Jump to content
POE

L'ennemi du libéralisme

Recommended Posts

La seule façon d'unir les libéraux et leurs sympathisants, c'est de savoir contre qui ou quoi ils doivent lutter ensemble.

De la même manière que d'autres désignent le libéralisme, le capitalisme, les riches, l'Europe, l'immigration, qui les libéraux doivent désigner comme ennemi ?

Un des obstacle français aux réformes est la croyance populaire très ancrée que l'essentiel des progrès sociaux ont été imposé par l'Etat à l'image de la sécurité sociale, des retraites, des congés payés, du droit du travail. Dans ces conditions, il semble très difficile de présenter le libéralisme comme source de progrès futur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui les libéraux doivent désigner comme ennemi ?

Les collectivistes, ceux qui nient l'individu, ceux qui restreignent les libertés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Et plus concrètement, toute la classe politique dans son ensemble. 

 

 Désigner un ennemi, un "bouc émissaire" est toujours efficace. La classe politique est de plus en plus détesté par les français, on devrait en profiter. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les journalistes, les syndicalistes, les chauffeurs de taxis, les moniteurs d'auto-école, les cyclistes...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les journalistes, les syndicalistes, les chauffeurs de taxis, les moniteurs d'auto-école, les cyclistes...

 

Les agriculteurs, les notaires, les pharmaciens...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

pas les agriculteurs, ils jouissent encore d'une bonne réputation en France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Blague à part, je mettrais bien les députés. La source à étatisation, c'est eux.

La régulation et les députés. Voilà nos ennemis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les agriculteurs, les notaires, les pharmaciens...

Les fonctionnaires, les médecins, les avocats, les huissiers...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et les dealers, et les chômeurs, 

Les communistes, psychanalystes 

Tous des pédés, dégénérés... Autant pour moi 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Se chercher des boucs émissaires, pratiquer un holisme à deux balles, je me demande bien ce qui pourrait être foireux là-dedans.

Mais j'imagine qu'on ne lutte pas contre le progrès pragmatisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Se chercher des boucs émissaires, pratiquer un holisme à deux balles, je me demande bien ce qui pourrait être foireux là-dedans.

Mais j'imagine qu'on ne lutte pas contre le progrès pragmatisme.

 

Tu es obligé de dire ça maintenant alors qu'on avait pas encore fini la liste de toutes nos cibles ?!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Se chercher des boucs émissaires, pratiquer un holisme à deux balles, je me demande bien ce qui pourrait être foireux là-dedans.

Mais j'imagine qu'on ne lutte pas contre le progrès pragmatisme.

le holisme contre les députés ça passe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah, on est bien avancé ! 

Le storytelling ça vous dit quelque chose ?

Pour s'implanter dans le cerveau des individus, dans l'imaginaire, il faut raconter une histoire à laquelle les autres ont envie de croire. 

La liberté ne manque pas d'emblèmes, ni de mythes se consacrant à la glorifier, pour autant, cette valeur semble quasiment absente du débat politique et plus encore de l'action politique. Quelle est la raison de cet état de fait ? Tout simplement parce que d'autres histoires ont pris sa place, il ne reste plus de place pour la liberté. 

Pour restaurer cette valeur, faire avancer le libéralisme en tant que force politique, il s'agit de reprendre les rênes, reprendre la main sur l'histoire, dire ce qu'est la liberté, partout, toujours, sans cesse, et dire quels sont ses ennemis, et quelles sont leurs actions. Je crois vraiment que seul ce type de discours martelé jour après jour sera capable de faire évoluer les mentalités mais surtout de faire voter les gens d'une façon différente dans l'intérêt de nos valeurs.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Se chercher des boucs émissaires, pratiquer un holisme à deux balles, je me demande bien ce qui pourrait être foireux là-dedans.

Mais j'imagine qu'on ne lutte pas contre le progrès pragmatisme.

 

Gros + 1 à ceci. Ne tombons pas dans la propagande éhontée pure et dure.

 

Bah, on est bien avancé ! 

Le storytelling ça vous dit quelque chose ?

Pour s'implanter dans le cerveau des individus, dans l'imaginaire, il faut raconter une histoire à laquelle les autres ont envie de croire.

 

Bien d'accord sur le fait que le libéralisme a besoin de pédagogie en france. Mais le storytelling à l'anglosaxonne peut avoir ses excès. Il y une différence entre un discours argumenté sur des bases documentées et réfléchies, et du matraquage tenant du clip d'élections, voire de la propagande.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça marche tellement bien nos discours argumentés et factuels face aux documentaires d'Arte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah, on est bien avancé ! 

Le storytelling ça vous dit quelque chose ?

Pour s'implanter dans le cerveau des individus, dans l'imaginaire, il faut raconter une histoire à laquelle les autres ont envie de croire. 

La liberté ne manque pas d'emblèmes, ni de mythes se consacrant à la glorifier, pour autant, cette valeur semble quasiment absente du débat politique et plus encore de l'action politique. Quelle est la raison de cet état de fait ? Tout simplement parce que d'autres histoires ont pris sa place, il ne reste plus de place pour la liberté. 

Pour restaurer cette valeur, faire avancer le libéralisme en tant que force politique, il s'agit de reprendre les rênes, reprendre la main sur l'histoire, dire ce qu'est la liberté, partout, toujours, sans cesse, et dire quels sont ses ennemis, et quelles sont leurs actions. Je crois vraiment que seul ce type de discours martelé jour après jour sera capable de faire évoluer les mentalités mais surtout de faire voter les gens d'une façon différente dans l'intérêt de nos valeurs.

 

Financer par crowdfunding une nouvelle mise en scène d'Antigone ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ennemi du libéralisme...

Manbearpig?

 

Les députés me semblent être les pires. Viennent ensuite les groupes de pression qui au lieu de s'organiser entre eux pour faire avancer les problèmes le font pour réclamer des lois.

Soit à peu près tout le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça marche tellement bien nos discours argumentés et factuels face aux documentaires d'Arte.

Oui je vois très bien ce que tu veux dire.

A un détail près, combien de "documentaires" (parce que ça fait longtemps que j'ai compris qu'un docu n'est PAS objectif), sont tournés en réponses à ceux d'Arte? Combien de "docus" en réponse aux films de propagande style "we feed the world" et autres docus sur les ogm basés sur les délires non-scientifique de Sérilani (le gars qui avait sorti une "étude" complétement délire sur des tumeurs de rats nourris aux ogm)? Très peu. Et ils ne sont pas diffusés sur arte, france tv et autres.

 

Il faudrait avoir une vraie com', avant de tomber dans le "ah les arguments réfléchis ça marche pas, tombons dans le si-c'est-pas-nous-le-déluge!"

 

Puis bon, si on doit se rabattre sur le spectaculaire, la propagande et l'histrionisme pour faire passer le message, paye ton incohérence alors qu'on cherche à promouvoir pragmatisme, maturité intellectuelle et raisonnement scientifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Bien d'accord sur le fait que le libéralisme a besoin de pédagogie en france. Mais le storytelling à l'anglosaxonne peut avoir ses excès. Il y une différence entre un discours argumenté sur des bases documentées et réfléchies, et du matraquage tenant du clip d'élections, voire de la propagande.

 

C'est comme si tu disais, nous avons le meilleur produit du marché mais comme nous sommes d'honnêtes gens, et que nous ne voulons surtout pas manipuler les individus, nous ne ferons aucune publicité, et nous ne chercherons jamais à séduire quelqu'un pour le convaincre.

Ok, pourquoi pas, tu as le droit d'avoir ce genre de principes, je le respecte, mais alors, ne pleure pas si personne n'achète, et ne pleure pas si personne n'en vend.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je croyais qu'on avait le moins pire des produits possibles, à l'exclusion de tous les autres. ;)

 

Blague à part, relis moi. Séduire, publicité oui. Manipuler, non. Et oui je sais que séduction implique une forme de fiction qu'on pourrait par ailleurs taxer de bidonnage. Mais il y a toujours une différence entre améliorer son image et la manipulation pure et simple à coup de slogan style: "Soyez libéral, et vous n'aurez plus mal!"

Et je me répète, mais puisqu'il n'y aucune com libérale digne de ce nom en france, conclure de l'inefficacité sur une com qui n'est pas faite me semble précipitée.

 

Enfin bon,que propose tu? On pourrais déjà commencer par des propositions pour faire avancer le thread.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le libéral est un loup pour le libéral.

Une discussion qui revient assez souvent. Je trouve personnellement que la désinformation et les libéraux auto-proclamés totalement fous qui ont accès aux médias font plus de mal au Libéralisme que n'importe quoi d'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le libéral est un loup pour le libéral.

Une discussion qui revient assez souvent. Je trouve personnellement que la désinformation et les libéraux auto-proclamés totalement fous qui ont accès aux médias font plus de mal au Libéralisme que n'importe quoi d'autre.

 

Il faudrait une sorte de clergé du libéralisme pour contrôler les prêcheurs et vérifier leur discours...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les arguments réfléchis, la réflexion ça marche peut être pour 5% de la population. Il faut parler aux autres, leur raconter une histoire, c'est de la manipulation de la même manière que la publicité est de la manipulation, que les chaînes publiques nous manipulent, que l'Etat nous manipule. 

Je sais bien que le libéralisme n'est pas là pour rendre les gens heureux, pas plus que l'Etat, et encore moins le capitalisme, je pense simplement que c'est une solution politique qui mérite d'être défendue, mais le bonheur n'a rien à voir là dedans, cela n'empêche qu'il faut bien convaincre, et donc être pragmatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait une sorte de clergé du libéralisme pour contrôler les prêcheurs et vérifier leur discours...

Exactement.

Une sorte de Haute Autorité du Libéralisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je vois très bien ce que tu veux dire.

A un détail près, combien de "documentaires" (parce que ça fait longtemps que j'ai compris qu'un docu n'est PAS objectif), sont tournés en réponses à ceux d'Arte? Combien de "docus" en réponse aux films de propagande style "we feed the world" et autres docus sur les ogm basés sur les délires non-scientifique de Sérilani (le gars qui avait sorti une "étude" complétement délire sur des tumeurs de rats nourris aux ogm)? Très peu. Et ils ne sont pas diffusés sur arte, france tv et autres.

pas beaucoup. POurquoi ?

3581662.jpg

 

 

 

Je croyais qu'on avait le moins pire des produits possibles, à l'exclusion de tous les autres. ;)

 

Blague à part, relis moi. Séduire, publicité oui. Manipuler, non. Et oui je sais que séduction implique une forme de fiction qu'on pourrait par ailleurs taxer de bidonnage. Mais il y a toujours une différence entre améliorer son image et la manipulation pure et simple à coup de slogan style: "Soyez libéral, et vous n'aurez plus mal!"

Et je me répète, mais puisqu'il n'y aucune com libérale digne de ce nom en france, conclure de l'inefficacité sur une com qui n'est pas faite me semble précipitée.

 

Enfin bon,que propose tu? On pourrais déjà commencer par des propositions pour faire avancer le thread.

lol lol lol

 

les autres gagnent précisément parce qu'ils trichent. Si tu n'es pas près à tricher, tu dois 

ici on respecte les règles du débat académiques, on parle de "ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas", on s'intéresse aux conséquences des actions en s'inétressant peu aux motifs, bref, on fait exactement tout le contraire de ce que fait le politique lambda qui finit apr se faire élire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait une sorte de clergé du libéralisme pour contrôler les prêcheurs et vérifier leur discours...

 

 

Ce n'est pas si faux. Il faudrait prononcer dans tout discours au moins 3 fois le mot liberté, ne jamais dire du bien de l'Etat, ..., certains y arrivent sans se forcer !

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

3581662.jpg

 

 

 

les autres gagnent précisément parce qu'ils trichent. Si tu n'es pas près à tricher, tu dois 

ici on respecte les règles du débat académiques, on parle de "ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas", on s'intéresse aux conséquences des actions en s'inétressant peu aux motifs, bref, on fait exactement tout le contraire de ce que fait le politique lambda qui finit apr se faire élire.

 

Oui je connais cette phrase. Sauf que 1) si on ne veut pas faire l'effort d'être pédagogue, je vois pas l’intérêt. 2) Y'a des cintrés parano complotistes partout, il y aussi un moment ou on doit apprendre à laisser pisser les crétins.

 

Quand à faire exactement la même chose que ce qu'on reproche aux autres... "Faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les idées, ce qui nous manque c'est de l'autorité. Mais le pouvoir contrôle les médias et Internet ne fait pas plus autorité que les auteurs morts...

Pour la passion, c'est le pragmatisme qui nous tue. Et le social biensûr, aucune cohérence à ce niveau là chez les libéraux, du coup on se contente du business mais ça devient contre-productif.

Il nous faudrait donc une bonne purge, dégager les pragmatiques et les pseudo-libéraux et ensuite chercher des mecs qui puissent faire autorité dans les médias. Là on pourra commencer à faire des compromis qui resteront des compromis et ne se transformeront pas tout naturelement en point de doctrinne. Comme par exemple dealer avec certains syndicats ouvriers qui voudraient récupérer de l'autonomie, lancer un mouvement des artisans et paysans pour foutre le bordel, ce genre de chose. Ensuite seulement on trahi tout ce petit monde en abolissant le code du travail par décret, et ce n'est qu'alors qu'on recommence à parler avec les pragmatiques et les pseudos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je connais cette phrase. Sauf que 1) si on ne veut pas faire l'effort d'être pédagogue, je vois pas l’intérêt. 2) Y'a des cintrés parano complotistes partout, il y aussi un moment ou on doit apprendre à laisser pisser les crétins.

 

Quand à faire exactement la même chose que ce qu'on reproche aux autres... "Faites ce que je dis, pas ce que je fais".

ou alors, peut petre que tu n'as pas compris mon message qui se résume à ça

 

"triche ou perds"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Haute Autorité du Libéralisme.

Et on sera 9000.

Et quand quelqu'un voudra faire quelque chose de pas assez libéral : "I'm sorry (Dave), I'm afraid I can't let you do that"

Ça va bien marcher. Pour sûr.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...