Jump to content
Slonner

Choix de métiers, héros randiens et epinards au beurre

Recommended Posts

il y a 1 minute, NoName a dit :

Merci @Bézoukhovc'est Sympa mais j'ai pas compris 

 

Si finis tes études lors d'une crise économique majeure, ça casse un peu tous les plans sur la comète que tu auras pu faire avant ;) . Et de manière générale, tes premiers postes seront assez probablement colorés par la hype au moment de ta sortie d'école (en tout cas, c'est super marqué chez les ingés).

Typiquement, quand je suis rentré en école après la prépa, l'embauche en finance de marché repartait un tout petit peu grâce au high frequency trading (HFT). Quelques mois plus tard, les positions ouvertes étaient remplies et les profils embauchés lorsque je suis sorti l'étaient plutôt sur des produits de taux. Aujourd'hui, il n'y a presque plus personne qui fait de la finance de marché ; ils sont tous partis vers le machine learning.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Neomatix a dit :


Non, ce n'est pas tout. Mais des HF français qui recrutent des mecs sortis d'ESC, en France ça ne court pas les rues. Au UK tu en as beaucoup, beaucoup plus : Broussard & Gavaudan, Alken, GLG etc.

 

Je savais pas que Boussard c'était un HF.

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 hours ago, cedric.og said:

J'ai rencontré ma femme très tôt, ce qui m'a permis de la dissuader de faire psycho avec peu de chances de réussite à la fin.

Je ne suis pas certain que la proportion qui réussit (i.e. qui valident la formation et qui trouvent du boulot dans leur domaine de spécialisation) soit beaucoup plus faible en psycho qu'ailleurs. Le problème c'est que, vu que c'est la fac, il n'y a pas une grosse sélection qui élimine 80% des gens dès l'entrée mais un écrémage qui fait que 80% abandonnent quelque part entre la L1 et le M2. Au final ça gaspille plus d'années c'est certain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmmh des échos que j'en ai psycho clinique c'est ultra bouché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas que la psycho clinique en débouché, c'est comme dire que le Droit ne mène à rien parce que c'est difficile de devenir notaire. Puis les cliniciens sont pour la plupart d'obédience analytique donc de toute façon c'est suspect de vouloir se fourrer là-dedans à la base. À côté de ça des tas de gens font une licence de psycho pour préparer des concours paramédicaux, il y a les neuropsy (bon c'est aussi pas mal sélectif), pour bosser en entreprise les psychologues du travail en RH ou les ergonomes en R&D. En creusant un peu il doit même y avoir moyen de finir en data mining :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Lancelot a dit :

Puis les cliniciens sont pour la plupart d'obédience analytique

Come on, it's <current_year> !

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 hours ago, Lancelot said:

En creusant un peu il doit même y avoir moyen de finir en data mining :lol:

Les psychométriciens ont beaucoup apporté à la statistique, c'est une branche importante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 hours ago, Rincevent said:

Come on, it's <current_year> !

Comme dirait Aznavour : Et pourtant, pourtant...

 

12 hours ago, Mathieu_D said:

Les psychométriciens ont beaucoup apporté à la statistique, c'est une branche importante.

Je pensais aussi aux ponts avec les sciences du langage (text mining, traduction automatique...) ou des trucs comme le "neuromarketing" (souvent de l'oculométrie en pratique). Je me suis laissé dire que c'étaient des domaines plutôt sexy en ce moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui text mining, language naturel, lexicométrie, linguiste, on en embauche sur Paris si tu as des cv à faire tourner.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Mathieu_D a dit :

Oui text mining, language naturel, lexicométrie, linguiste, on en embauche sur Paris si tu as des cv à faire tourner.

 

Il existe des formations pour ses différentes compétences ? 

 

Sinon, je crois que pour beaucoup, c'est pas mal l'opportunité qui fait les choix. Rares sont ceux qui ont une idée arrêtée de leur future job au lycée, et qui la réalisent ensuite. Tout est affaire de rencontre, de lieux, de personnes, lorsque le vent pousse dans un sens, on tourne la voile...La vie est une navigation dont on ne maîtrise pas les forces.

Share this post


Link to post
Share on other sites

text mining, language naturel, lexicométrie, :

un excellent bouquin :

Corneille, dans l'ombre de Molière de D. Labbé

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tombé tout petit dans l'informatique, j'ai fait des math appliquées (genre pas mal beaucoup) et de l'informatique. Au début, pas mal de développement (gestion documentaire - très gros volumes, ingénierie financière, du médical, point of sale / gestions de stocks, ...) mais intéressé par le sysadmin et la sécurité, je me suis retrouvé à faire ... sysadmin et de la sécurité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens on va appeler d'autres gens

@Axpoulpe @Cthulhu

 

Cela dit je suis personnellement surtout intéressé par les profils pas informatiques parce que généralement, le parcours informatique est assez simple à comprendre. "j'en faisais quand j'étais gamin/ado, prepa puis ecole d'ingé, etc..."

 

Alors que comme je l'ai dit, comment tu te dis "tiens je vais faire de la finance" alors que t'as 15 ans et que tu t'es jamais approché de près ou de loin à un truc qui y ressemble vaguement 

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, h16 said:

Tombé tout petit dans l'informatique, j'ai fait des math appliquées (genre pas mal beaucoup) et de l'informatique. Au début, pas mal de développement (gestion documentaire - très gros volumes, ingénierie financière, du médical, point of sale / gestions de stocks, ...) mais intéressé par le sysadmin et la sécurité, je me suis retrouvé à faire ... sysadmin et de la sécurité.

Tu touches à tout ce qui est devops alors? C'est ma première mission, pour tout faire à partir de 0 à base de Kubernetes & co.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, cedric.og a dit :

Tu touches à tout ce qui est devops alors? C'est ma première mission, pour tout faire à partir de 0 à base de Kubernetes & co.

Non pas vraiment. La plupart des archis sont sur vmware ou hyper-v. On n'utilise pas de containerization. En outre, les contraintes de nos systèmes (air gapped) rendent certaines techniques assez peu praticables.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, NoName a dit :

Tiens on va appeler d'autres gens

@Axpoulpe @Cthulhu

 

Cela dit je suis personnellement surtout intéressé par les profils pas informatiques parce que généralement, le parcours informatique est assez simple à comprendre. "j'en faisais quand j'étais gamin/ado, prepa puis ecole d'ingé, etc..."

 

Alors que comme je l'ai dit, comment tu te dis "tiens je vais faire de la finance" alors que t'as 15 ans et que tu t'es jamais approché de près ou de loin à un truc qui y ressemble vaguement 

 

Tu devrais aussi demander à @Brock ;) Il a un parcourt intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la finance, de mon temps il y avait des clubs de boursicoteurs (je ne sais pas si ça existe encore),

où étaient parfois initiés des jeunes.

ça a pu susciter des vocations ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens on va appeler d'autres gens
[mention=2119]Axpoulpe[/mention] [mention=11457]Cthulhu[/mention]
 
Cela dit je suis personnellement surtout intéressé par les profils pas informatiques parce que généralement, le parcours informatique est assez simple à comprendre. "j'en faisais quand j'étais gamin/ado, prepa puis ecole d'ingé, etc..."
 
Alors que comme je l'ai dit, comment tu te dis "tiens je vais faire de la finance" alors que t'as 15 ans et que tu t'es jamais approché de près ou de loin à un truc qui y ressemble vaguement 
Picsou était mon héros depuis tout petit. Je voulais gagner plein d'argent (ou en manipuler).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, h16 a dit :

 

Tu devrais aussi demander à @Brock ;) Il a un parcourt intéressant.

Bah je veux bien mais va falloir que tu le fasses parce que je crois qu'il est parti bouder. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Slonner a dit :

Picsou était mon héros depuis tout petit. Je voulais gagner plein d'argent (ou en manipuler). emoji857.png

 

Oui moi aussi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, NoName said:

Alors que comme je l'ai dit, comment tu te dis "tiens je vais faire de la finance" alors que t'as 15 ans et que tu t'es jamais approché de près ou de loin à un truc qui y ressemble vaguement 

Non mais à 15 ans tu rêves, tu découvres concrêtement un travail vers le niveau M2.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en ai rapidement parlé sur ma présentation mais j'ai fait pas mal de choses avant d'arriver en pâtisserie.

Concrètement, je savais depuis le collège que je voulais aller dans un métier lié à la créativité (oui beaucoup de choix en perspective), et j'avais aussi la restauration en tête. Le moment où j'ai osé prononcer à cette époque le mot "cuisine", ça a été un refus catégorique. J'avais 2 anciens chefs cuisiniers et un pâtissier dans la famille, il n'était pas question que les enfants aillent dans cette branche. J'ai donc été en infographie (publicitaire), j'ai fait une prépa d'arts, puis un an de fac de maths avec de l'informatique, j'ai été 5 ans en école d'ingé, dernière année en alternance et là c'est le drame, le bureau ce n'était pas pour moi je rendais fou mes collègues à tout le temps vouloir bouger et aller à droite à gauche pour x raisons.

De nouveau je fais mention à ce moment-là à ma famille mon envie d'aller en restauration, pendant 6 mois c'était la guerre ouverte à la maison, chacun campait sur ses positions, après moult péripéties, j'ai finalement eu gain de cause.

Une chose est sur, c'est qu'il faut être passionné par ce genre de métier où l'on sacrifie beaucoup de sa vie privée pour la professionnelle (et clairement tout ne monde ne le comprend pas ou ne l'accepte pas).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso je travaille sur ce genre de trucs:

Image associée

 

à la différence près que moi, j'oublie pas de mettre des boulons avant de le tourner.

 

(et dans les métiers rares faut biper @Alchimi , 'doit pas y avoir des masses d'artistes ici)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Gilles a dit :

Perso je travaille sur ce genre de trucs:

Image associée

 

à la différence près que moi, j'oublie pas de mettre des boulons avant de le tourner.

 

(et dans les métiers rares faut biper @Alchimi , 'doit pas y avoir des masses d'artistes ici)

 

Héhé t'as ressorti la fameuse photo. Celle qui m'a démystifié à jamais les ingénieurs. :D

 

Et sinon, ben écoute, je vais peut être décevoir la galerie, mais pour en être venu à faire mon métier, (l'étiquette d'artiste me gonfle soit dit en passant, non pas que ce ne soit pas un métier, mais le mot est tellement chargé de sens péjoratif que je le considère vidé de sa substance) il n'y rien de particulièrement exotique.

J'aime ça, je me considère pas (trop) mauvais, je me voyais bien faire peut être autre chose (a part astronaute/pilote de chasse étant gamin, et plus grand, historien ou archéologie me bottant bien, j'aurai moins été barré cinéma/bd je serai très probablement parti en fac d'archéo... J'aurai été meilleur en math j'aurai sans doute essayé astrophysicien, sisi, @Gilles on ne rigole pas), mais comme j'étais vraiment mordu, je me suis dirigé vers ça très tôt, avant même de sortir du lycée, comme ceux qui ont la chance de savoir assez tôt ce qu'ils veulent faire de leur vies.

Rien de follement exotique, quoi.

 

Ce qui ne m'empêche pas d'être assez éclectique, hein, je me dis encore que je devrais faire un saut en auditeur libre dans les amphis de cours d'archéo, si ça existe encore en amphi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
29 minutes ago, Alchimi said:

Ce qui ne m'empêche pas d'être assez éclectique, hein, je me dis encore que je devrais faire un saut en auditeur libre dans les amphis de cours d'archéo, si ça existe encore en amphi.

Ça existe. Par exemple : http://www.univ-lyon2.fr/actualite/actualites-universitaires/archeologie-un-tresor-medieval-decouvert-a-l-abbaye-de-cluny-746729.kjsp

(Oui l'écriture inclusive me donne aussi envie de noyer des chatons.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Hayek's plosive a dit :

 

Tu pensais que c'était quoi ? 

 

Juste un AM. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 02/04/2018 at 10:28 AM, NoName said:

Tiens on va appeler d'autres gens

@Axpoulpe @Cthulhu

 

 

Lol. Alors je suis arrivé là un peu par hasard. Je vous raconte ça très vite :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/04/2018 à 10:28, NoName a dit :

Cela dit je suis personnellement surtout intéressé par les profils pas informatiques parce que généralement, le parcours informatique est assez simple à comprendre. "j'en faisais quand j'étais gamin/ado, prepa puis ecole d'ingé, etc..."

Alors que comme je l'ai dit, comment tu te dis "tiens je vais faire de la finance" alors que t'as 15 ans et que tu t'es jamais approché de près ou de loin à un truc qui y ressemble vaguement 

 

A 15 ans, tu sais ce qu'est la thune.

A 18 ans, combien de gens débarquent en L1 à Assas en disant un truc cliché genre "je veux devenir avocat d'affaires international" (ça ne veut rien dire, mais bon). Ils veulent de la thune, sans réaliser une seconde ce qu'est, très concrètement, la vie et le taff d'un avocat d'affaires ayant de gros clients. 

 

Il y a 23 heures, Mathieu_D a dit :

Non mais à 15 ans tu rêves, tu découvres concrêtement un travail vers le niveau M2.

 

C'est clair.
J'ose même ajouter que tu peux découvrir ce que tu veux faire dans la vie après avoir commencé à bosser. 

 

J'aboutis à la conclusion que le droit du travail m'ennuie. Même le contentieux. J'aime gagner, démontrer que j'ai raison, j'adore les plaidoiries, pouvoir sortir du bureau pour partir en audience je ne sais où, me disputer avec le président (ou plaisanter, le plus souvent) mais franchement... je ne sais pas, le droit me rebute de plus en plus.

Je trouve cela vain. Stérilisant. Loin d'être un ensemble de règles permettant l'action ou à tout le moins l'encadrant, j'ai l'impression que c'est une laisse qui empêche d'agir. 

Je ne le regrette pas, car cela permet d'acquérir une certaine rigueur intellectuelle (lorsqu'on s'investit un minimum dans ses études...) : je détecte les sophismes aisément, et rien que ça, c'est précieux. 

Mais j'ai envie de faire autre chose, et j'avoue ne pas trop savoir quoi... 

 

Il y a 18 heures, Nuuhz a dit :

J'en ai rapidement parlé sur ma présentation mais j'ai fait pas mal de choses avant d'arriver en pâtisserie.

Concrètement, je savais depuis le collège que je voulais aller dans un métier lié à la créativité (oui beaucoup de choix en perspective), et j'avais aussi la restauration en tête. Le moment où j'ai osé prononcer à cette époque le mot "cuisine", ça a été un refus catégorique. J'avais 2 anciens chefs cuisiniers et un pâtissier dans la famille, il n'était pas question que les enfants aillent dans cette branche. J'ai donc été en infographie (publicitaire), j'ai fait une prépa d'arts, puis un an de fac de maths avec de l'informatique, j'ai été 5 ans en école d'ingé, dernière année en alternance et là c'est le drame, le bureau ce n'était pas pour moi je rendais fou mes collègues à tout le temps vouloir bouger et aller à droite à gauche pour x raisons.

De nouveau je fais mention à ce moment-là à ma famille mon envie d'aller en restauration, pendant 6 mois c'était la guerre ouverte à la maison, chacun campait sur ses positions, après moult péripéties, j'ai finalement eu gain de cause.

Une chose est sur, c'est qu'il faut être passionné par ce genre de métier où l'on sacrifie beaucoup de sa vie privée pour la professionnelle (et clairement tout ne monde ne le comprend pas ou ne l'accepte pas).

 

Je ne conçois ces sacrifices que pour un boulot qu'on aime.

La vie d'avocats d'affaires implique de tels sacrifices : très gros horaires, travail le WE parfois, voire la nuit, disponibilité permanente, exigence absolue de qualité (et donc grande concentration/implication requise).

Faire ça uniquement pour la thune, je ne vois pas comment tu peux tenir plus d'une poignée d'années. 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...