Jump to content
Sanson

Libéralisation du marché du travail et pauvreté

Recommended Posts

Il y a 9 heures, Bernard Aziz a dit :

Sauf qu'à ce compte là, on peut aussi arguer de la relativité de l'indigence. On peut toujours être mieux loti que son voisin sans que ça n'empêche qu'on puisse être dans la misère tous les deux. 

 

Bienvenue Bernard.

Tu es invité à :

- te présenter dans le sous-forum idoine.

- te choisir un avatar.

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour des définitions "alternatives" de pauvreté/misère, lire Quand la misère chasse la pauvreté de Majid Rahnema

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • "What causes poverty? Nothing. It's the original state, the default and starting point. The real question is: What causes prosperity?" - Per Bylund
  • What is the greatest form of poverty? - ignorance - Dr Toks Onabanjo
  • « You are not poor when you have no money, you are poor when you have nothing to offer »

https://uplib.fr/wiki/Pauvreté

https://www.wikiberal.org/wiki/Pauvreté

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Rincevent a dit :

Il faut distinguer la pauvreté et la gêne de la misère et de l'indigence. Le premier couple est souvent relatif (relatif à autrui, ou relatif à l'infinité des besoins humains) ; le second s'exprime par l'incapacité de subvenir à ses besoins élémentaires : manger, se loger, se vêtir. Dans ce second cas, c'est en effet un problème très préoccupant.

 

Il y a aussi, je pense, un phénomène assez récent qui se cale entre la pauvreté et l'indigence qui est l’insécurité, pas celle qui vient du risque de se faire agresser/braquer mais plutôt le fait qu'il y a beaucoup de gens qui sont littéralement à poil: Locataires, citadins, ne sachant pas faire grand chose de leurs mains, tout peut basculer très vite de la pauvreté à l'indigence.

Je pense que cette insécurité est assez nouvelle et qu'il y a 30-40 ans les pauvres étaient plus pauvres mais bien plus en sécurité

(C'est un problème largement étatiste à la base:(Penurie immobiliere organisée, Smic ... ect))

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Salim32 a dit :

Il y a aussi, je pense, un phénomène assez récent qui se cale entre la pauvreté et l'indigence qui est l’insécurité, pas celle qui vient du risque de se faire agresser/braquer mais plutôt le fait qu'il y a beaucoup de gens qui sont littéralement à poil: Locataires, citadins, ne sachant pas faire grand chose de leurs mains, tout peut basculer très vite de la pauvreté à l'indigence.

Je pense que cette insécurité est assez nouvelle et qu'il y a 30-40 ans les pauvres étaient plus pauvres mais bien plus en sécurité

(C'est un problème largement étatiste à la base:(Penurie immobiliere organisée, Smic ... ect))

+ les encouragements très forts à apprendre des "savoirs" complètement pipeau, mais fortement stato-compatibles.

eg, les fadaises écolos qui vont se payer cher.

 

Un paquet de gens sont (de gré ou de force) devenus spécialisés dans les labyrinthes étatiques.

Le jour où les parois tombent, leurs "compétences" ne leur servent plus à grand chose.

 

Exemple en cours, le Venezuela, où quasi tout le monde souffre.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 hours ago, José said:

 

A vu de nez ça a l'air d’être n'importe quoi ce site.

A 1 million baht/an on aurait le salaire de 343 docteur au pakistan, ca fait le salaire mensuel du docteur a 7$, dans un pays ou le smic est autours de 130$ (a moins que je me goure quelque part).

Et si on met le même salaire en USD (30k) on tombe sur des résultats très différents (134 docteurs).

Edit: ils utilisent des PPP$, ce qui explique la différence mais les résultats restent absurdes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Vincent Andrès a dit :

+ les encouragements très forts à apprendre des "savoirs" complètement pipeau, mais fortement stato-compatibles.

eg, les fadaises écolos qui vont se payer cher.

 

Un paquet de gens sont (de gré ou de force) devenus spécialisés dans les labyrinthes étatiques.

Le jour où les parois tombent, leurs "compétences" ne leur servent plus à grand chose.

 

Exemple en cours, le Venezuela, où quasi tout le monde souffre.

 

 

 

Cette insecurité est aussi un corolaire naturel de l'urbanisation et de l'hyper-division du travail induite, résultat: une cohorte de gens qui en même temps:

Sont 200% dépendants du marché car ils ne savent/peuvent rien faire.

Ont pas grand chose à vendre/echanger sur le marché du travail.

-->La combinaison parfaite

Ils ne peuvent pas non plus se replier à la campagne (ce qui devrait être la solution normale)  car l'immo et les terrains sont artificiellement inaccessibles et de toute manière ils ne sauraient pas s'y prendre et ne passeraient pas le 1er hiver.

Bienvenu sur le fil du rasoir :)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/05/2017 à 13:16, José a dit :

464701Capture.png

 

Ca me dérange un peu de faire dérailler le sujet sur la pauvreté, on devrait peut-être créer un sujet "pauvreté, précarité, misère" ? 

 

Je reprends ce que je disais plus haut pour répondre à ce graphique : être mieux loti que son voisin n'empêche pas qu'on soit dans la misère tous les deux. Je me vois mal aller voir une personne française dans une situation financière délicate et lui dire qu'elle ne devrait pas se plaindre parce qu'elle est mieux lotie que sa voisine grecque ou portugaise.

 

Il y a 21 heures, Salim32 a dit :

 

Ils ne peuvent pas non plus se replier à la campagne (ce qui devrait être la solution normale)  car l'immo et les terrains sont artificiellement inaccessibles

 

Ça m'intéresse. Je suis curieux de savoir ce qui gonfle artificiellement les terrains à la campagne. La question est sincère et pas du tout sarcastique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Bernard Aziz a dit :

Ça m'intéresse. Je suis curieux de savoir ce qui gonfle artificiellement les terrains à la campagne. La question est sincère et pas du tout sarcastique.

Il faut lire Vincent Bénard.

Pour faire court, ce sont les POS/PLUs etc qui créent artificiellement la pénurie de terrains constructibles.

Les prétextes varient avec le moment.

En ce moment, c'est l'"écologie".

Même à la cambrousse avec des centaines d'has dispos

... les familles doivent se serrer sur des parcelles riquiquis.

C'est pour leur bien.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Bernard Aziz a dit :

Ça m'intéresse. Je suis curieux de savoir ce qui gonfle artificiellement les terrains à la campagne. La question est sincère et pas du tout sarcastique.

 

Pour compléter ce qu'a dit Vincent Andrès...

Un terrain classé comme agricole d'un hectare coûte 5/6000€ une somme relativement accessible même pour un couple de smicard, mais tu n'as absolument pas le droit d'y faire une maison ou même un chalet dessus, pour ce faire, il faut que la mairie passe ce terrain en constructible dans le POS puis daigne t'octroyer un permis de construire, à ce moment là, le prix de ce terrain est multiplié par  20, 50, 100 ... (5000m² à plus de 40000€ dans des zones vraiment très très pommées et 100000€ pour 1000 m² à 40km d'une grande ville...
Cette explosion du prix entre agricole et constructible vient de la restriction drastique de l'offre pratiquée par l'etat/mairie.

 

Après, connaissant des gens dans une mairie, il y a des explications légitimes à cette pratique:

Ne pas fâcher ses administrés: ouvrir les vannes de la constructibilité ferait s’effondrer le marché des maisons merdiques des lotissements.

Tenir éloignés les pauvres: les mairies ont l'obligation de financer tout un tas de choses, tenir un ticket d'entrée extrêmement élevé permet de tenir à distance les bénéficiaires nets ...

Et il y en a plein d'autres, notamment la multitude de taxes non forfaitaires qui touchent l'immo (5% de 100000 c'est mieux que 5% de 10000 :) )

C'est probablement le truc le plus "anti-social" et anti-liberal qui puisse exister mais ça arrange une majorité de la population, mais en condamne une autre à participer à un jeu dont elle ne peut sortir que perdante.

L’état en est conscient et du coup rajoute un cataplasme sur une jambe de bois en forçant une pourcentage de HLM 

 

Je te conseille vivement de lire Vincent Bénard effectivement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Discussion hier sur l'Angleterre et la pauvreté de ses habitants. Un proche me dit qu'il y a beaucoup de pauvres. Ce à quoi je réponds que ça ne veut rien dire dans l'absolu, en France aussi il y en a. Comparons ce qui est comparable etc.

Alors je regarde les chiffres du chômage, moins de 5% en Angleterre, et pas loin de 10% en France : le mode de calcul est-il le même, déjà ?

Et puis le nombre de chômeurs n'est pas vraiment un indicateur de pauvreté ; si parallèlement le nombre de travailleurs pauvres avec mini jobs est plus important en Angleterre qu'en France, ça réduit la proportion de chômeurs, et c'est tout.

On peut répondre qu'il vaut mieux bosser pour un petit salaire que vivre avec des ij chômage, mais certains diront l'inverse. 

Bref, il y a vraiment des discussions inutiles.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, sur un forum de foot, je réagissais à un article sur le cas Ranieri à Nantes et le fait que Domenech refusait qu'il vienne en France car il faut avoir moins de 65 ans pour y entraîner. Une personne me répond grosso modo que la réglementation du travail est importante, qu'empêcher un vieux permet d'embaucher un jeune, etc. J'ai répondu que cela contrevenait à la liberté de l'employeur de mener son projet comme il l'entend. Ensuite, je n'ai plus répondu car je suis le pro-MEDEF qui déteste les pauvres et qui a conscience d'exploiter les chinois (mais on ne m'a pas dit que j'étais ultra-libéral). 

 

http://www.sofoot.com/ranieri-evoque-nantes-et-tacle-domenech-444350.html

 

Qu'auriez-vous répondu, vous ? 

 

EDIT : je suis Affairs, l'avatar Olivier Atton. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a rien à répondre, son commentaire réponse ne mène nul part (bouh taimes pas les syndicats et les patrons t'aiment bien)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 3 heures, Jukebox a dit :

Une personne me répond grosso modo que la réglementation du travail est importante, qu'empêcher un vieux permet d'embaucher un jeune, etc.

Cool, comme ça ils sont obligés de recruter un moins bon entraîneur (évidemment moins bon sinon ils auraient recruté un jeune sans se poser de questions), qui aura une moins bonne influence que Ranieri sur le club, ce qui va freiner son développement et créer moins de jobs que si on lui avait foutu la paix.

La préférence de l'Etat pour le court-terme, public choice 101.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15 juin 2017 à 12:03, Jukebox a dit :

Une personne me répond grosso modo que la réglementation du travail est importante, qu'empêcher un vieux permet d'embaucher un jeune, etc.

[...]

Ensuite, je n'ai plus répondu car je suis le pro-MEDEF qui déteste les pauvres et qui a conscience d'exploiter les chinois (mais on ne m'a pas dit que j'étais ultra-libéral). 

 

[...]

Qu'auriez-vous répondu, vous ?

Un vieux qui travaille a une consommation supérieure. Ainsi, il crée du travail et n'a pas besoin de cotisations de jeunes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 15/06/2017 at 3:19 PM, Neomatix said:

 

(évidemment moins bon sinon ils auraient recruté un jeune sans se poser de questions)

Je connais cette théorie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors voilà Carrefour se débarrasse de plus de 1000 salariés (bon ok, c'est un article de Libé)

Et voici ce que je trouve sur le fessebouc que je suis assidument, une vidéo yt d'un Belge :) 

 

 

http://www.liberation.fr/futurs/2018/01/21/plan-de-transformation-a-haut-risque-pour-carrefour-en-difficultes_1624061

 

 

c'est typiquement l'illustration de ce qui parait évident à critiquer, un grand groupe qui vire des employés, alors qu'il fait du profit.

ça rejoint les posts sur un autre fil, où le raisonnement immédiat parait limpide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça paraît limpide qu'ils n'ont aucune competence en gestion.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Tramp a dit :

Ça paraît limpide qu'ils n'ont aucune competence en gestion.

comment t'explique ça à un mélenconniste, de façon assez lapidaire, pour que ça pénètre son fondement, euh... entendement   ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est typiquement l'illustration de ce qui parait évident à critiquer, un grand groupe qui vire des employés, alors qu'il fait du profit.
ça rejoint les posts sur un autre fil, où le raisonnement immédiat parait limpide.

Je ne vois pas en quoi c'est évident à critiquer.
Il faut attendre d'être sérieusement dans la merde pour virer des gens ? Et tu les paies avec quoi les indemnités de licenciement quand t'es sérieusement dans la merde ?
Ils veulent faire payer aux centaines de milliers de salariés du groupe Carrefour l'entretien de 1200 postes inutiles ?

C'est pas que ceux qui critiquent ça sont nuls en gestion, c'est qu'ils sont juste cons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben l'argument c'est justement que carrouf est loin d'être dans la merde.

Enfin, selon les critères des gars.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Bisounours a dit :

comment t'explique ça à un mélenconniste, de façon assez lapidaire, pour que ça pénètre son fondement, euh... entendement   ?

 

Je pense que ce n'est pas possible. À partir du moment où tu penses que l'argent doit arriver dans des poches en dehors de toutes contingences aucun raisonnement n'est possible. 

Le B.A-BA de la gestion c'est : ne depense pas dans ce qui te fait perdre de l'argent et dépense dans ce qui t'en fait gagner. Une règle évidente mais inaccessible au commun des mortels socialistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben l'argument c'est justement que carrouf est loin d'être dans la merde. Enfin, selon les critères des gars.

 

Carouf ils font du supermarché à l'âge de la livraison et du Drive. Ils paient des caissiers à l'age des caisses automatiques voire de l'absence de caisses (Amazon Go, anyone?).

Ils entretiennent des hypermarchés de centre-ville hors de prix à l'age de la livraison en 1h et de l'explosion des coursiers.

 

S'ils sont pas dans la merde, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Neomatix a dit :

Ils paient des caissiers à l'age des caisses automatiques

c'est précisément ce genre d'arguments qui fera bondir un gauchiste : la destruction d'emplois à cause (et non pas grâce) à la robotisation. La destruction créatrice n'est pas un concept qui les séduit, en imaginant qu'ils le connaissent.

je pense que fondamentalement, la notion de profit est pour eux une saloperie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec l'invention de la file unique, les caissiers ont encore de beaux jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Bisounours a dit :

c'est précisément ce genre d'arguments qui fera bondir un gauchiste : la destruction d'emplois à cause (et non pas grâce) à la robotisation. La destruction créatrice n'est pas un concept qui les séduit, en imaginant qu'ils le connaissent.

je pense que fondamentalement, la notion de profit est pour eux une saloperie.

cela découle (par enchaînement) de :

1/ leur incapacité fondamentale à être producteurs par eux-mêmes. Ce sont, stricto sensu, des zombies.

2/ de la haine d'eux-mêmes qui s'en suit (avouée ou pas). C'est pas top d'être un zombie.

3/ de leur envie fondamentale de faire cesser ce statut de zombie, couplé à la flemme ou incapacité à faire cela via une sortie par le haut

4/ par effet de bord et incapacité d'empathie, de leur haine du genre humain (ceux qui sont comme eux et ceux qui sont mieux),
5/ 3/ => désir de ne pas être là, ie de disparaître, ie de suicide,

6/ mais étant donné la peur de la mort, plus la flemme => ça opte pour un suicide lent, voire très lent, et durant tout ce temps comme ça se sent pas bien, ben ça fait chier tout le reste du genre humain.

 

Le profit, c'est juste la traduction concrète de la vie (et de la productivité). C'est avec ça qu'une entité assure d'abord sa propre consommation, sa survie et dégage un petit quelque chose qui peut avoir plein d'utilité (progéniture, business, etc).

Le profit, c'est 1 -> 1.01 -> 1.0201 -> etc.

C'est l'antithèse du gauchiste qui est lui basiquement un crevard lent qui coule en agrippant quand même de ses mains crochues tout ce qui ne coule pas à la même vitesse que lui.

Attention : ce n'est pas pour ne pas couler qu'il s'agrippe , c'est pour entraîner un max de monde avec lui.

 

Chaque créature qui fait du profit rappelle au gaucho d'abord et avant tout à quel point lui en est incapable, c'est cela qui n'est pas supportable et qui doit donc être éradiqué.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Rübezahl a dit :

1/ leur incapacité fondamentale à être producteurs par eux-mêmes. Ce sont, stricto sensu, des zombies.

2/ de la haine d'eux-mêmes qui s'en suit (avouée ou pas). C'est pas top d'être un zombie.

3/ de leur envie fondamentale de faire cesser ce statut de zombie, couplé à la flemme ou incapacité à faire cela via une sortie par le haut

4/ par effet de bord et incapacité d'empathie, de leur haine du genre humain (ceux qui sont comme eux et ceux qui sont mieux),
5/ 3/ => désir de ne pas être là, ie de disparaître, ie de suicide,

6/ mais étant donné la peur de la mort, plus la flemme => ça opte pour un suicide lent, voire très lent, et durant tout ce temps comme ça se sent pas bien, ben ça fait chier tout le reste du genre humain.

Quand tu dis que tu as Rand pour référence, tu ne blagues pas. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est précisément ce genre d'arguments qui fera bondir un gauchiste : la destruction d'emplois à cause (et non pas grâce) à la robotisation. La destruction créatrice n'est pas un concept qui les séduit, en imaginant qu'ils le connaissent.
je pense que fondamentalement, la notion de profit est pour eux une saloperie.

L'expression "destruction d'emploi" n'a aucun sens. Un emploi n'est pas une richesse ou un bien qui peut être détruit. C'est un besoin de main d'oeuvre. Quand tu manges à satiété tu ne détruis pas ta faim, tu l'assouvis.
La diminution du besoin en caissiers c'est la fin d'une tâche répétitive et à faible valeur ajoutée. Une tâche aliénante, quoi. Faut vraiment être un gros nul misanthrope pour trouver ça mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By POE
      Dans ce sujet, je souhaite aborder les différentes manières de considérer le sujet de l'emploi.
      Il y a par exemple, les aspects légaux : les types de contrats, leur formalisme, la réglementation sur le temps de travail, sur les horaires, les pauses, les dimanches, les vacances, les RTT, les représentants syndicaux, les licenciements...bref, c'est bien ennuyeux, et le libéralisme n'a pas forcément vocation à nous donner une manière de gérer ces problèmes autre que de dire que c'est le contrat de travail qui doit le faire, et qu'il ne regarde que les contractants. 
      L'autre aspect ce sont les charges qui pèsent sur les salaires, là encore, le libéralisme n'a pas vocation à se prononcer sur un bon niveau de charges, mais plutôt à laisser entreprises et individus s'organiser pour gérer les aspects sociaux liés au travail.
      Une autre aspect c'est celui de la formation.
      Un autre aspect c'est celui du chômage, du retour à l'emploi.
      Un dernier aspect c'est le dynamisme de l'économie, les freins qui pèsent sur l'économie.
      Bon, on peut considérer que les libéraux n'ont rien à dire sur ces sujets que de laisser faire les individus pour s'organiser eux mêmes.
      On peut aussi réfléchir sur chacun des domaines à ce qui pose vraiment problème, ce qui ne gêne pas trop, ce qui est utile...mais aussi. à ce qu'attendent les individus du système en place, ce qu'ils espèrent, et de l'autre, ce qui les entravent et les gênent.
      A partir de cette réflexion, nous pourrions faire émerger des solutions innovantes qui puissent à la fois satisfaire les attentes, et l'utilité, en se rapprochant de l'idéal libéral c'est à dire la liberté, l'autonomie des individus.
       
    • By Bézoukhov
      Bonjour,
       
      Un sujet pour énumérer les différentes réformes/lois en vigueur dans les restes du monde sur l'emploi, et qui pourraient être applicables en France.
    • By Bézoukhov
      Bonjour,
       
      Un sujet pour récupérer les différentes analyses et propositions sur l'emploi émanant de :
      - programmes politiques français ;
      - travaux de think tanks ;
      - travaux universitaires.
       
      N'hésitez pas à proposer ce que vous avez dans un coin de la tête ! Je ferai le classement !
    • By Nathalie MP
      Dans le lien ci-dessous, descriptif du nouveau dispositif de la région Hauts de France pour donner de la mobilité à des chômeurs qui retrouvent un emploi.
      http://www.hautsdefrance.fr/en-route-pour-lemploi/
      Qu'en pensez-vous ? 
       
      Ce que j'en pense de prime abord :
      - Ca va coûter une blinde pour des effets microscopiques (40 véhicules)
      - Ca consiste à accepter notre marché de l'emploi tel qu'il est, c'est-à-dire bloqué, et à y apporter des petits pansements coûteux, limités, superficiels qui ne changeront rien sur le fond. 
       
    • By Bézoukhov
      Bonjour !
      On a du discuter il y a quelque temps de la vidéo de je sais plus trop quel imbécile sur la fraude fiscale. Ce sujet n'a pas vraiment pour objet de discuter de la fraude fiscale en elle-même, mais plutôt de réunir quelques éléments quantitatifs sur celle-ci (et pourquoi pas synthétiser sur wikibéral).
      Depuis quelques jours, j'essaie en effet de sourcer les affirmations du "de 50 à 80 milliards" qu'on trouve un peu partout pour deux raisons :
      1. Parce que j'ai l'impression que c'est un peu du bullshit ;
      2. Parce que j'aimerais bien savoir ce qu'il y a dedans - mon boulanger qui déclare pas les 4€ du sandwich de midi, c'est pas du tout la même chose qu'un sandwich hollandais (au moins du point de vue argumentaire face à gauchiste ).
      Grosso modo, les sources ont l'air de pointer soit :
      - vers une étude du syndicat Solidaires Finances Publiques : http://www.leparisien.fr/economie/la-fraude-fiscale-couterait-80-milliards-d-euros-22-01-2013-2502023.php. Après de nombreuses recherches, j'ai fini par le trouver : http://docplayer.fr/1593137-Rapport-du-syndicat-national-solidaires-finances-publiques.html .
      - vers un rapport de sénateur communiste : https://www.senat.fr/rap/r11-673-1/r11-673-11.pdf. Où la seule référence est magique : "Des estimations évaluent en effet à quelques 50 à 80 milliards d’euros par an le montant des pertes de recettes fiscales et sociales dues à la fraude, somme à rapprocher des 80 milliards d’euros de déficit pour 2012." Je suppose donc qu'il parle du rapport du syndicat sans le sourcer - sauf que le rapport dudit syndicat se réfère à ce rapport sénatorial pour estimer la "fraude fiscale internationale" (bordel, on leur apprend quoi aux assistants parlementaires à l'école ??).
      Il n'y a que quelques pages qui concernent la quantification dans le rapport de Solidaires, mais j'ai l'impression qu'ils ne font qu'une actualisation d'un vieux rapport (sur quelles bases ? Le doigt mouillé encore une fois ?). Toujours est-t-il que les 80 milliards se décomposeraient comme suit - la méthodologie est vraiment pas claire... - :
      - IR > 19
      - Patrimoine > 6
      - Autres (impôts locaux et autres) > 4
      - TVA > 19
      - IS > 32
      La fraude internationale, qu'ils estiment dans les 35, doit se décomposer entre TVA et IS. Mais, à la louche, parce que je vois pas pourquoi il y a qu'eux qui auraient droit au louchomètre, on a bien 40 milliards de "fraude fiscale" qui correspond à des plombiers qui arrondissent les fins de mois...
×
×
  • Create New...