Jump to content
PABerryer

Élections générales au Royaume Uni - 2017

Recommended Posts

Beaucoup de rejet anti-May derrière Corbyn semble-t-il. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semble qu'elle ait fait une très mauvaise campagne donc bon cela n'aide pas. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle a fait campagne sur des hausses d'impôts et la fin des libertés. C'est clair que ça fait pas rêver. Autant choisir le vrai gauchiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, PABerryer said:

Il semble qu'elle ait fait une très mauvaise campagne donc bon cela n'aide pas. 

Campagne catastrophique ; elle a essayé de la centrer sur elle (alors qu'au RU les elections se font sur un parti, pas une personalité... et même si c'était le cas, le faire quand on a un charisme d'huitre n'est pas forcément une idée brillante) et a rompu avec le conservatisme plus traditionnel pour avoir tenu des discours qui auraient pu être faits par le Labour d'avant Corbyn...

 

Elle n'a pas eu la décence de démissioner et a annoncé il y a une heure ou deux former un minority government avec le DUP (Parti unioniste Irlandais), avec une majorité très faible (rappel: Tories 318, DUP 10 ; total 650 d'où une majorité de 3-4 sièges) Dans les faits, cela veut dire qu'elle est très vulnerables et devra monnayer le soutien du DUP avant chaque vote important - ces derniers sont devenus "faiseurs de roi" et ont un poids disproportionné car ils peuvent faire tomber le gouvernement. Pour la petite histoire, ils sont anti "hard Brexit", donc Bruxelles doit se tenir les cotes en entendant le discours de May :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Nathalie MP a dit :

Savez-vous que Corbyn aime se faire appeler "man of steel" comme Staline ?

 

Mais non tu es mauvaise langue, c'est en référence à Superman.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'entends ici ou là que la défaite de May c'est un revers anti-brexit c'est une connerie ou c'est vrai?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Labour ne remettait pas en cause le Brexit, donc je pense que c'est une connerie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Labour ne remettait pas en cause le Brexit, donc je pense que c'est une connerie.

Ah non mais ça m'apprendra de laisser trainer mes oreilles sur un média mainstream franchouille.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça peut éventuellement être considéré comme un revers pour le hard-brexit, puisque c'est l'option que semblait favoriser Theresa May. Le Labour a toujours annoncé qu'il respecterait le choix des électeurs lors du référendum mais serait probablement plus conciliant lors des négociations. 

 

Les seuls gros partis véritablement pour le Remain sont le parti nationaliste écossais (SNP) et les Libéraux-démocrates. Le SNP s'est pris une dérouillée par les conservateurs (perte de plus d'un tiers de leurs sièges) et les Lib-dem sont devenus microscopiques depuis quelques années (12 sièges). Donc s'il y a une remise en cause du Brexit, ce n'est absolument pas évident dans les votes.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jeremy Corbyn was just 2,227 votes away from chance to be Prime Minister

 

Citation

 

Winning seven Tory knife-edge seats could have put Labour leader in Downing Street

 

Jeremy Corbyn was just 2,227 votes away from having the chance to become Prime Minister in the general election, an analysis of marginal seats has revealed.


[...]


The seven constituencies won by the Conservatives over Labour with the slimmest majorities were Southampton Itchen (majority 31); Preseli Pembrokeshire (majority 314); Hastings and Rye (majority 346); Chipping Barnet (majority 353); Thurrock (345 majority); Norwich North (majority 507); and Pudsey (majority 331).

 

[...]

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

London's Richest Neighborhood Just Voted Labour. That's Astounding.
 

Citation

 

Theresa May’s Conservatives received a shocking drubbing in the U.K. elections. The results from one affluent London enclave offer a clue about why.


[...]


The richest cluster of neighborhoods in Europe has just for the first time in its history voted in an MP from the center-left Labour Party. The last, now-rejected count found Labour just 35 votes ahead, a first for an area whose electoral boundaries have shifted but never yet returned anyone but a Conservative to Parliament.


It may be understandably hard for an American reader to understand how seismic this shift is. The U.K.’s Labour Party, which first rose to prominence as an explicitly socialist party in the 1920s, has never had much of a foothold with the old guard that Kensington is associated with. It’s historically been to the left of U.S. Democrats, a position it has returned to under current leader Jeremy Corbyn, who's stood on a platform of nationalizing railways and postal services and abolishing university fees. This isn’t like citizens of the Upper East Side or Bel Air cheerleading for Hillary. A better example: Imagine the affluent Dallas enclave of Highland Park turning out big for Bernie Sanders. It’s like raising the red flag over Downton Abbey.

 

So how on earth did it ever get this close? The answers say as much about the way central London has been hollowed out by hyper-gentrification as they do about the current direction of British politics.


[...]

 


 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les deux chefs de cabinet de Theresa May démissionnent

 

Citation

 

Les deux chefs de cabinet de la Première ministre britannique Theresa May ont annoncé ce samedi leur démission après l’échec des conservateurs qui ont perdu jeudi leur majorité absolue au parlement, à quelques jours du début des négociations du Brexit.


«Je prends mes responsabilités pour mon rôle dans cette campagne électorale qui était de superviser le programme», a écrit Nick Timothy dans une lettre publiée sur le site ConservativeHome, proche des Tories. L’autre principale conseillère de Theresa May, «Fiona Hill a également démissionné», a affirmé peu après un porte-parole du Parti conservateur.

 

Une campagne qualifiée de «catastrophique»
Ces deux fidèles de la Première ministre étaient dans la tourmente depuis l’échec des conservateurs lors des législatives anticipées où ils ont cédé douze sièges et perdu leur majorité absolue à la Chambre des Communes. En tant que responsables de la campagne des Tories, qualifiée de «catastrophique» par plusieurs députés conservateurs, leur position était devenue intenable.

[...]

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semble que l'analyse des élections UK soit un peu plus compliquée que prévu. Oui, au final compte tenu du first-past-the-post, la position politique de May en tant que Premier Ministre est devenue très précaire. Mais quand on se penche sur l'électorat, ça masque pas mal de choses.

 

Figurez-vous par exemple que le parti conservateur a gagné des voix entre 2015 et 2017. Et pas qu'un peu, il est passé de 37 à 42% des voix, attirant 2,3 millions d'électeurs en plus. Évidemment, les travaillistes en ont gagné davantage, passant de 30-31 à 40 %, soit 3,5 millions d'électeurs supplémentaires.

 

D'où viennent toutes ces voix ? Essentiellement de l'effondrement de trois partis mineurs. Non, pas les LibDems, dont le résultat s'effrite à peine. Mais premièrement, le UKIP, qui perd les cinq-sixièmes de ses électeurs, soit 11% des voix en moins, ou encore plus de trois millions d'électeurs. Deuxièmement, les Verts, qui perdent la moitié de leurs électeurs, soit 2% de l'électorat. Et troisièmement, le Scottish National Party, qui n'était pas loin du grand chelem local en 2015, mais a perdu le tiers de des électeurs en deux ans, soit un demi-milion d'électeurs (on notera toutefois que les circonscriptions perdues par le SNP ont été gagnées aussi bien par des Conservateurs, des Travaillistes que par des LibDems).

 

Je serais d'ailleurs très intéressé par la matrice de report entre les deux élections. Je devine par exemple que les anciens UKIP ont dû se répartir à peu près équitablement entre Conservateurs et Travaillistes, mais des chiffres d'ensemble et précis seraient les bienvenus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Je serais d'ailleurs très intéressé par la matrice de report entre les deux élections. Je devine par exemple que les anciens UKIP ont dû se répartir à peu près équitablement entre Conservateurs et Travaillistes, mais des chiffres d'ensemble et précis seraient les bienvenus.

 

J'ai du mal à comprendre ce report. Ils avaient viré tellement à gauche l'UKIP avant le Brexit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Cthulhu a dit :

J'ai du mal à comprendre ce report. Ils avaient viré tellement à gauche l'UKIP avant le Brexit ?

Je pense qu'il faut voir le problème non du point de vue du parti mais du point de vue des électeurs. Voter UKIP en 2015, ça veut dire vouloir renverser la table européenne, beaucoup plus qu'être à droite des conservateurs. Ça peut donc être le souhait de gens de gauche comme de droite. Du coup, puisque la table est renversée, ces électeurs sont revenus à leurs amours originelles d'autant plus aisément que May n'a pas spécialement fait campagne en direction des Brexiteurs (ni des Bremainers, ce qui explique la perte de beaucoup de sièges de centre-villes).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Fagotto
      Sarko en garde à vue:
       
      http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/03/20/financement-libyen-de-la-campagne-de-2007-nicolas-sarkozy-en-garde-a-vue_5273446_1653578.html
       
      >> et aussi : https://www.contrepoints.org/2018/03/20/312269-financement-libyen-kadhafi-avait-il-promis-50-millions-deuros-a-sarkozy 
    • By Jukebox
      Les élections législatives ont eu lieu aujourd'hui.
      Les deux principaux concurrents étaient : Jacinda Ardern, 37 ans, à la tête du Labour Party, contre Bill English, 55 ans, Premier Ministre depuis l'an dernier, à la tête du National Party.
      Voici les autres concurrents https://en.wikipedia.org/wiki/New_Zealand_general_election,_2017
       
      https://www.theguardian.com/world/live/2017/sep/23/new-zealand-election-2017-results-jacinda-ardern-bill-english-live
      Il semble que le parti de Bill English a gagné. Mais il devra faire une coalition ; il y a notamment le parti populiste et anti-immigration NZ First qui a fait plus de 7%.
    • By PABerryer
      Les premiers résultats donnent le parti au pouvoir en tête avec une trentaine de siège, l'extrême droite ne gagne que 4 sièges, la participation est en forte hausse.
    • By FabriceM
      On parle énormément de l'élection présidentielle. Cet évènement a toujours tendance à éclipser les élections législatives qui se tiennent juste après. En l’occurrence les 11  (5 semaines après le second tour de la présidentielle) et 18 juin.
       
      Pourtant, l'enjeu des législatives est tout aussi important et, par exemple, un Macron élu par le jeu de la présidentielle aurait toutes les chances de se retrouver avec une majorité de droite à l'assemblée le rendant incapable d'actionner le levier législatif. A l'inverse, une Le Pen élue par accident pourrait permettre à la gauche de maintenir sa majorité parlementaire, par effet de réaction.
       
      La probabilité de cohabitation semble, dans tous les cas, assez élevée, ce qui permet, d'une certaine manière, de relativiser l'impact de cette présidentielle pour le moins chaotique, tout en renforçant le chaos et la confusion qui vont suivre.
       
      On peut saluer le fait qu'une cohabitation lie les mains des pilotes dégénérés à la tête du navire. Mais ça n'est pas spécialement rassurant pour autant vu la trajectoire (économique) du pays.
       
      Quelques données de base :
      La structure actuelle de l'assemblée :

           Socialistes, écologistes et républicains (290) dont 11 EELV      Les Républicains (196)      Union des démocrates et indépendants (30)      Groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste (18)      Gauche démocrate et républicaine (15) dont 9 Front de Gauche      Non-inscrits (25)  
       
      La seule différence notable par rapport à la structure post-élection est la fusion du groupe écologiste et du groupe socialiste :

       
      La carte des circonscriptions à la sortie de l'élection de 2012

       
      Vote majoritaire par commune :

           Alliance centriste - Centre pour la France - Nouveau Centre      Divers droite      Parti socialiste / Divers gauche - Parti radical de gauche      Europe Écologie Les Verts / Divers écologistes      Front national / Extrême droite      Front de gauche      Union pour un mouvement populaire / Divers droite      Régionalistes      Divers  
       
      Le tableau des scores :
      Partis
      politiques Premier tour Second tour Élus Voix % Elus Voix % Sièges %   Parti socialiste (PS) 7 618 326 29,35 22 9 420 889 40,91 280 48,53   Europe Écologie Les Verts (VEC) 1 418 264 5,46 1 829 036 3,60 17 2,95   Divers gauche (DVG) 881 555 3,40 1 709 395 3,08 22 3,81   Parti radical de gauche (PRG) 428 898 1,65 1 538 331 2,34 12 2,08 Majorité présidentielle 10 347 043 39,86 25 11 497 651 49,93 331 57,37     Union pour un mouvement populaire (UMP) 7 037 268 27,12 9 8 740 628 37,95 194 33,62   Divers droite (DVD) 910 034 3,51 1 417 940 1,82 15 2,60   Nouveau Centre (NCE) 569 897 2,20 1 568 319 2,47 12 2,08   Parti radical (PRV) 321 124 1,24 - 311 199 1,35 6 1,04   Alliance centriste (ALLI) 156 026 0,60 - 123 132 0,53 2 0,35 Droite parlementaire 8 994 349 34,66 11 10 161 218 44,12 229 39,69     Front national (FN) 3 528 663 13,60 - 842 695 3,66 2 0,35   Front de gauche (FG) 1 793 192 6,91 - 249 498 1,08 10 1,73   Le Centre pour la France (CEN) 458 098 1,77 - 113 196 0,49 2 0,35   Extrême gauche (EXG) 253 386 0,98 - - - - -   Écologistes (ECO) 249 068 0,96 - - - - -   Régionalistes (REG) 145 809 0,56 - 135 312 0,59 2 0,35   Autres (AUT) 133 752 0,52 - - - - -   Extrême droite (EXD) 49 499 0,19 - 29 738 0,13 1 0,17   Inscrits 46 082 104 100,00   43 233 648 100,00     Abstention 19 712 978 42,78   19 281 162 44,60      
      source de tous les graphs/tableaux/illustration : wikipedia
       
      A noter, l'abstention record lors de ces législatives de 2012, indiquant de possible variations importantes du taux de participation cette année, avec d'éventuels bouleversements politiques à la clé.
       
      edit :
      A vrai dire, l'actualité sur ce sujet est déjà bouillonnante.
      http://www.la-croix.com/France/Politique/Legislatives-candidats-bousculent-chez-Emmanuel-Macron-2017-02-28-1200828297
       
      http://www.lopinion.fr/edition/politique/lr-udi-accoyer-annonce-conclusion-d-accord-121283
       
      Pour plus d'articles : https://www.google.fr/search?q=législatives+11+juin&safe=off&source=lnms&tbm=nws
    • By Poil à gratter
      Ceux qui sont au fait de l'actualité et des enjeux des dernières élections chez la perfide Albion, vous en pensez-quoi? Que va-t-il se passer dans les prochains mois, et est-ce qu'on devrait surveiller attentivement se qui se passe où c'est beaucoup de bruit pour rien et business as usual?
×
×
  • Create New...