Jump to content
Nick de Cusa

Comment atteindre les ados et autres jeunes ?

Recommended Posts

Sinon prendre une vidéo d'un gars populaire (genre la dernière d'Usul) pour la démonter point par point avec agressivité et talent en espérant créer le buzz.

Bien sûr le côté "talent" est important. Le buzz fait venir les gens, le charisme les fait rester.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On refait la route de la servitude, l'action humaine ou l'éthique de la liberté avec des boobs sur la couverture, on en atteindra beaucoup des ados.

 

Tks tks… Tu veux quelque chose de fort ? Tiens, prends du Mises…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dénominateur commun de (quasi) tous les ados/jeunes : désir de rébellion contre un "système".

 

C'est sur ce qu'on met derrière ce mot "système" qu'on peut apporter quelque chose, entre Soral ou les vidéos anti-illuminatis, qui font florès pour toujours la même raison. 

 

Si vous voulez intéresser des jeunes, parlez-leur d'un ennemi à abattre.

 

Montrez-leur à quel point ils sont enchaînés et surtout, "ce qui ne se voit pas", en l'occurrence que ça fait tellement de temps que c'est devenu une norme, que plus personne ne se rend compte qu'on peut changer ça sur le plan étatique et pas en courbant le dos et en "faisant semblant".

 

L'Etat est assimilé d'office à un "truc limitatif chiant" par tout le monde comme si ça ne pourrait jamais être autrement.

 

L'impossibilité de créer une entreprise par exemple : pourquoi est-ce devenu AUSSI compliqué de faire le moindre petit business tranquille dans son quartier ? Parlez aux jeunes dans les banlieues sinistrées qui font du trafic sans rien déclarer parce que déclarer et/ou se plier à des normes hypertrophiées est devenu un sacerdoce. Soufflez-leur l'idée que ça pourrait être autrement.

 

Uber est un excellent angle d'attaque. 

 

Quant aux jeunes chômeurs innombrables qui n'ont pas forcément la fibre entrepreneuriale, il suffit de leur faire admettre qu'il n'y a pas d'emploi sans employeur, ni de RSA qui puisse être viable sans actifs en nombre suffisants.

 

Je pense que là où le libéralisme peut le plus (et devrait, logiquement !) s'imposer chez les jeunes, c'est dans les quartiers défavorisés, car in fine ce sont les premiers à pâtir de ce "système" qui protège quelques privilèges au mépris du droit et des libertés des autres et c'est pas pour rien que c'est là où le FN réussit le mieux (sauf qu'eux, c'est pour instaurer d'autres genres de privilèges, "ce qu'on ne voit pas", et c'est ce qu'il faudrait mettre en lumière). Ceux qui sont peu ou pas diplômés sont ceux qui sont les plus exclus du système corporatif.

 

Sur le plan monétaire, présenter la monnaie actuelle comme "fausse" pourrait attirer ceux qui sont en quête de complot (bien que ça n'en soit pas un à proprement parler) et ensuite leur expliquer l'impact sur des points qu'ils ne soupçonnent sûrement pas avec les petits schémas à flèches qui vont bien.

 

Sur le plan des moeurs, le libéralisme, ce n'est jamais qu'un anarchisme amélioré (responsabilité individuelle, droit naturel, etc). Ca ne devrait pas être trop difficile d'attaquer sous cet angle aussi, face à des gens qui ont l'esprit de contestation. 

 

Après, c'est comme partout, c'est la tchatche qui fait la différence. Vous pouvez prendre un mec tout seul devant un mur blanc qui parle sur youtube, peu importe ce qu'il raconte, tant qu'il le fait avec suffisamment de mimiques et d'emphase sans mettre trop les pieds dans le plat dès le départ, il peut crever l'écran (avec un bon montage, des blagues àlakon, toussa). Le discours "technique", ça peut marcher auprès d'un certain public, mais pas la plupart, je pense (ça se saurait, sinon). Youtube c'est je pense le meilleur média pour exprimer des idées (ça touche même ceux qui n'aiment pas forcément lire).

 

Conclusion : piochez des ENFP dans les libéraux, et donnez-leur des caméras.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Il y a grosses différences entre nous et les étatistes qui se plaignent du "système", c'est que les seconds s'attaquent au système comme ensemble minoritaire traître, alors que pour nous, le système est encouragé par la majorité qui croit sincèrement qu'elle est sur le bon chemin. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui a changé le nom du fil? :D Le politiquement correct aura raison de nous !

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Il y a grosses différences entre nous et les étatistes qui se plaignent du "système", c'est que les seconds s'attaquent au système comme ensemble minoritaire traître, alors que pour nous, le système est encouragé par la majorité qui croit sincèrement qu'elle est sur le bon chemin. 

 

Il faudrait commencer par faire comprendre à la "majorité" en lutte contre la "minorité traître" que nous sommes justement nous aussi en lutte contre cette minorité traître (vrai libéralisme versus crony capitalism) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Sauf que nous, on les accuse d'en faire trop, alors que les autres les accusent de ne pas en faire assez.

 

 Ce n'est pas pareil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Sauf que nous, on les accuse d'en faire trop, alors que les autres les accusent de ne pas en faire assez.

 

 Ce n'est pas pareil.

 

So what ? tu penses que c'est peine perdue ?

 

C'est sûr que y'aura un petit effort d'argumentaire à faire, si on veut remettre en cause certains dogmes établis, mais c'est pour ça que je visais les populations défavorisées : on a une expérience de plus de 40 ans d'étatisme intensif, et ce sont les premières à constater au quotidien que ça ne fonctionne pas, et de moins en moins, alors que le stade au dessus de l'étatisme qu'on a aujourd'hui (57% de PIB), c'est le soviétisme (veulent-ils vraiment ça ?).

 

On a un boulevard pour se faire entendre, pour peu qu'on fasse un effort sur la com (en se résumant à 3 ou 4 arguments simples et synthétiques). 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Je ne pense pas que le discours anti-système, populiste, "nous" contre "eux" puisse marcher en effet. En particulier en France.

 

 Aussi embêtant que cela soit, je pense que l'économie reste notre meilleure angle d'attaque. Le libéralisme, ça marche ; le socialisme, ça marche pas, point.

 

 Défendre la propriété car on estime que l'Etat commet un vol à travers l'impôt, ça passe moyen en France...

Share this post


Link to post
Share on other sites

En gros les ados sont sensibles à la démagogie. Est-ce qu'il faut pour autant défendre le libéralisme par un discours démago ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Non, car niveau démagogie, le socialisme nous battra toujours. 

 

 La Grande Parade, Revel, tout ça tout ça :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas plus tard que cette semaine, j'ai tenté de parler d'économie à une jeune sympathisante FN. Réaction : "l'économie ça me saoule" (et, de fait, j'adore l'économie, mais je pense qu'une extrême majorité de gens trouvent ça saoulant).

 

Que veux-tu utiliser comme argument face à ça ? 

 

En politique, les gens sont davantage dans le pathos (déguisé ou non) plutôt que dans le logos. Il faut s'adapter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que veux-tu utiliser comme argument face à ça ? 

Le caractère immoral et dictatorial de la coercition où le choix de l'État se substitue au tien ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et je ne pense pas qu'épurer l'aspect "technique" au bénéfice de quelque chose de plus user-friendly soit synonyme de démagogie. 

 

Le but n'est pas de brosser le pékin dans le sens du poil, l'objectif c'est de ne rien changer à notre discours ni à nos valeurs, mais en expliquant 1° de façon moins abstraite ce que ça peut apporter aux gens dans leur vie quotidienne (on est trop théoriques) et 2° que le succès des partis qui cherchent des "intrus dans le système" est erroné en ce sens qu'ils sont eux-mêmes assimilables à ce qui ruine le système. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Bah oué. Je sais bien. Raison pour laquelle je suis très pessimiste sur une quelconque victoire politique du libéralisme. 

 

 Je pense que les libéraux doivent se réunir pour trouver une nouvelle terre - pour succéder à l'Amérique. 

 

 Liberland

 

 liberland_3287225b.jpg

 

Et le Free State Project au New Hampshire

 

free-state-project.jpg

 

 Après, on peut se contenter de la Suisse... Mais je me pose beaucoup de questions sur l'avenir de la Suisse et la mentalité suisse actuelle. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Après, on peut se contenter de la Suisse... Mais je me pose beaucoup de questions sur l'avenir de la Suisse et la mentalité suisse actuelle. 

 

Je ne connais pas bien ce pays. Cependant, j'ai l'impression qu'il existe une disparité dans les opinions par cantons. Les velléités socialistes de certains peuvent-elles réellement s'étendre à tous progressivement ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème du futur politique de la Suisse, c'est l'urbanisation. Qui vote PS ? Les villes, souvent à 30-35 % pour les plus grosses (Zurich, Bâle, Lausanne, Berne ; Genève est une exception qui vote PLR pour une raison que je n'ai pas bien élucidé pour ke moment). Une Suisse de "grandes" villes (en gros, plus de 100.000 habitants) est une Suisse socialiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème du futur politique de la Suisse, c'est l'urbanisation. Qui vote PS ? Les villes, souvent à 30-35 % pour les plus grosses (Zurich, Bâle, Lausanne, Berne ; Genève est une exception qui vote PLR pour une raison que je n'ai pas bien élucidé pour ke moment). Une Suisse de "grandes" villes (en gros, plus de 100.000 habitants) est une Suisse socialiste.

C'est pas du tout spécifique à la Suisse. ça concerne le monde entier.

Et ça me parait parfaitement cohérent qu'urbanisation et socialisme soit corrélés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Bah oué. Je sais bien. Raison pour laquelle je suis très pessimiste sur une quelconque victoire politique du libéralisme. 

 Je pense que les libéraux doivent se réunir pour trouver une nouvelle terre - pour succéder à l'Amérique.

+1

mais si ça se trouve ce type de regroupement va concerner plusieurs types de communautés

 

Le FSP est peut-être un pas intéressant qui vient d'être franchi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il faut investir dans l'offre de t-shirts. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Hong Kong est une ville urbain et pas vraiment socialiste.

 

 La corrélation n'implique pas causalité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah bon ?

 

 

* plus ou moins - en recherchant un article qui montrait à quel point facebook était devenu ringard pour les jeunes, je retombe sur celui-ci qui prétend au contraire que

 

"Contrairement à ce que prétendent de nombreux experts, Facebook n'est pas mort pour les ados. "

enfin, dans un contexte tout de même particulier

 

Par contre

 

"Lorsque nous avons demandé si les adolescents se rendaient sur des forums de discussions comme leurs aînés, le silence fut pesant. «C'est quand on a un problème avec un appareil?»"

 

liberaux.org ^^

 

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/12/21/32001-20151221ARTFIG00050-snapchat-instagram-whatsapp-ce-que-fait-un-stagiaire-de-troisieme-sur-son-smartphone.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le modèle de réussite en matière de page facebook pour les jeunes https://www.facebook.com/CodesMeufs/?fref=ts

 

alors grandes kestion, eske vous ete pré a assumé de faire 10 fautes par phrases et décrir comme des merde pask sinon tavu mrd looool

 

parce qu'une écriture trop soutenue, ça passera pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le modèle de réussite en matière de page facebook pour les jeunes https://www.facebook.com/CodesMeufs/?fref=ts

 

alors grandes kestion, eske vous ete pré a assumé de faire 10 fautes par phrases et décrir comme des merde pask sinon tavu mrd looool

 

parce qu'une écriture trop soutenue, ça passera pas...

 

12 personnes qui likent ça dans mes amis. :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dénominateur commun de (quasi) tous les ados/jeunes : désir de rébellion contre un "système".

 

C'est sur ce qu'on met derrière ce mot "système" qu'on peut apporter quelque chose, entre Soral ou les vidéos anti-illuminatis, qui font florès pour toujours la même raison. 

 

Si vous voulez intéresser des jeunes, parlez-leur d'un ennemi à abattre.

 

Montrez-leur à quel point ils sont enchaînés et surtout, "ce qui ne se voit pas", en l'occurrence que ça fait tellement de temps que c'est devenu une norme, que plus personne ne se rend compte qu'on peut changer ça sur le plan étatique et pas en courbant le dos et en "faisant semblant".

 

L'Etat est assimilé d'office à un "truc limitatif chiant" par tout le monde comme si ça ne pourrait jamais être autrement.

 

L'impossibilité de créer une entreprise par exemple : pourquoi est-ce devenu AUSSI compliqué de faire le moindre petit business tranquille dans son quartier ? Parlez aux jeunes dans les banlieues sinistrées qui font du trafic sans rien déclarer parce que déclarer et/ou se plier à des normes hypertrophiées est devenu un sacerdoce. Soufflez-leur l'idée que ça pourrait être autrement.

 

Uber est un excellent angle d'attaque. 

 

Quant aux jeunes chômeurs innombrables qui n'ont pas forcément la fibre entrepreneuriale, il suffit de leur faire admettre qu'il n'y a pas d'emploi sans employeur, ni de RSA qui puisse être viable sans actifs en nombre suffisants.

 

Je pense que là où le libéralisme peut le plus (et devrait, logiquement !) s'imposer chez les jeunes, c'est dans les quartiers défavorisés, car in fine ce sont les premiers à pâtir de ce "système" qui protège quelques privilèges au mépris du droit et des libertés des autres et c'est pas pour rien que c'est là où le FN réussit le mieux (sauf qu'eux, c'est pour instaurer d'autres genres de privilèges, "ce qu'on ne voit pas", et c'est ce qu'il faudrait mettre en lumière). Ceux qui sont peu ou pas diplômés sont ceux qui sont les plus exclus du système corporatif.

 

Sur le plan monétaire, présenter la monnaie actuelle comme "fausse" pourrait attirer ceux qui sont en quête de complot (bien que ça n'en soit pas un à proprement parler) et ensuite leur expliquer l'impact sur des points qu'ils ne soupçonnent sûrement pas avec les petits schémas à flèches qui vont bien.

 

Sur le plan des moeurs, le libéralisme, ce n'est jamais qu'un anarchisme amélioré (responsabilité individuelle, droit naturel, etc). Ca ne devrait pas être trop difficile d'attaquer sous cet angle aussi, face à des gens qui ont l'esprit de contestation. 

 

Après, c'est comme partout, c'est la tchatche qui fait la différence. Vous pouvez prendre un mec tout seul devant un mur blanc qui parle sur youtube, peu importe ce qu'il raconte, tant qu'il le fait avec suffisamment de mimiques et d'emphase sans mettre trop les pieds dans le plat dès le départ, il peut crever l'écran (avec un bon montage, des blagues àlakon, toussa). Le discours "technique", ça peut marcher auprès d'un certain public, mais pas la plupart, je pense (ça se saurait, sinon). Youtube c'est je pense le meilleur média pour exprimer des idées (ça touche même ceux qui n'aiment pas forcément lire).

 

Conclusion : piochez des ENFP dans les libéraux, et donnez-leur des caméras.

+1 NQH a tout compris.

L'économie et la philosophie, c'est chiant pour 90 % des gens (pas pour moi)

Pour toucher les jeunes, il faut une pensée clé-en-main avec des ennemis faciles à abattre et des jolies memes facilement partageable sur facebook. Pour ceux qui veulent aller plus loin, on peut proposer une version premium avec Hayek, Rothbard et les trucs que vous aimez bien ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Conclusion : piochez des ENFP dans les libéraux, et donnez-leur des caméras.

Vu le taux de ENFP ici, on est mal barré :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan mais les gars, vulgariser Rothbard pour les nuls, ça vous fera pas toucher les jeunes. Ils se paluchent sur Jennifer Lawrence, pas sur un philosophe décédé.

 

Je me demande si des séries d'articles sur le libéralisme vu par tel JV pourraient fonctionner. Fondamentalement, on pourrait même monter des vidéos à partir de parties ; c'est un peu moins compliqué que des vidéos didactiques. Faut "juste" trouver le bon ton.

J'ai une culture JV assez antique (qui ne devrait pas trop parler aux jeunes :P), mais des trucs du type "A quoi ressemblerait Diablo si le RSI intervenait dans vos activités ?" ; "A quoi ressemblerait Mario Kart avec le code de la route ?" pourraient marcher et un peu buzzer sur les sites de JV :).

 

Le problème du futur politique de la Suisse, c'est l'urbanisation. Qui vote PS ? Les villes, souvent à 30-35 % pour les plus grosses (Zurich, Bâle, Lausanne, Berne ; Genève est une exception qui vote PLR pour une raison que je n'ai pas bien élucidé pour ke moment). Une Suisse de "grandes" villes (en gros, plus de 100.000 habitants) est une Suisse socialiste.

 

Pour Genève, ça serait pas la proximité française ? La proximité avec tous les frontaliers, et ce qu'ils pensent de la France, doit pas les pousser à faire le test :D.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"A quoi ressemblerait Diablo si le RSI intervenait dans vos activités ?"

:D Quelle horeur !

 

L'individualisme vu par Bioshock. Oh wait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...