Jump to content
Séverine B

Les libéraux en vacances témoignent pour Contrepoints

Recommended Posts

Contrepoints sollicite vos témoignages : vous êtes partis à l'étranger en vacances et vous avez été frappés de constater une différence avec la France (c'est plus propre ? on peut payer facilement en liquide ? etc...) ou bien votre retour de vacances vous fait remarquer d'autres choses (des grèves, par ex).

Ecrivez quelques paragraphes qui viendront alimenter une petite série "vacances des libéraux". A vos claviers ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a une liste d'éléments précis ? Même si c'est pas exhaustif ça guidera mes observations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout est bon à prendre, tant que c'est libéral, geek ou capitaliste.

 

(et si vous avez des photos de licornes dans la piscine, c'est bien aussi)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Allemagne on peut faire des barbecues dans les parcs et ça reste propre et ça n’embête personne. Vivent les barbecues portables !

(bon les saucisses n’ont aucun intérêt)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très frappé par le contraste qui existe entre les villes frontalières et qui ne sont pourtant distantes que de quelques kilomètres.

Exemple: Givet dans les Ardennes (Pauvre, presque misérable) et Dinant (Riche, casino, grosses maisons)

Autre exemple connu: La Jonquera qui déborde de supermarchés et autres boutiques en tout genre, pour pas cher (Le Ricard à 10€, etc.). Je tiens tout de même à préciser que je n'ai pas testé les fameuses "maisons à remontant", étant accompagné de Mme et Mlle Waren.

Côté Français, heu je ne me souviens même pas du nom de la ville.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai été heureux de m'apercevoir qu'en Bulgarie, le bâtiment du ministère de l'économie était environ 5 fois plus petit que celui du ministère de l'intérieur. Autre truc fun : l'idéologie anti-voiture n'a visiblement pas encore frappé là bas, rouler en ville semble très facile, et souvent, en tant que piéton, pour traverser, on passe par des passages sous-terrains, connexes au métro, et avec des petites boutiques. C'est vraiment sympa, et plus pratique pour tout le monde.

  • Info 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 8/9/2018 at 3:24 PM, Mégille said:

 L'idéologie anti-voiture n'a visiblement pas encore frappé là bas, rouler en ville semble très facile, et souvent, en tant que piéton, pour traverser, on passe par des passages sous-terrains, connexes au métro, et avec des petites boutiques. C'est vraiment sympa, et plus pratique pour tout le monde.

 

Les voitures en hauts et les piétons sous terre comme des rats, citoyens de seconde classe trop pauvres pour se payer le luxe de la surface ! La terre appartient à tout le monde, c'est une honte ! :)

 

je viens d'arriver en Australie, jamais vu un douanier si heureux d'accueillir du monde. J'en parlerai plus en détails plus tard, il est 3h du matin là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/08/2018 à 17:04, Bézoukhov a dit :

En Allemagne on peut faire des barbecues dans les parcs et ça reste propre et ça n’embête personne. Vivent les barbecues portables !

(bon les saucisses n’ont aucun intérêt)

aux pays-bas aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les joies du monopole d'état sur les alcools en Norvège : la bouteille de Champagne bas de gamme à 999 NOK (soit environ 100 €).

 

Vaut mieux boire de l'eau (ou de l'aquavit, mais faut aimer...)

 

Plus généralement, j'ai été frappé par l'absence de mise en avant de quoi que ce soit : j'y ai ressenti un genre de nivellement global vers un intermédiaire indéterminé presque gênant, où aucune tête ne dépasse.

 

Par exemple, le fait d'être primé, de réussir quelque chose ne semble pas du tout être revendiqué (et revendicable). Sans doute un héritage du courant religieux dominant là bas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Librekom a dit :

aux pays-bas aussi

 

Portugal et Canada aussi. Même sur les balcons au Canada. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, frl a dit :

Plus généralement, j'ai été frappé par l'absence de mise en avant de quoi que ce soit : j'y ai ressenti un genre de nivellement global vers un intermédiaire indéterminé presque gênant, où aucune tête ne dépasse.

 

Par exemple, le fait d'être primé, de réussir quelque chose ne semble pas du tout être revendiqué (et revendicable). Sans doute un héritage du courant religieux dominant là bas.

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Law_of_Jante

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai passé deux semaines au Japon.

 

En débarquant de l'avion après un (long) voyage en avion, je suis déjà frappé par un détail accessoire : tu as des types dont le taff est de retirer les bagages du tapis roulant et de les ranger (par couleur, me semble-t-il).

 

Là-bas, des rues immaculées, des trains à l'heure, un personnel serviable (et nombreux, c'est assez surprenant) qui a la manie de saluer en quittant chaque wagon, j'ai perdu mon sac à dos dans un wagon, je m'en rends compte 20 minutes plus tard, je vais voir les gars à l'accueil. Ils ne causent pas anglais, je ne cause pas japonais, nous arrivons à communiquer ; après quelques brèves vérifications, ils trouvent mon sac et me le rendent.

En quinze jours, des passants se sont arrêtés pour m'aider spontanément une douzaine de fois.

A noter que les gens ont tendance à avoir des plantes en pot en bas de chez eux, devant leur immeuble ou en face de leur maison. Cela apporte de la verdure, ce qui est ma foi fort agréable. 

 

Mon séjour se termine.

 

Je rentre en France via KLM, en passant par Amsterdam. Je fais une escale. J'atterris en France (à Roissy, il me semble).

Là, le personnel est celui d'Air France.

On attend nos bagages. Ils n'arrivent pas.

Au bout de 40 minutes, quelqu'un va voir les gens à l'accueil d'Air France. Ils étaient quatre, à papoter.

La personne vient nous voir en nous prévenant que les bagages étaient perdus à Amsterdam. Pendant ce temps, sur les quatre bonhommes d'Air France, trois disparaissent (pause café?).

Pas un n'a eu l'idée de nous prévenir. Ma copine, moi et un autre voyageur, nous avons pris sur nous d'informer les touristes étrangers de la situation (puisque, visiblement, le personnel sur place ne juge pas utile de le faire).

Je demande ensuite un service à la personne d'Air France : me renseigner sur ce qu'il doit advenir ensuite. Elle me dit "bah y a qu'à aller voir les machines hein" puis s'en va.

J'avoue avoir ressenti une pointe d'agacement. Agacement d'autant plus aiguisé que je ne pouvais m'empêcher de faire la comparaison avec le Japon.

Bon. Je fais ma déclaration de perte.


On s'en va ensuite vers le RER B.

Où il y avait grève (c'était fin mai).

 

Après avoir survécu au RER B, et avoir maugréé après nous être fait bousculer par des gens pressés d'entrer dans le métro avant nous pour se précipiter vers les quelques places libres (le genre de personnes qui voient que vous attendez le métro debout, là où les portes vont s'ouvrir, qui s'infiltrent et se foutent devant vous : ils feraient pas ça dans une file d'attente, pourquoi est-ce open bar pour le métro?), nous avons pu rentrer chez nous.

J'ai récupéré mon bagage 3 jours plus tard, ce dernier devait être livré entre 20h et 22h, mais a été livré à 00h45 (je n'avais rien de prévu, à part dormir, du coup ça va.).

 

J'ai eu deux ou trois semaines difficiles, un peu déprimé face à la barbarie française. Et la saleté. L'absence complète de respect pour l'espace public. Je ne peux m'empêcher de penser qu'un japonais en France doit être choqué par notre volonté de faire de nos rues des dépotoirs dégueulasses, avec de la pisse, des emballages pourris, de la crotte, des mégots, des chewing-gum, des pigeons crevés etc.

Autre point de déprime : j'ai dû prendre le train pour aller à Bourg-en-Bresse, 1h50 de Paris, mais avec les grèves j'ai dû partir le jeudi à 16h pour mon audience le vendredi à 9h, le jour de France-Uruguay. Au retour, aucun train pour Lyon ou Paris. Je paie le taxi (140€, tout va bien, merci). Mon avion part de Lyon à 16h : on nous prévient à 15h59 qu'il est encore à Paris. Au final, j'ai atterri à 19h à Paris. Avec ensuite une grève de RER B. Je suis rentré chez moi à 21h. Autrement dit, j'ai perdu une journée et demi pour aller à Bourg-en-Bresse, qui est à 1h50 de Paris. Pas d'excuses, de remboursement, rien. Je n'ai qu'à aller me faire enculer. 

 

J'ai perdu mon portable le WE dernier à Lille, dans le TGV. J'ai prévenu très rapidement du fait. On me dit de le faire via le site. Je m'y plie. Une semaine est passée, toujours rien. Au Japon, j'ai récupéré mon sac à dos (avec un ordinateur portable dedans, soit dit en passant) en moins d'une heure. Bref.

 

Pendant mon déménagement, j'ai laissé une plante en pot dehors sans surveillance pendant une minute et trente secondes (objectivement). Dans cet intervalle, on me l'a volé. Au Japon...bref, j'arrête là mes comparaisons.

 

En résumé : je n'aurais pas dû aller au Japon : depuis, je ne peux m'empêcher de comparer. Et ce n'est pas vraiment à notre avantage...

 

  • Info 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Fagotto a dit :

J'ai un pote qui a essayé de vivre au Japon (femme japonaise), il a tenu moins d'un an.

 

Je ne connais pas le monde du travail japonais, ni le logement au Japon, ni la vie scolaire, ni le fisc japonais, etc etc.

J'ai expérimenté les restaurants, l'espace public, les transports en commun, et j'ai un peu causé aux locaux quand je le pouvais (trouver un japonais qui cause bien anglais, c'est plus compliqué que ce que je pensais !).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Fagotto a dit :

J'ai un pote qui a essayé de vivre au Japon (femme japonaise), il a tenu moins d'un an.

Tout n'est pas parfait, mais la propreté et le service sont vraiment différents entre les deux pays, et comme dit Flashy ce n'est pas à notre avantage.

A chaque fois que j'en suis revenu, j'ai eu une période où j'ai dû me réhabituer à la saleté et la désorganisation en France. C'est dingue comme on voit à quel point l'Ile de France parait/est sale après ces voyages.

Pour le service en général, je me suis toujours dit que c'était apporté par le fait que beaucoup d'emplois qui n'existeraient pas en France faute de salaire minimum trop élevé sont de fait la norme au Japon, ce qui doit bien aider.

Pour le je-m'en-foutisme des transports publics, aucune idée du pourquoi, mais je le constate tous les jours oui. Des gens qui attendent, des retards devenus normaux, et des personnels qui discutent entre eux, ignorant totalement les clients.

Share this post


Link to post
Share on other sites
49 minutes ago, Flashy said:

J'ai passé deux semaines au Japon.

 

En débarquant de l'avion après un (long) voyage en avion, je suis déjà frappé par un détail accessoire : tu as des types dont le taff est de retirer les bagages du tapis roulant et de les ranger (par couleur, me semble-t-il).

 

Là-bas, des rues immaculées, des trains à l'heure, un personnel serviable (et nombreux, c'est assez surprenant) qui a la manie de saluer en quittant chaque wagon, j'ai perdu mon sac à dos dans un wagon, je m'en rends compte 20 minutes plus tard, je vais voir les gars à l'accueil. Ils ne causent pas anglais, je ne cause pas japonais, nous arrivons à communiquer ; après quelques brèves vérifications, ils trouvent mon sac et me le rendent.

En quinze jours, des passants se sont arrêtés pour m'aider spontanément une douzaine de fois.

A noter que les gens ont tendance à avoir des plantes en pot en bas de chez eux, devant leur immeuble ou en face de leur maison. Cela apporte de la verdure, ce qui est ma foi fort agréable. 

 

Mon séjour se termine.

 

Je rentre en France via KLM, en passant par Amsterdam. Je fais une escale. J'atterris en France (à Roissy, il me semble).

Là, le personnel est celui d'Air France.

On attend nos bagages. Ils n'arrivent pas.

Au bout de 40 minutes, quelqu'un va voir les gens à l'accueil d'Air France. Ils étaient quatre, à papoter.

La personne vient nous voir en nous prévenant que les bagages étaient perdus à Amsterdam. Pendant ce temps, sur les quatre bonhommes d'Air France, trois disparaissent (pause café?).

Pas un n'a eu l'idée de nous prévenir. Ma copine, moi et un autre voyageur, nous avons pris sur nous d'informer les touristes étrangers de la situation (puisque, visiblement, le personnel sur place ne juge pas utile de le faire).

Je demande ensuite un service à la personne d'Air France : me renseigner sur ce qu'il doit advenir ensuite. Elle me dit "bah y a qu'à aller voir les machines hein" puis s'en va.

J'avoue avoir ressenti une pointe d'agacement. Agacement d'autant plus aiguisé que je ne pouvais m'empêcher de faire la comparaison avec le Japon.

Bon. Je fais ma déclaration de perte.


On s'en va ensuite vers le RER B.

Où il y avait grève (c'était fin mai).

 

Après avoir survécu au RER B, et avoir maugréé après nous être fait bousculer par des gens pressés d'entrer dans le métro avant nous pour se précipiter vers les quelques places libres (le genre de personnes qui voient que vous attendez le métro debout, là où les portes vont s'ouvrir, qui s'infiltrent et se foutent devant vous : ils feraient pas ça dans une file d'attente, pourquoi est-ce open bar pour le métro?), nous avons pu rentrer chez nous.

J'ai récupéré mon bagage 3 jours plus tard, ce dernier devait être livré entre 20h et 22h, mais a été livré à 00h45 (je n'avais rien de prévu, à part dormir, du coup ça va.).

 

J'ai eu deux ou trois semaines difficiles, un peu déprimé face à la barbarie française. Et la saleté. L'absence complète de respect pour l'espace public. Je ne peux m'empêcher de penser qu'un japonais en France doit être choqué par notre volonté de faire de nos rues des dépotoirs dégueulasses, avec de la pisse, des emballages pourris, de la crotte, des mégots, des chewing-gum, des pigeons crevés etc.

Autre point de déprime : j'ai dû prendre le train pour aller à Bourg-en-Bresse, 1h50 de Paris, mais avec les grèves j'ai dû partir le jeudi à 16h pour mon audience le vendredi à 9h, le jour de France-Uruguay. Au retour, aucun train pour Lyon ou Paris. Je paie le taxi (140€, tout va bien, merci). Mon avion part de Lyon à 16h : on nous prévient à 15h59 qu'il est encore à Paris. Au final, j'ai atterri à 19h à Paris. Avec ensuite une grève de RER B. Je suis rentré chez moi à 21h. Autrement dit, j'ai perdu une journée et demi pour aller à Bourg-en-Bresse, qui est à 1h50 de Paris. Pas d'excuses, de remboursement, rien. Je n'ai qu'à aller me faire enculer. 

 

J'ai perdu mon portable le WE dernier à Lille, dans le TGV. J'ai prévenu très rapidement du fait. On me dit de le faire via le site. Je m'y plie. Une semaine est passée, toujours rien. Au Japon, j'ai récupéré mon sac à dos (avec un ordinateur portable dedans, soit dit en passant) en moins d'une heure. Bref.

 

Pendant mon déménagement, j'ai laissé une plante en pot dehors sans surveillance pendant une minute et trente secondes (objectivement). Dans cet intervalle, on me l'a volé. Au Japon...bref, j'arrête là mes comparaisons.

 

En résumé : je n'aurais pas dû aller au Japon : depuis, je ne peux m'empêcher de comparer. Et ce n'est pas vraiment à notre avantage...

 

C'est d'autant plus blasant que cet état général était français aussi jusqu'à il y a peu.

Ma grand mère me racontait que les cadenas et antivol étaient inconnus (et inutiles) dans sa banlieue ouvrière. Une fois un vélo a été volé, toute la ville en a parlé comme d'un drame.

 

Aujourd'hui je suis dans un gîte de la campagne très profonde du Gers. Les proprio y vivent l'hiver. Il y a un bar avec ce mot : prenez ce que vous voulez mais remplacez les bouteilles que vous finissez. Ils ont laissé un pc portable aussi. Le voisin qui gère les touristes ne ferme pas à clef entre les locations. Et pourquoi le ferait-il?

 

Ce n'est pas dans l'ADN français que l'autre est soit un ennemi soit une proie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Mathieu_D a dit :

C'est d'autant plus blasant que cet état général était français aussi jusqu'à il y a peu.

Ma grand mère me racontait que les cadenas et antivol étaient inconnus (et inutiles) dans sa banlieue ouvrière. Une fois un vélo a été volé, toute la ville en a parlé comme d'un drame.

 

Aujourd'hui je suis dans un gîte de la campagne très profonde du Gers. Les proprio y vivent l'hiver. Il y a un bar avec ce mot : prenez ce que vous voulez mais remplacez les bouteilles que vous finissez. Ils ont laissé un pc portable aussi. Le voisin qui gère les touristes ne ferme pas à clef entre les locations. Et pourquoi le ferait-il?

 

Ce n'est pas dans l'ADN français que l'autre est soit un ennemi soit une proie.

 

Mes parents m'ont transmis cette mentalité-là.

La réalité me fait déchanter. La méfiance est la règle. Le souci, quand tu pars vers un pays "calme", c'est que tu baisses la garde et que ça picote quand tu reviens...

 

il y a 8 minutes, Azref a dit :

Tout n'est pas parfait, mais la propreté et le service sont vraiment différents entre les deux pays, et comme dit Flashy ce n'est pas à notre avantage.

A chaque fois que j'en suis revenu, j'ai eu une période où j'ai dû me réhabituer à la saleté et la désorganisation en France. C'est dingue comme on voit à quel point l'Ile de France parait/est sale après ces voyages.

Pour le service en général, je me suis toujours dit que c'était apporté par le fait que beaucoup d'emplois qui n'existeraient pas en France faute de salaire minimum trop élevé sont de fait la norme au Japon, ce qui doit bien aider.

Pour le je-m'en-foutisme des transports publics, aucune idée du pourquoi, mais je le constate tous les jours oui. Des gens qui attendent, des retards devenus normaux, et des personnels qui discutent entre eux, ignorant totalement les clients.

 

Oui, la supériorité japonaise est sensible pour ce que j'ai pu voir, en deux semaines, à savoir le service et la propreté. C'est peut-être l'enfer sur Terre au niveau professionnel, mais je ne peux en témoigner.

J'ai oublié mes mésaventures avec la Poste dans mon post : j'ai failli devoir mettre 500 boules de ma poche pour le Japan Rail Pass car la Poste faisait grève et mettait trois semaines à m'apporter mon courrier. Le motif de la grève? Un certain Gaël Quirante, délégué syndical SUD, a été viré suite à une condamnation pénale pour séquestration. Du coup, grève pour le défendre. Pendant deux ou trois mois. Avec des retards de courriers de l'ordre de trois semaines. Mais ça, c'était avant mon départ, c'est un peu hors-sujet...

NB : heureusement que ce sont des japonais qui tiennent le truc du Japan Rail Pass à côté d'Opéra, ils m'ont trouvé une solution la veille pour le lendemain, à l'arrache, avec professionnalisme et célérité. Ils m'ont sauvé mon séjour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un exemple pour la grève de la Poste, avec des gens revenant de l'étranger et ne recevant pas leurs courriers pendant 3 mois, avec de ce fait impossibilité de mettre en oeuvre les diverses démarches administratives requises :

 

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-trois-mois-de-boites-aux-lettres-vides-et-de-soucis-qui-s-empilent-25-06-2018-7792977.php

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand on est client ou touriste, au Japon, ça doit être très bien, de l'autre côté, la pression sociale est importante, le Japon c'est le pays du Karoshi, mort par épuisement au travail, mais aussi le pays du toyotisme.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai été heureux de m'apercevoir qu'en Bulgarie, le bâtiment du ministère de l'économie était environ 5 fois plus petit que celui du ministère de l'intérieur. Autre truc fun : l'idéologie anti-voiture n'a visiblement pas encore frappé là bas, rouler en ville semble très facile, et souvent, en tant que piéton, pour traverser, on passe par des passages sous-terrains, connexes au métro, et avec des petites boutiques. C'est vraiment sympa, et plus pratique pour tout le monde.
Je suis à Sofia et je confirme.

Aussi, le cash est roi, les paquets de cigarettes coûtent 3€, une pinte dans un bar varie entre 0,5€ et 2,5€ dans les lieux les plus cher, il y a beaucoup de parcs et autres espaces verts ce qui en fait une ville très agréable.

Et surtout, rare sont les français.

Je vous parlerai aussi de Tirana dans quelques jours, Podgorica, ainsi que Belgrade (que je connais déjà cependant).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah et j'oubliais, je vais peut être pas pouvoir revenir parce qu'Air fRance a prévu une grève de 15 jours.

Je m'en fous je suis au chômage mais ils ont intérêt à me payer mon surplus de vacances forcés ces c***.

Share this post


Link to post
Share on other sites
59 minutes ago, POE said:

Quand on est client ou touriste, au Japon, ça doit être très bien

 

Voilà, et cette remarque est en fait valable pour la majorité des pays du monde, et en général c'est une question de rang social, je préfère être expat au Nigéria avec des conditions qui me mettent dans le top 0.5% du pays, plutôt qu'être dans la classe moyenne japonaise ou suisse, pays 1000 fois plus propre (quant à trouver un travail au Japon bon courage, faut déjà un niveau de japonais très élévé pour commencer, et ce n'est pas la langue la plus facile du monde).

 

C'est pour ça que l'expat en Chine sur le forum par ex adore le pays, forcément il se retrouve avec un rang social incomparable avec ce qu'il avait en France, du coup l'analyse est biaisée. 

 

Alors pour le tourisme c'est encore pire niveau analyse.

  • Info 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, frl a dit :

Les joies du monopole d'état sur les alcools en Norvège : la bouteille de Champagne bas de gamme à 999 NOK (soit environ 100 €).

Vaut mieux boire de l'eau (ou de l'aquavit, mais faut aimer...)

Plus généralement, j'ai été frappé par l'absence de mise en avant de quoi que ce soit : j'y ai ressenti un genre de nivellement global vers un intermédiaire indéterminé presque gênant, où aucune tête ne dépasse.

Par exemple, le fait d'être primé, de réussir quelque chose ne semble pas du tout être revendiqué (et revendicable). Sans doute un héritage du courant religieux dominant là bas.

Voir ou lire "Le festin de Babette".

Mais bon, je crois qu'il faut aussi bien considérer que le climat forge fortement les moeurs.

Un climat rude => des gens rudes.

 

« Ce sont les différents besoins dans les différents climats, qui ont formé les différentes manières de vivre ... » — Montesquieu, L’Esprit des lois, 3e partie, Livre XIV, chap. X. https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_des_climats

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Azref a dit :

Tout n'est pas parfait, mais la propreté et le service sont vraiment différents entre les deux pays, et comme dit Flashy ce n'est pas à notre avantage.

A chaque fois que j'en suis revenu, j'ai eu une période où j'ai dû me réhabituer à la saleté et la désorganisation en France. C'est dingue comme on voit à quel point l'Ile de France parait/est sale après ces voyages.

 

[...]

Pour le je-m'en-foutisme des transports publics, aucune idée du pourquoi, mais je le constate tous les jours oui. Des gens qui attendent, des retards devenus normaux, et des personnels qui discutent entre eux, ignorant totalement les clients.

Oh, pas besoin d'aller au Japon pour ça. Ça se trouve aussi dans certains pays frontaliers. ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Fagotto a dit :

Voilà, et cette remarque est en fait valable pour la majorité des pays du monde, et en général c'est une question de rang social, je préfère être expat au Nigéria avec des conditions qui me mettent dans le top 0.5% du pays, plutôt qu'être dans la classe moyenne japonaise ou suisse, pays 1000 fois plus propre 

Moi pas, figure-toi. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Rincevent a dit :

Oh, pas besoin d'aller au Japon pour ça. Ça se trouve aussi dans certains pays frontaliers. ;)

Disons que c'est là que le contraste m'a le plus frappé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
39 minutes ago, Rincevent said:

Moi pas, figure-toi. ;)

 

C'est bien. Mais tu n'as pas essayé les 2, tu ne peux pas comparer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Fagotto a dit :

C'est bien. Mais tu n'as pas essayé les 2, tu ne peux pas comparer.

Bah. J'ai essayé la vie sans héroïne, mais je n'ai pas essayé la vie sous héroïne. Il n'empêche que je peux avoir une opinion. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...