute la vidéo. C'est une preuve d'ouverture d'esprit de ta part. Après, j'ai l'impression que comme beaucoup de personnes ici, tu te sens obligé d'adopter un point de vue libéral sur chaque point. D'un coté c'est logique on est sur un forum traitant de cette thématique mais à chaque fois que je me suis fait clashé ici en dehors de mes provocations volontaires, c'est souvent parce que je vais avoir un discours plus philosophique et sociologique sur certains thèmes et que ça coince.

Moi ce qui m'a plus dans cette vidéo, c'est la façon dont il montre comment différentes normes régissent notre société et permettent à des imposteurs (Donc des gens plutôt intelligents au final) d'en profiter. Du coup, on peut bien être en total désaccord avec ses explications économiques et sa vision du rôle de l'Etat et apprécier la conférence. 

 

L'idée générale qui m'a vraiment plus dans la vidéo est de démontrer à travers plusieurs exemples que les individus aujourd'hui croient ou en tout cas sont influencés par des soi-disants experts qui n'en sont pas et que malgré le fait qu'ils en soient plus où moins conscients, ils continuent de les écouter. 

 

14:13 et bien si tu prends l'exemple du candidat à une élection. Que veux le candidat ? Etre élu. Que doit il faire pour être élu ? Faire des promesses alléchantes. Peut il mentir ? Oui puisque tout le monde l'a fait avant lui, c'est presque devenu une norme. 

Le candidat à la présidentielle de 2012 le plus sérieux était Bayrou. Qu'on l'aime ou pas, il a dit qu'il faudrait se serrer la ceinture à cause du déficit blablabla. A t-il été élu ? Non. Pourtant Hollande fait un peu près la même politique au début de son quinquennat mais juste avant il avait endormi tout le monde avec son monde de la finance.

 

Je travaille dans un service commercial personnellement. A ton avis, qui sont ceux qui ont le plus de primes et un meilleur salaire. Ceux qui disent la vérité aux clients ou ceux qui leurs vendent du rêve ? C'est simple à comprendre je trouve.

 

Je suis d'accord sur la question de la recherche mais ce n'était pas le sujet de sa conférence.

 

48:00 bah c'est simple. Actuellement on forme des petits robots en leurs apprenant uniquement ce qu'ils doivent savoir à travers un Etat très controlé. En limitant le développement du sens critique, des activités de pensées en dehors du programme scolaire et en mettant le petit robot en concurrence avec d'autres robots sur le marché du travail. C'est du gâchis. 

 

D'ailleurs moi j'aime beaucoup son explication sur l'éducation athénienne. En formant des individus autonomes, critiques avec de multiples compétences, on permet à des gens "forts" d'utiliser le principe de méritocratie pour améliorer leur vie. Cela cours circuite le système actuel et ses gens vont avoir deux possibilités :

1. Je fais de grandes études et je fixe un plan de carrière ambitieux dans une ou plusieurs grandes boîtes.

2. Je deviens entrepreneur.

 

Mais je suis pas surpris que tu es du mal à comprendre le concept car beaucoup ici n'aiment pas spécialement les entrepreneurs. Je sais même pas si ils savent ce qu'est vraiment un entrepreneur. Pourtant, c'est un mot pour moi qui a toute sa place à coté celui de libéralisme. C'est aussi pour ça que j'aime tant le livre Ayn Rand, Atlas Shrugged où quelques entrepreneurs talentueux laissent tomber le monde socialo etatiste et se retrouve dans leur propre communauté.

 

1:07:00  Oui effectivement, je ne suis pas non plus d'accord avec lui sur le rôle de l'Etat. Mais il a raison quand il dit qu'on voit partout le marché aujourd'hui. Une vidéo Youtube sera de bonne qualité si elle a 1 million de vues et mauvaise si elle a seulement 30 vues. Le désir de conformité fait qu'on va suivre ce qui est tendance davantage que ce qui pourrait avoir une vraie valeur. Je crois qu'on peut être d'accord avec ça.

 

Tu sais j'ai pas mal écouté aussi Noam Chomsky qui est anarcho socialiste et je trouve ses idées sympas. Pourquoi je n'y adhère pas, parce que contrairement à lui, je n'ai pas foi en l'humanité et attendre que les gens se bougent pour enfin vivre dans une société sans Etat et vivre dans des communautés ou associations, ça n'arrivera pas avant longtemps, peut être jamais. Du coup, je prends mes responsabilités et me dirige naturellement vers une pensée plus individualiste, mais ses recherches sur la fabrication du consentement sont une mine d'or.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà c'est sympa d'avoir regardé toute la vidéo. C'est une preuve d'ouverture d'esprit de ta part. Après, j'ai l'impression que comme beaucoup de personnes ici, tu te sens obligé d'adopter un point de vue libéral sur chaque point. D'un coté c'est logique on est sur un forum traitant de cette thématique mais à chaque fois que je me suis fait clashé ici en dehors de mes provocations volontaires, c'est souvent parce que je vais avoir un discours plus philosophique et sociologique sur certains thèmes et que ça coince.

Non ce qui m'a déplu dans cette vidéo c'est ce talent certain qu'à l'auteur à enfiler les évidences.

Moi ce qui m'a plus dans cette vidéo, c'est la façon dont il montre comment différentes normes régissent notre société et permettent à des imposteurs (Donc des gens plutôt intelligents au final) d'en profiter. Du coup, on peut bien être en total désaccord avec ses explications économiques et sa vision du rôle de l'Etat et apprécier la conférence.

Mais en quoi ceci est digne d'une conférence ? Franchement ça me défrise pas des masses que des gens exploitent les normes actuelles pour en tirer un profit perso plutôt que d'oeuvrer pour l'intérêt général. C'est même la base du principe d'effet indésirables. Et c'est un peu à ça que sert la théorie des jeux.

L'idée générale qui m'a vraiment plus dans la vidéo est de démontrer à travers plusieurs exemples que les individus aujourd'hui croient ou en tout cas sont influencés par des soi-disants experts qui n'en sont pas et que malgré le fait qu'ils en soient plus où moins conscients, ils continuent de les écouter.

Là de nouveau le propos est bien trop global pour être pertinent. On peut dire ça de plus ou moins toute activité humaine sans se tromper.

14:13 et bien si tu prends l'exemple du candidat à une élection. Que veux le candidat ? Etre élu. Que doit il faire pour être élu ? Faire des promesses alléchantes. Peut il mentir ? Oui puisque tout le monde l'a fait avant lui, c'est presque devenu une norme. 

Le candidat à la présidentielle de 2012 le plus sérieux était Bayrou. Qu'on l'aime ou pas, il a dit qu'il faudrait se serrer la ceinture à cause du déficit blablabla. A t-il été élu ? Non. Pourtant Hollande fait un peu près la même politique au début de son quinquennat mais juste avant il avait endormi tout le monde avec son monde de la finance.

Oui mais ça c'est plus un problème politique lié à l'institution. Pas un problème de normes.

Je travaille dans un service commercial personnellement. A ton avis, qui sont ceux qui ont le plus de primes et un meilleur salaire. Ceux qui disent la vérité aux clients ou ceux qui leurs vendent du rêve ? C'est simple à comprendre je trouve.

Oui sans doute, mais c'est pas tellement entre toi et ton collègue que le problème se pose. C'est plutôt entre l'entreprise pour laquelle tu travailles et ses concurrents. Si ton entreprise favorisent les vendeurs "malhonnêtes" elle risque de perdre des clients avec le temps. Et à ton niveau peut-être que tu peux aussi aider mieux tes clients et leur vendre avec plus d'entrain ce qui selon toi s'adapte le mieux à eux.

 

Exemple perso. Je suis en train de refaire ma cuisine. On adémarché des entreprises dans le coin pour les meubles. Et bien un vendeur insistait comme un sale con pour me refiler ses produits aux dimensions standards (comme ça il peut maximiser son nombre de clients). Après avoir essayé deux rendez-vous j'ai abandonné je suis aller voir des concurrents, qu'il aille au diable.

Je suis d'accord sur la question de la recherche mais ce n'était pas le sujet de sa conférence.

Non, mais il s'en sert comme un énième exemple des normes qui pourrissent tout si au final tout ses exemples sont bidons. Qu'est-ce qui lui reste ?

 

48:00 bah c'est simple. Actuellement on forme des petits robots en leurs apprenant uniquement ce qu'ils doivent savoir à travers un Etat très controlé. En limitant le développement du sens critique, des activités de pensées en dehors du programme scolaire et en mettant le petit robot en concurrence avec d'autres robots sur le marché du travail. C'est du gâchis. 

D'ailleurs moi j'aime beaucoup son explication sur l'éducation athénienne. En formant des individus autonomes, critiques avec de multiples compétences, on permet à des gens "forts" d'utiliser le principe de méritocratie pour améliorer leur vie. Cela cours circuite le système actuel et ses gens vont avoir deux possibilités :

1. Je fais de grandes études et je fixe un plan de carrière ambitieux dans une ou plusieurs grandes boîtes.

2. Je deviens entrepreneur.

Mais il y a un petit hic dans tout ça. Dans la Grèce antique, l'essentiel du travail technique comme celui d'assister les enseignants était fourni par des esclaves. Effectivement en ayant une caste de sous-homme on peut facilement se permettre une éducation "citoyenne" libérée des contraintes matérielles.

 

Mais je suis pas surpris que tu es du mal à comprendre le concept car beaucoup ici n'aiment pas spécialement les entrepreneurs. Je sais même pas si ils savent ce qu'est vraiment un entrepreneur. Pourtant, c'est un mot pour moi qui a toute sa place à coté celui de libéralisme. C'est aussi pour ça que j'aime tant le livre Ayn Rand, Atlas Shrugged où quelques entrepreneurs talentueux laissent tomber le monde socialo etatiste et se retrouve dans leur propre communauté.

Dafuq, où est-ce que tu as bien lire ça. Au contraire s'il y a bien un endroit où on reconnait le rôle moteur des entrepreneurs c'est bien dans le camp des libéraux (ça peut parfois virer à la mono-manie mais bref).

1:07:00  Oui effectivement, je ne suis pas non plus d'accord avec lui sur le rôle de l'Etat. Mais il a raison quand il dit qu'on voit partout le marché aujourd'hui. Une vidéo Youtube sera de bonne qualité si elle a 1 million de vues et mauvaise si elle a seulement 30 vues. Le désir de conformité fait qu'on va suivre ce qui est tendance davantage que ce qui pourrait avoir une vraie valeur. Je crois qu'on peut être d'accord avec ça.

Et alors ? Les youtubeurs sont libres de se soumettre ou non à cette loi et de faire ce qu'ils aiment. Après tout ils démarrent avec 0 vues.

Mais globalement je ne suis pas du tout d'accord avec ça. Par exemple comment on explique l'explosion de toutes les chaînes de vulgarisation scientifiques.

Quelque soit le sujet si tu cherches bien tu pourras trouver du contenu de qualité sur un sujet donné.

 

Tu sais j'ai pas mal écouté aussi Noam Chomsky qui est anarcho socialiste et je trouve ses idées sympas. Pourquoi je n'y adhère pas, parce que contrairement à lui, je n'ai pas foi en l'humanité et attendre que les gens se bougent pour enfin vivre dans une société sans Etat et vivre dans des communautés ou associations, ça n'arrivera pas avant longtemps, peut être jamais. Du coup, je prends mes responsabilités et me dirige naturellement vers une pensée plus individualiste, mais ses recherches sur la fabrication du consentement sont une mine d'or.

Mais on s'en fout nous libéraux de son modèle, il peut bien vivre comme il l'entend dès l'instant où il ne mobilise pas l'armée pour exproprier les gens qui refuseraient son mode de vie. Le problème c'est que jusqu'à maintenant la seule façon de mettre en oeuvre le vrai socialisme a été à coup de baïonnettes dans le dos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1. Non ce qui m'a déplu dans cette vidéo c'est ce talent certain qu'à l'auteur à enfiler les évidences.

 

2. Mais en quoi ceci est digne d'une conférence ? Franchement ça me défrise pas des masses que des gens exploitent les normes actuelles pour en tirer un profit perso plutôt que d'oeuvrer pour l'intérêt général. C'est même la base du principe d'effet indésirables. Et c'est un peu à ça que sert la théorie des jeux.

 

3. Là de nouveau le propos est bien trop global pour être pertinent. On peut dire ça de plus ou moins toute activité humaine sans se tromper.

 

4. Oui mais ça c'est plus un problème politique lié à l'institution. Pas un problème de normes.

 

5. Oui sans doute, mais c'est pas tellement entre toi et ton collègue que le problème se pose. C'est plutôt entre l'entreprise pour laquelle tu travailles et ses concurrents. Si ton entreprise favorisent les vendeurs "malhonnêtes" elle risque de perdre des clients avec le temps. Et à ton niveau peut-être que tu peux aussi aider mieux tes clients et leur vendre avec plus d'entrain ce qui selon toi s'adapte le mieux à eux.

 

Exemple perso. Je suis en train de refaire ma cuisine. On adémarché des entreprises dans le coin pour les meubles. Et bien un vendeur insistait comme un sale con pour me refiler ses produits aux dimensions standards (comme ça il peut maximiser son nombre de clients). Après avoir essayé deux rendez-vous j'ai abandonné je suis aller voir des concurrents, qu'il aille au diable.

 

6. Non, mais il s'en sert comme un énième exemple des normes qui pourrissent tout si au final tout ses exemples sont bidons. Qu'est-ce qui lui reste ?

 

7. Mais il y a un petit hic dans tout ça. Dans la Grèce antique, l'essentiel du travail technique comme celui d'assister les enseignants était fourni par des esclaves. Effectivement en ayant une caste de sous-homme on peut facilement se permettre une éducation "citoyenne" libérée des contraintes matérielles.

 

8. Dafuq, où est-ce que tu as bien lire ça. Au contraire s'il y a bien un endroit où on reconnait le rôle moteur des entrepreneurs c'est bien dans le camp des libéraux (ça peut parfois virer à la mono-manie mais bref).

 

9. Et alors ? Les youtubeurs sont libres de se soumettre ou non à cette loi et de faire ce qu'ils aiment. Après tout ils démarrent avec 0 vues.

Mais globalement je ne suis pas du tout d'accord avec ça. Par exemple comment on explique l'explosion de toutes les chaînes de vulgarisation scientifiques.

Quelque soit le sujet si tu cherches bien tu pourras trouver du contenu de qualité sur un sujet donné.

 

10. Mais on s'en fout nous libéraux de son modèle, il peut bien vivre comme il l'entend dès l'instant où il ne mobilise pas l'armée pour exproprier les gens qui refuseraient son mode de vie. Le problème c'est que jusqu'à maintenant la seule façon de mettre en oeuvre le vrai socialisme a été à coup de baïonnettes dans le dos.

 

1. Nul doute qu'il est lui même un imposteur ;)

 

2. Mais Noob, tout le monde n'a pas ton niveau d'intelligence, ni tes connaissances générales. Tu viens de m'apprendre ce qu'est la théorie des gens. Dois je te rappeler que j'ai été nonossé parce que j'exprimais l'idée que nous ne sommes pas tous égaux (intellectuellement, émotionnellement, génétiquement, etc). Ce qui est évidant pour toi, ne l'est pas pour tout le monde.

 

3. Et bien je pourrais te parler de mon expérience avec les agents immobiliers, les médecins, les assureurs, etc. On les pense naïvement experts dans leur domaine et on se rend compte qu'ils ne sont que des beaux packaging qui sonnent creux à l'intérieur. Nous sommes dans une société où le robot commercial est roi et le robot "Ingénieur, scientifique, philosophe, artiste" condamné à produire ce que pourra vendre le robot commercial. Si il y a une bulle spéculative, elle est là tout autour de nous et nous participons à son maintien. Cela me rappelle "La société du spectacle" de Debord. Peut être marxiste mais pas con du tout.

 

Et si je ne peux pas rentrer plus dans le détail, c'est que j'ai pas le niveau d'en faire une analyse plus poussée, et je n'ai pas honte de le reconnaitre.

 

4. Tu vois, tu ramènes tout à ton ennemi l'Etat. Si l'Etat est la norme de notre société en 2016, alors c'est toujours la norme le problème. Le jour où les gens seront assez instruits et critiques pour imaginer une vie avec moins de normes, ils défendront peut être l'idée d'un monde sans Etat aussi.

 

5. Ce qui est marrant, c'est que quand je veux leurs donner de bons conseils, ces bons conseils ne sont pas populaires donc on m'envoie bouler ( On revient à l'histoire de Bayrou, l'honnêteté ne paye pas) . Du coup, je leur propose ce qui leur fait plaisir, de toute façon, j'ai bonne conscience, j'ai eu une formation d'une journée pour apprendre les risques du surendettements blablabla et qu'il fallait pas pousser les gens à la surconsommation. 

 

Quand je propose de bons produits peut être plus cher mais justifiés ou sans contrat poisseux derrière, ils n'en veulent pas, par contre, les contrats avec des crédits et des clauses bien relous, ils signent les yeux fermés. Est ce que moi ou mon entreprise sommes responsables ? Non, on a tous un crédit à rembourser ;) Enfin pour moi, il me reste 3 mois et je serai libre ;)

 

6. Rares sont les hommes à comprendre l'essence du libéralisme. Ici même l'autre jour, certains n'étaient pas d'accord. Alors on peut lui pardonner ça.

 

7. Tu es en train de dire que parce que tu as un travail de salarié aujourd'hui, tu ne peux pas "penser" ? Herbert Marcuse en parle très bien dans Etre Humain, certes, mais moi je bosse bien et cela ne m'empêche pas de bosser  à coté et d'avoir la volonté de m'améliorer. 

Et oui, nous sommes les esclaves de notre temps, encore une fois, à part l'entreprenariat et me marier à une vieille fortunée, je ne vois guère d'autres solutions pour me libérer de ces chaines.

 

8. ça se sent dans les discours, il y a peut être des gens qui sont pour l'entrepreneuriat par principe mais si tu n'entreprends pas toi même, c'est que tu n'as pas compris les possibilités exceptionnelles que cette philosophie peut t'apporter face au salariat. Comme on me rétorque souvent, on ne peut pas tous être entrepreneur, oui c'est vrai. Les salariés resteront donc les esclaves de notre temps alors. Pour revenir rapidement à Noam Chomsky, le principe d'associations de travailleurs défendu par l'anarcho socialisme me plait beaucoup pour ceux qui préfèrent le salariat à l'entrepreneuriat. Etre à la fois, salarié, patron et actionnaire de son entreprise, c'est quelque chose de très motivant je trouve.

 

9. On ne devrait pas vulgariser une science sous peine qu'elle n'est pas intéressante. D'ailleurs le mec d'y-penser l'a rappeler plusieurs fois. Ce qu'il fait n'est pas un vrai cours mais une approche différente de la science. Pour simplifier, ça reste du divertissement. Et le divertissement à pour but de détendre ton cerveau entre deux spots de publicité (Oui beaucoup de gens n'utilisent pas de bloqueurs de pubs).

C'est comme si tu regardes des vidéos sur comment bien faire du sport pendant des heures, tant que tu rentres pas dans le dur, pas de résultat. Je suis peut être trop dur, mais c'est ma façon de voir les choses.

 

10. Tape Chomsky Socialisme sur Youtube et tu verras que ce que tu décris est le faux socialisme. Le vrai socialisme fonctionne sous forme d'associations et l'Etat n'est pas autoritaire comme aujourd'hui. Loin de moi l'idée de basculer du coté sombre de la force, je suis trop égoïste pour devenir socialiste, mais un peu de culture générale ne fait pas de mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1. Nul doute qu'il est lui même un imposteur ;)

 

2. Mais Noob, tout le monde n'a pas ton niveau d'intelligence, ni tes connaissances générales. Tu viens de m'apprendre ce qu'est la théorie des gens. Dois je te rappeler que j'ai été nonossé parce que j'exprimais l'idée que nous ne sommes pas tous égaux (intellectuellement, émotionnellement, génétiquement, etc). Ce qui est évidant pour toi, ne l'est pas pour tout le monde.

Non mais là c'est quand même une conférence universitaire à ce que je sache. On parle de gens qui sont quand même capable d'esprit critique et qui ont une culture générale plutôt développée.

3. Et bien je pourrais te parler de mon expérience avec les agents immobiliers, les médecins, les assureurs, etc. On les pense naïvement experts dans leur domaine et on se rend compte qu'ils ne sont que des beaux packaging qui sonnent creux à l'intérieur. Nous sommes dans une société où le robot commercial est roi et le robot "Ingénieur, scientifique, philosophe, artiste" condamné à produire ce que pourra vendre le robot commercial. Si il y a une bulle spéculative, elle est là tout autour de nous et nous participons à son maintien. Cela me rappelle "La société du spectacle" de Debord. Peut être marxiste mais pas con du tout.

Et si je ne peux pas rentrer plus dans le détail, c'est que j'ai pas le niveau d'en faire une analyse plus poussée, et je n'ai pas honte de le reconnaitre.

Peut-être, le libéralisme ce n'est pas la solution ultime à tous les problèmes de la terre. A un moment donné il faut savoir faire preuve de modestie et accepter que les gens fassent des erreurs.

 

4. Tu vois, tu ramènes tout à ton ennemi l'Etat. Si l'Etat est la norme de notre société en 2016, alors c'est toujours la norme le problème. Le jour où les gens seront assez instruits et critiques pour imaginer une vie avec moins de normes, ils défendront peut être l'idée d'un monde sans Etat aussi.

Le problème c'est surtout que lui ramène toute l'apparition de ces normes à la froide gestion des chiffres par l'État. Inspirer par un libéralisme qui ne se contente que de des chiffres comme unique approche. Hè pas con le gussee, il voudrait avoir les moyens de faire ce qu'il veut avec l'argent des autres.

 

5. Ce qui est marrant, c'est que quand je veux leurs donner de bons conseils, ces bons conseils ne sont pas populaires donc on m'envoie bouler ( On revient à l'histoire de Bayrou, l'honnêteté ne paye pas) . Du coup, je leur propose ce qui leur fait plaisir, de toute façon, j'ai bonne conscience, j'ai eu une formation d'une journée pour apprendre les risques du surendettements blablabla et qu'il fallait pas pousser les gens à la surconsommation.

Ben tant pis pour eux, s'ils préfèrent y aller avec leurs préjuger. On cherche pas à construire une société ou chaque action entreprise serait optimale. Les gens ont le droit de faire des conneries.

Quand je propose de bons produits peut être plus cher mais justifiés ou sans contrat poisseux derrière, ils n'en veulent pas, par contre, les contrats avec des crédits et des clauses bien relous, ils signent les yeux fermés. Est ce que moi ou mon entreprise sommes responsables ? Non, on a tous un crédit à rembourser ;) Enfin pour moi, il me reste 3 mois et je serai libre ;)

Les libéraux n'ont jamais prétendu que le marché rendait les gens excellent pas magie. Simplement que les meilleures habitudes finiront par émerger. C'est un processus qui prend du temps. Peut-être que dans 20 ans tes clients seront beaucoup plus malin.

 

6. Rares sont les hommes à comprendre l'essence du libéralisme. Ici même l'autre jour, certains n'étaient pas d'accord. Alors on peut lui pardonner ça.

Hmmm là à mon avis tu chipotes, mais je suis pas du tout d'accord avec la fin de ta phrase. Le minimum lorsqu'on attribue un certain mal à un courant de pensée, c'est de bien le comprendre et de comprendre par quelle logique il en vient à commettre ce mal là.

7. Tu es en train de dire que parce que tu as un travail de salarié aujourd'hui, tu ne peux pas "penser" ? Herbert Marcuse en parle très bien dans Etre Humain, certes, mais moi je bosse bien et cela ne m'empêche pas de bosser  à coté et d'avoir la volonté de m'améliorer.

Pas du tout, du tout. Je dis juste que c'est facile d'apprendre une discipline sans se soucier de sa réelle utilité si on a jamais besoin de gagner sa croute. On peut passer sa vie à observer les étoiles et à se prendre pour un "citoyen éclairé" si on a un esclave qui travail le champ à sa place.

 

On retrouve la posture de l'intellectuel qui profite allègrement du travail des autres (dans son cas par les impôts), tout en estimant que tout le monde devrait pouvoir en faire de même. Et à ce moment là il y a rien qui fait tilt.

Et oui, nous sommes les esclaves de notre temps, encore une fois, à part l'entreprenariat et me marier à une vieille fortunée, je ne vois guère d'autres solutions pour me libérer de ces chaines.

Nope être un esclave c'est risquer sa vie lorsqu'on fuit son maître. Un stagiaire n'est pas un esclave parce qu'il gagne 0€ par mois. Gagner sa croute c'est un peu le lot de toute l'humanité. 

8. ça se sent dans les discours, il y a peut être des gens qui sont pour l'entrepreneuriat par principe mais si tu n'entreprends pas toi même, c'est que tu n'as pas compris les possibilités exceptionnelles que cette philosophie peut t'apporter face au salariat. Comme on me rétorque souvent, on ne peut pas tous être entrepreneur, oui c'est vrai. Les salariés resteront donc les esclaves de notre temps alors. Pour revenir rapidement à Noam Chomsky, le principe d'associations de travailleurs défendu par l'anarcho socialisme me plait beaucoup pour ceux qui préfèrent le salariat à l'entrepreneuriat. Etre à la fois, salarié, patron et actionnaire de son entreprise, c'est quelque chose de très motivant je trouve.

Heu c'est un peu plus compliqué que ça. Tu devrais lire The Nature Of the Firm de Coase.

https://www.google.ch/?ion=1&espv=2#q=nature%20of%20the%20firm%20ronald%20coase

I existe tout un tas de raison tout à fait pratique qui font qu'un salarié peut bien plus s'épanouir qu'un entrepreneur. Elles sont aussi bien financière que personnelles. 

Et je trouve que l'anarcho-socialisme est une très mauvaise chose, enfin si on accepte le principe de ne jamais mettre tous ces oeufs dans le même panier. De plus  ça limite de façon absolument débile la capacité à se financer d'une entreprise.

9. On ne devrait pas vulgariser une science sous peine qu'elle n'est pas intéressante. D'ailleurs le mec d'y-penser l'a rappeler plusieurs fois. Ce qu'il fait n'est pas un vrai cours mais une approche différente de la science. Pour simplifier, ça reste du divertissement. Et le divertissement à pour but de détendre ton cerveau entre deux spots de publicité (Oui beaucoup de gens n'utilisent pas de bloqueurs de pubs).

Euhhh, ouais enfin quand on explique des choses sans pour autant entrer dans les détails techniques pour les rendre plus accessible c'est ce qu'on appelle de la vulgarisation non ? Je vois pas le rapport avec ce que j'ai dit. J'ai simplement réfuté que les youtubeurs faisaient la chasse au vue au détriment de la qualité de leur vidéos. C'est ce que j'ai compris de ton propos.

 

C'est comme si tu regardes des vidéos sur comment bien faire du sport pendant des heures, tant que tu rentres pas dans le dur, pas de résultat. Je suis peut être trop dur, mais c'est ma façon de voir les choses.

Pas tout à fait. Par exemple je suis un informaticien je m'intéresse aux sciences des façon générales et apprendre de façon informelle certaines choses sur la physique participe de ma culture générale. Et pour d'autres ça peut faire une très bonne introduction à un cours de physique au lycée ou même au collège.

10. Tape Chomsky Socialisme sur Youtube et tu verras que ce que tu décris est le faux socialisme. Le vrai socialisme fonctionne sous forme d'associations et l'Etat n'est pas autoritaire comme aujourd'hui. Loin de moi l'idée de basculer du coté sombre de la force, je suis trop égoïste pour devenir socialiste, mais un peu de culture générale ne fait pas de mal.

Haha oui en quelque sorte. Mais le vrai socialisme a bel et bien existé, simplement il n'existe plus.

Il y a eu plein de tentatives non coercitives, mais ça finit toujours en famine ou en abandon progressif.

Share this post


Link to post
Share on other sites

3. Et bien je pourrais te parler de mon expérience avec les agents immobiliers, les médecins, les assureurs, etc. On les pense naïvement experts dans leur domaine et on se rend compte qu'ils ne sont que des beaux packaging qui sonnent creux à l'intérieur. Nous sommes dans une société où le robot commercial est roi et le robot "Ingénieur, scientifique, philosophe, artiste" condamné à produire ce que pourra vendre le robot commercial. Si il y a une bulle spéculative, elle est là tout autour de nous et nous participons à son maintien. Cela me rappelle "La société du spectacle" de Debord. Peut être marxiste mais pas con du tout.

Division du travail : y a les experts qui conçoivent les produits et les pitch et ceux qui les vendent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

beaucoup ici n'aiment pas spécialement les entrepreneurs.

978e573065d1f198f9132ca086a743ed.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

2. Mais Noob, tout le monde n'a pas ton niveau d'intelligence, ni tes connaissances générales. Tu viens de m'apprendre ce qu'est la théorie des gens. Dois je te rappeler que j'ai été nonossé parce que j'exprimais l'idée que nous ne sommes pas tous égaux (intellectuellement, émotionnellement, génétiquement, etc). Ce qui est évident pour toi, ne l'est pas pour tout le monde.

 

...

 

Je ne peux pas croire que tu as été nonossé pour ça, c'est impossible, ou bien je veux bien me faire l'avocat de tes propos.

Les libéraux sont les premiers à refuser l'égalitarisme, et à défendre le fait que les inégalités sont consubstantielles à l'humanité.

La différence, c'est que les libéraux n'acceptent pas de fonder la coercition sur l'existence des inégalités.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens de regarder toutes les vidéos c'est superbe, merci bcp pr ces infos mec ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

1. Non mais là c'est quand même une conférence universitaire à ce que je sache. On parle de gens qui sont quand même capable d'esprit critique et qui ont une culture générale plutôt développée.

 

2. Peut-être, le libéralisme ce n'est pas la solution ultime à tous les problèmes de la terre. A un moment donné il faut savoir faire preuve de modestie et accepter que les gens fassent des erreurs.

 

3. Le problème c'est surtout que lui ramène toute l'apparition de ces normes à la froide gestion des chiffres par l'État. Inspirer par un libéralisme qui ne se contente que de des chiffres comme unique approche. Hè pas con le gussee, il voudrait avoir les moyens de faire ce qu'il veut avec l'argent des autres.

 

4. Ben tant pis pour eux, s'ils préfèrent y aller avec leurs préjuger. On cherche pas à construire une société ou chaque action entreprise serait optimale. Les gens ont le droit de faire des conneries.

 

5. Les libéraux n'ont jamais prétendu que le marché rendait les gens excellent pas magie. Simplement que les meilleures habitudes finiront par émerger. C'est un processus qui prend du temps. Peut-être que dans 20 ans tes clients seront beaucoup plus malin.

 

6. Pas du tout, du tout. Je dis juste que c'est facile d'apprendre une discipline sans se soucier de sa réelle utilité si on a jamais besoin de gagner sa croute. On peut passer sa vie à observer les étoiles et à se prendre pour un "citoyen éclairé" si on a un esclave qui travail le champ à sa place.

 

7. Nope être un esclave c'est risquer sa vie lorsqu'on fuit son maître. Un stagiaire n'est pas un esclave parce qu'il gagne 0€ par mois. Gagner sa croute c'est un peu le lot de toute l'humanité. 

 

8. Heu c'est un peu plus compliqué que ça. Tu devrais lire The Nature Of the Firm de Coase.

https://www.google.ch/?ion=1&espv=2#q=nature%20of%20the%20firm%20ronald%20coase

I existe tout un tas de raison tout à fait pratique qui font qu'un salarié peut bien plus s'épanouir qu'un entrepreneur. Elles sont aussi bien financière que personnelles. 

Et je trouve que l'anarcho-socialisme est une très mauvaise chose, enfin si on accepte le principe de ne jamais mettre tous ces oeufs dans le même panier. De plus  ça limite de façon absolument débile la capacité à se financer d'une entreprise.

 

9. Pas tout à fait. Par exemple je suis un informaticien je m'intéresse aux sciences des façon générales et apprendre de façon informelle certaines choses sur la physique participe de ma culture générale. Et pour d'autres ça peut faire une très bonne introduction à un cours de physique au lycée ou même au collège.

 

10. Haha oui en quelque sorte. Mais le vrai socialisme a bel et bien existé, simplement il n'existe plus.

Il y a eu plein de tentatives non coercitives, mais ça finit toujours en famine ou en abandon progressif.

 

1. ça l'empêche pas de dire des conneries sur le rôle de l'Etat, non ? :)

 

2. Non c'est même une solution assez utopique mais je l'a défend toujours car en théorie elle est réalisable. 

 

3. J'écoutais une autre de ces vidéos sur l'individu et vu ce qu'il disait, ce n'est pas le genre de personne à partager notre pensée.

 

4. Je sais pas si tu as vu "The big short", mais c'est quand même à cause de la connerie des gens que la crise des subprimes est arrivée. Et c'est le même sentiment concernant la démocratie, une majorité d'imbéciles choisissent et c'est l'ensemble de la société qui trinque ensuite. Mais oui dans leur sphère privée les gens ont le droit de faire des conneries.

 

5. ça se voit que tu ne sais pas où je travaille et je ne le dirais pas parce que je vais bientôt changer de toute façon mais 2 heures avec moi et tu perds foi en l'humanité. 

 

6. Ha d'accord.

 

7. On peut partir dans de multiples définitions mais je reste quand même sur mon point de vue.

 

8. C'est vrai mais ça serait moins pire que notre système actuel je trouve.

 

9. Je sais pas trop. Disons que si ça te fait vraiment plaisir ok, mais si c'est pour savoir des choses en plus, il n'y a pas trop d'intérêt à rester à la surface d'un sujet. La culture générale c'est un concept de gauche ça :P un truc pour subventionner la culture ;) Je connais des gens qui savent énormément de choses mais reste de vrais cons. Le concept de culture G valorise l'idée que toute information en vaut une autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne peux pas croire que tu as été nonossé pour ça, c'est impossible, ou bien je veux bien me faire l'avocat de tes propos.

Les libéraux sont les premiers à refuser l'égalitarisme, et à défendre le fait que les inégalités sont consubstantielles à l'humanité.

La différence, c'est que les libéraux n'acceptent pas de fonder la coercition sur l'existence des inégalités.

 

Non il y avait d'autres bricoles mais surtout une personne qui tentait d'amalgamer cela avec le racisme vu qu'on parlait du parti politique qui ne gagnera jamais une présidentielle (Vous avez vu comme je suis sympa pour pas faire venir les cas soc ici).

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens de regarder toutes les vidéos c'est superbe, merci bcp pr ces infos mec ! 

 

 J'espère que tu parles de moi et pas de madaniso :P 

 

 Car avec cette POLLUTION sur ma PROPRIETE ! On se met à douter à qui elle m'appartienne cette page ! 

 

 ps : oui, je sais, c'est pas ma propriété... Je lol hein ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

pense a monétiser tes vidéos via adsense j'pense que c'est le bon bail si tu continues d'utiliser les musiques via un enregistrement extrafusal (=> pas de copyright) qui fausse les algo youtube 

même si la qualité de la vidéo est "moindre" ça permet d'être plus pertinent

 

 

 

"MURICA FUCK YEH" haha

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...