Jump to content
frigo

L'homme donneur, sa fille et le prohibitionniste

Recommended Posts

il y a 31 minutes, Zagor a dit :

Milton Friedman? (vrai question)

Oui, avec un gros "mais", je peux recopier le passage de capitalisme et liberté en question si vous le souhaitez vraiment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai aussi cité Milton Friedman car il me semble qu'il a été le mentor de Gave (qui se défini comme monétariste à la base).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ça ne me gène pas que les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, c'est vraiment pour vous faire plaisir, parce que le propos s'étend sur plusieurs pages :

Edit : tout vient du chapitre "Le contrôle de la monnaie".

 

Citation

"Il est bon en effet que nous utilisions l'Etat pour assurer un cadre monétaire stable à une économie libre : cela relève de sa fonction plus générale qui est de nous fournir un cadre légal stable. [...] Notre tâche, dans le présent chapitre et dans le suivant, sera de naviguer entre deux opinions dont aucune n'est acceptable bien que toutes les deux aient leur séduction. La première est celle  selon laquelle un étalon-or parfaitement automatique est à la fois possible et désirable, et résoudrait tous les problèmes que pose l'encouragement de la coopération économique entre individus et entre nations dans un environnement stable. La seconde est la croyance qui veut que la nécessité de répondre à des circonstances imprévues exige que l'on confie à un groupe de techniciens, rassemblés dans une banque centrale "indépendante" ou dans quelque autre organisme bureaucratique de larges pouvoirs discrétionnaires. [...]

 


Une seule solution a été jusqu'à présent suggérée qui soit porteuse de promesses : il faut chercher à parvenir au gouvernement de la loi et non à celui des hommes, en édictant pour cela des règles qui permettront au public d'exercer un contrôle sur la politique monétaire par l'intermédiaire de ses mandants, pareil contrôle ne mettant pourtant pas cette politique à la merci des caprices des politiciens. [...] J'aimerais souligner que je ne considère pas mes propres propositions comme la fin du fin de la gestion monétaire, comme une règle qu'il faut graver sur des tablettes de pierre et conserver éternellement dans l'avenir." 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, frigo a dit :

Moi ça ne me gène pas que les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins.

Pourquoi s'arrêter là ? Pourquoi pas l'accès au logement, ou à la culture, ou à la nourriture ?
Où tu traces la ligne rouge, où s'arrête l’intervention et le contrôle de l'Etat ? Qui déciderait cela, et pourquoi cette personne ? Pourquoi ces secteurs, ces biens et services ?

Ne parlons même pas du côté utilitariste de la chose, on sait que le marché fait cela bien mieux que l'Etat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, frigo a dit :

Moi ça ne me gène pas que les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins.

 

Tu veux dire tels qu'organisés aujourd'hui par l'État ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Zagor a dit :

J'ai aussi cité Milton Friedman car il me semble qu'il a été le mentor de Gave (qui se défini comme monétariste à la base).

 

Je sais bien. Mais le Friedman des 2000's n'était plus celui des 70's, qui n'était plus non plus celui des 40's.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, frigo a dit :

Moi ça ne me gène pas que les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins.

 

Usurpation d'identité ou trouble dissociatif, telle est la question. A moins que cela ne soit ce fichu pavé, Gare du Nord.

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Bisounours a dit :

Tu veux dire tels qu'organisés aujourd'hui par l'État ?

Non mais l'idée qu'une nation offre aux plus humbles de ses membres les bases d'une certaine sécurité. 

Après @Wayto pose la question de la ligne rouge, à mon avis c'est le bon sens de la population qui tranche, offrir un filet de sécurité ou une Mercedes à tous c'est pas pareil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, frigo a dit :

Non mais l'idée qu'une nation offre aux plus humbles de ses membres les bases d'une certaine sécurité. 

Après @Wayto pose la question de la ligne rouge, à mon avis c'est le bon sens de la population qui tranche, offrir un filet de sécurité ou une Mercedes à tous c'est pas pareil.

 

Surtout, pas de procès en libéralisme ! :icon_tourne:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, frigo a dit :

Non mais l'idée qu'une nation offre aux plus humbles de ses membres les bases d'une certaine sécurité. 

T'es plus dans le libéralisme là, mais dans la social-démocratie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, frigo a dit :

Non mais l'idée qu'une nation offre aux plus humbles de ses membres les bases d'une certaine sécurité.

Donc pas comme actuellement si je comprends bien. Ton idée c'est celle d'un filet de sécurité.

Pour l'éducation il y a le système du chèque-éducation que défendent certains libéraux, qui est donc une aide à la personne dans un système d'instruction libre, privatisé.

Pour les soins, une fois que l'on aurait mis là aussi en oeuvre une saine concurrence, ce pourrait se passer comme dans je sais plus quel pays, c'est une base de soins à la sauce sécu, et ensuite le recours à des caisses privées. Des asso ou des fondations pour les plus démunis, par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Bisounours a dit :

Donc pas comme actuellement si je comprends bien. Ton idée c'est celle d'un filet de sécurité.

Pour l'éducation il y a le système du chèque-éducation que défendent certains libéraux, qui est donc une aide à la personne dans un système d'instruction libre, privatisé.

Pour les soins, une fois que l'on aurait mis là aussi en oeuvre une saine concurrence, ce pourrait se passer comme dans je sais plus quel payd, c'est une base de soins à la sauce sécu, et ensuite le recours à des caisses privées. Des asso ou des fondations pour les plus démunis, par exemple.

C'est exactement les propos de Gave dans l'article que j'ai posté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, frigo a dit :

C'est exactement les propos de Gave dans l'article que j'ai posté.

Ah ok, j'avions pas lu, mes escuses plates alors.

Bref, libérer pas mal de dispositifs en les mettant en concurrence ce serait déjà un grand pas de fait au lieu de rester dans des systèmes de monopole qui engendrent du gaspillage et du moindre effort. et corrige ma typo à pays, ça me fait mal, plize

Moi, la tabula rasa, c'est pas ma tasse de thé.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, frigo a dit :

Moi ça ne me gène pas que les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins.

 

 

Qui est-ce que ça gène? Gave ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Johnathan R. Razorback said:

Mais il y a une différence entre tenir les banques centrales pour un truc existant et leur prescrire des mesures, et, d'un autre côté, prôner la nécessité d'un monopole d'Etat

.

Voilà. Friedman, au moins vers la fin de sa vie, se trouvait clairement dans la première catégorie.

 

Ceci étant dit, je suis sûr qu'on peut trouver des argumentaires en faveur du monopole étatique de la monnaie parmi ses disciples de l'école de Chicago (et plus généralement les économistes libéraux néoclassiques), étant donné que les questions de politique monétaire sont parmi les principales divergences entre l'école autrichienne et l'école de Chicago.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, frigo said:

Non mais l'idée qu'une nation offre aux plus humbles de ses membres les bases d'une certaine sécurité. 

Après @Wayto pose la question de la ligne rouge, à mon avis c'est le bon sens de la population qui tranche, offrir un filet de sécurité ou une Mercedes à tous c'est pas pareil.

Il ne faut pas confondre :

- la mutualisation des risques gérée par l'état, de manière très progressive et obligatoire (la "sécu") d'une part

- le fond de solidarité, obligatoire et géré par l'état, lui aussi, envers les population les plus démunies pour la santé (la cmu et assimilé) d'autre part.

 

Concrètement, on pourrait très bien supprimer la sécu tout en gardant le fait que "les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins", en tout cas à la manière dont c'est déjà fait aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, cedric.org a dit :

Il ne faut pas confondre :

- la mutualisation des risques gérée par l'état, de manière très progressive et obligatoire (la "sécu") d'une part

- le fond de solidarité, obligatoire et géré par l'état, lui aussi, envers les population les plus démunies pour la santé (la cmu et assimilé) d'autre part.

 

Concrètement, on pourrait très bien supprimer la sécu tout en gardant le fait que "les pauvres aient accès à l'éducation et aux soins", en tout cas à la manière dont c'est déjà fait aujourd'hui.

Excuse mais c'est pas clair.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Extremo a dit :

.

Voilà. Friedman, au moins vers la fin de sa vie, se trouvait clairement dans la première catégorie.

 

 Voilà. J'avais eu l'occasion de travailler pour un article sur le concept de banque libre et j'étais tombé sur ce texte de George Selgin, spécialiste du domaine: https://www.alt-m.org/2015/08/10/milton-friedman-monetary-freedom/

Il est assez clair que sur la fin de sa vie (et je pense qu'on parle des 15-20 dernières années) Friedman était à une feuille de papier à cigarette d'approuver pleinement le concept. On est loin de sa préconisation des années 60 sur une hausse annuelle de 3% de la masse monétaire - même s'il faut aussi entendre cette recommandation comme le moyen de limiter drastiquement les pouvoirs des banquiers centraux en limitant leur rôle à appuyer sur un bouton.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, frigo a dit :

Excuse mais c'est pas clair.

 

la sécu ce sont tes charges qui la financent, ces charges, mises dans une grande caisse, sont ensuite redistribuées et osef de combien tu as donné, que tu aies 1 enfant ou 8, bah t'es pris en charge pareil

les dispositifs de type cmu pour les pauvres sont financés par l'État, c'est pas du fric qui vient des cotisations que tu files via ton salaire ou autre ; mais t'inquiète, il vient de tes impôts.

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, frigo said:

Excuse mais c'est pas clair.

 

Il existe une différence entre une assurance auto et une aide pour payer ton assurance auto parce que tu n'as pas les moyens.

 

Remplace auto par santé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...